Languedoc-Roussillon

Le projet de raffinerie géante d’huile de palme abandonné

par

  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

C’est en toute discrétion que le géant malaisien Sime Darby vient d’abandonner le projet d’implantation d’une immense usine d’importation d’huile de palme à Port-la-Nouvelle (Aude). Selon La Dépêche, le conglomérat malaisien aurait décidé de se replier à Rotterdam. Pour le collectif local No Palme, ce recul est « un premier pas ». « Mais n’oublions pas que ce combat local s’inscrit dans une problématique plus globale qui concerne les conditions de production de l’huile de palme importée, de transport ou de consommation ». L’huile de palme raffinée à Port-la-Nouvelle devait être importée du Libéria. L’enquête réalisée par Basta ! autour des plantations de Sime Darby révèle les déplacements forcés de population en vue de pouvoir produire et exporter cette huile vers l’Europe (à lire ici).

« L’abandon du projet d’usine de Port-la-Nouvelle est une très bonne chose mais le fond du problème demeure : l’Afrique et l’Asie ne doivent pas être les pompes à huile de l’Europe », analyse Sylvain Angerand, des Amis de la Terre. Entre 2001 et 2010, la consommation d’huile végétale en Europe a presque doublé passant de 13,3 millions de tonnes à 21,8 millions de tonnes. Cette hausse est structurellement liée à l’émergence des agrocarburants, dont le volume était insignifiant il y a 10 ans et qui absorbe aujourd’hui plus de 8 millions de tonnes d’huiles, rappellent les Amis de la Terre. L’huile de palme, utilisée dans de nombreux aliments, est également pointée du doigt pour ses effets sur la santé. Voilà un bon sujet pour introduire le débat sur la transition énergétique qui s’ouvre ce 29 novembre au Ministère de l’Écologie.

Vidéos

  • Souveraineté populaire Vandana Shiva : « Le libre-échange, c’est la dictature des entreprises »

    Voir la vidéo
  • Mondialisation Crime environnemental : sur la piste de l’huile de palme

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos