Pharma Papers

Lobbying et mégaprofits : tout ce que les labos pharmaceutiques voudraient vous cacher.

Influence, opacité, prix exorbitants de certains médicaments, liaisons dangereuses avec les députés et les médecins… À travers des données inédites, des enquêtes et des reportages, les « Pharma Papers » mettent en lumière tout ce que les labos pharmaceutiques préféreraient que les patients et les citoyens ne sachent pas : les immenses profits qu’ils amassent chaque année aux dépens de la sécurité sociale et des budgets publics en instrumentalisant médecins et décideurs.

Les « Pharma Papers » seront publiés par volets successifs entre novembre 2018 et janvier 2019.

Les stratégies de persuasion

Mis à jour le 14 décembre 2018

Des campagnes de prévention dans le métro parisien apparemment neutres, mais financées par l’industrie. Des associations de malades mises à contribution pour faire pression sur les autorités publiques ou alimenter les stratégies marketing des entreprises. Une presse médicale largement sous influence - à quelques exceptions notables près. Les laboratoires pharmaceutiques savent jouer sur tous les leviers pour défendre leurs intérêts.

Immersion dans un congrès de formation de médecins sponsorisé par Big Pharma

Au congrès Preuves&Pratiques, des « influenceurs » vantent les mérites du dernier médicament de Novartis.

Plus de 100 000 euros de « cafés offerts par les laboratoires »

Quand un médecin ironise sur ses propres liens d’intérêt… et sur le scandale de la Dépakine.

« L’histoire de la lutte contre le Sida montre qu’être offensif vis-à-vis des laboratoires ne se fait pas au détriment des patients, au contraire »

Aides s’élève régulièrement contre les abus des labos, mais accepte aussi leurs financements. Entretien.

Médecine : la presse spécialisée sous la coupe de l’industrie pharmaceutique

À l’exception de Prescrire, les journaux médicaux sont abondamment financés par l’industrie pharmaceutique.

Comment les labos se cachent derrière des campagnes de sensibilisation apparemment « neutres »

L’industrie pharmaceutique contourne la loi en finançant des campagnes de « prévention » qui sont en réalité des opérations marketing déguisées.

Les associations de patients, des alliés précieux pour l’industrie du médicament et des implants

L’industrie n’hésite pas à soutenir financièrement les associations de malades, qui deviennent des relais de marketing, voire jouent les intermédiaires avec l’assurance maladie.

Dernières brèves

Sanofi supprime (encore) des centaines d’emplois

La direction de Sanofi vient d’annoncer un énième plan de suppression d’emplois, dont 600 en France.

Pour la première fois un médecin qui n’a pas déclaré ses liens d’intérêts est sanctionné

La chambre disciplinaire du Conseil de l’ordre des médecins a émis un avertissement à l’encontre d’un expert pour ne pas avoir mentionné ses liens d’intérêts avec les fabricants de vaccins lors de ses interventions dans les médias.

Scandale des implants : comment Medtronic endort les esprits critiques à coups de millions d’euros

Les « Implant Files », nouvelle enquête journalistique internationale, dénoncent l’absence de contrôle des dispositifs comme les pacemakers, prothèses mammaires ou les capteurs de glycémie et les nombreux incidents médicaux qui en résultent.

Voir toutes les brèves

Le coût pour la société

Mis en ligne le 21 novembre 2018

528 euros le comprimé contre l’hépatite C ; 72 000 euros l’année pour un médicament contre le cancer de la peau ou des poumons… Les prix des médicaments présentés comme « innovants » s’envolent, en particulier pour soigner les cancers. Ces prix vertigineux sont-ils justifiés ? Ils menacent en tout cas notre système de sécurité sociale et l’accès à tous aux produits de santé.

Le prix exorbitant de certains traitements menace l’universalité de notre modèle de santé

Les médicaments dits innovants, qui visent principalement le cancer, coûtent de plus en plus cher à notre système de santé. Les médecins devront-ils, demain, choisir d’allouer certains médicaments à une partie seulement des patients ?

Le prix réel d’un médicament couvert par le secret des affaires

Malgré les données publiées, il n'est pas toujours possible de connaître le coût réel d’un médicament pour l'assurance maladie française. Il existe en effet parfois une différence entre le prix public du médicament et son prix réel, du fait d'un mécanisme de remises couvertes par le secret des affaires.

Laboratoires pharmaceutiques : un lobbying qui paie ?

Comme l’année dernière, Novartis, Roche et Gilead se partagent les trois premières places de notre classement des 10 laboratoires pharmaceutiques dont les médicaments sont les plus remboursés par l’assurance maladie.

L’argent de l’influence

Mis en ligne le 13 novembre 2018

1,5 milliard d'euros dépensés par les labos au profit de professionnels de santé ; 100 millions de dépenses de lobbying en 2017 pour les dix plus gros laboratoires pharmaceutiques au monde… Les chiffres inédits révélés par ce premier volet des « Pharma Papers » donnent le vertige, mais ils sont à la mesure des profits mirobolants accumulés par ces firmes aux dépens des budgets publics et des systèmes de sécurité sociale.

Entre les labos pharmaceutiques et les médecins, 14 millions de conflits d’intérêts potentiels !

En leur offrant gratifications et contrats rémunérateurs, les laboratoires pharmaceutiques ont tissé une dense toile de liens d’intérêts au sein de la profession médicale.

Le député de Xavier Cucuel, éditions Grand Angle

Loi de financement de la sécu : les députés médecins votent-ils sous l’influence des labos ?

Dans le cadre de l’examen de la loi sur le financement de la sécurité sociale, les labos pharmaceutiques peuvent souvent compter sur l’appui des 25 députés médecins de l’Assemblée nationale.

Les labos soignent plus particulièrement les spécialistes du cancer

Les spécialistes du cancer dominent le classement des médecins ayant le plus de liens d’intérêts avec les firmes pharmaceutiques.

EurosForDocs, une base de données d’utilité publique

L’outil EurosForDocs rend accessibles au simple citoyen les informations sur les liens d’intérêts des professionnels de santé.

Lobbying à Paris, Bruxelles et Washington : l’énorme puissance de feu des labos

À Paris, mais aussi et surtout à Bruxelles et à Washington, les dépenses de lobbying déclarées par les laboratoires pharmaceutiques donnent le vertige.

À Paris, l’influence écrasante des labos face aux associations de patients

Nous disposons désormais de chiffres partiels sur la réalité du lobbying autour du médicament en France, qui illustrent la disproportion de moyens entre les industriels et les autres.