Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 27927 € sur 100000 € !

27.93%

COP21

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Paris pour « l’état d’urgence climatique »

par , Sophie Chapelle

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Entre 5000 et 10 000 personnes ont participé à une chaîne humaine à Paris le 29 novembre, à l’initiative d’Attac et d’Alternatiba, alors que s’ouvre la 21ème conférence internationale sur le climat. « Face aux interdictions de manifestations sur la voie publique (suite aux attentats du 13 novembre, ndlr), nous ne pouvions pas rester muets », explique Geneviève Azam, porte-parole d’Attac. « Cette chaine symbolise notre responsabilité partagée face à l’état d’urgence climatique. » Main dans la main sur plus de trois kilomètres, des citoyens sont ainsi venus montrer leur détermination à se mobiliser pour un « climat de paix », malgré la peur et l’état d’urgence. « Aucune armée ne pourra empêcher la fonte de la banquise », ironise Geneviève Azam. Jon Palais, du mouvement citoyen Alternatiba, met en avant l’importance « des solutions et des alternatives face à la machine à réchauffer la planète ». Un Village Mondial des Alternatives se tiendra d’ailleurs à Montreuil, à côté de Paris, les 5 et 6 décembre.

https://vimeo.com/147236702

La chaîne humaine s’est tenue le long du boulevard Voltaire, sur le parcours qu’aurait dû emprunter la marche pour le climat. Des groupes de militants, français et internationaux, y arborent une pluralité de couleurs, de drapeaux et de slogans, illustrant « la richesse de l’histoire de notre mouvement pour la justice climatique », témoignent les Amis de la Terre.

D’autres chaînes humaines se sont formées ce week-end dans plusieurs villes de France, de Brest à Marseille, de Caen à Lyon. Ailleurs dans le monde, des centaines de marches pour le climat ont mobilisé 600 000 personnes selon le décompte de l’ONG Avaaz. Avant le début de la chaîne humaine parisienne, ses militants ont déposé des centaines de paires de chaussures place de la République, en symbole de la marche annulée.



Photos : © Myriam Thiebaut

2000 à 3000 personnes se sont ensuite rassemblées sur la place pendant une heure, avant que des nuages de gaz lacrymogène n’envahissent la place et les couloirs du métro et que des heurts ne s’ensuivent entre plusieurs dizaines de manifestants et les très nombreuses forces de l’ordre. Le mémorial improvisé aux 130 victimes des attentats du 13 novembre – des milliers de fleurs, bougies, dessins et pancartes disposés aux pieds du monument incarnant la République – a été en partie dégradé pendant les affrontements.

Les organisateurs de la chaine humaine appellent au maintien de l’ensemble des actions prévues pour que la société civile puisse faire entendre sa voix pendant le sommet des chefs d’État : le Sommet Citoyen pour le Climat et le Village Mondial des Alternatives à Montreuil les 5 et 6 décembre, la Zone d’Action pour le Climat au CentQuatre du 7 au 11 décembre, et la mobilisation du 12 décembre.

Texte : Ivan du Roy et Sophie Chapelle

- Photo de une avec le drapeau de paix : © Myriam Thiébaut
- Photos des chaussures : CC Basta !
- Photos de la manifestation : panneau "état d’urgence climatique", des roses blanches du rassemblement Place de la République : © Myriam Thiébaut
- Photo des forces de l’ordre devant le mémorial aux victimes : CC Cedetim

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos