À la une

Italie

Ces villages qui choisissent, tant bien que mal, d’accueillir les migrants

Olivier Favier

De janvier à juillet 2015, 340 000 migrants sont arrivés aux frontières de l’Union européenne, tandis que des milliers d’autres personnes disparaissaient en mer. Une situation inédite pour les pays européens, tentés de stigmatiser davantage ces réfugiés qui fuient le fondamentalisme islamique ou la répression des régimes autoritaires du Moyen-Orient, la pauvreté ou les sécheresses en Afrique. Sur les côtes italiennes, des villages ont choisi de leur ouvrir leur porte et d’organiser, tant bien que mal, leur accueil. Reportage à Riace, en Calabre, où un habitant sur cinq est un réfugié récemment débarqué. Si les conditions de vie y sont bien meilleures que dans les camps improvisés, tout n’est pas rose.

[Lire la suite de Ces villages qui choisissent, tant bien que mal, d’accueillir les migrants]

Décrypter

Résister

Inventer

Chroniques

Dans nos archives

Dossiers

Tous les dossiers

Débattre

Témoignages

ça bouge !

ça bouge !

En bref

Vidéos

  • Transition S’initier à l’agroécologie : mode d’emploi

    Voir la vidéo
  • Economie sociale Un peu d’humanité dans un monde de brutes : un centre d’appels en coopérative

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos