Soutenez Basta Soutenez une information indépendante

Economie casino

Eurovegas : le méga-projet de « Las Vegas espagnol » définitivement abandonné

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

C’est la mort d’un projet pharaonique : douze hôtels de 3000 chambres chacun, incluant casinos ou terrains de golf, à Madrid. Le groupe américain Las Vegas Sands a annoncé le 13 décembre qu’il renonçait à investir plus de 30 milliards de dollars dans ce projet controversé baptisé « Eurovegas ». Le directeur de Las Vegas Sands, Sheldon Adelson, 16e fortune mondiale, avait promis la création de 164 000 emplois directs et 97 000 indirects. La panacée pour un pays plombé par 26 % de chômage ! Mais en échange de la création de milliers d’emplois, le magnat étasunien exigeait la révision du droit du travail, de la protection sociale, et la remise en cause de la loi de prévention sur le blanchiment d’argent… (lire notre enquête).

Alors que la pose de la première pierre était prévue fin 2013, de nouvelles exigences du groupe américain ont achevé d’enterrer le projet. Des représentants du gouvernement ont évoqué « de nouvelles conditions […] de nature fiscale, de restrictions à l’entrée de nouveaux opérateurs sur le marché et de blindage juridique de son investissement ». Ni le gouvernement espagnol, ni la Commission européenne n’ont acceptées ces conditions. 

La mobilisation de la plateforme Eurovegas No a également été décisive. En publiant de nombreux rapports sur les impacts économiques et environnementaux du méga projet, elle « a contribué à ouvrir les yeux de la société » et à « arrêter un projet insensé », souligne la fédération Ecologistas en Acción. Mais leur slogan « Ni ici, ni ailleurs » demeure d’actualité. La compagnie Las Vegas Sands affirme désormais chercher des « opportunités en Asie ».

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos