Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 29534 € sur 100000 € !

29.53%

Discrimination

Inégalités salariales : la fonction publique un peu moins sexiste que le secteur privé

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

En matière d’égalité salariale entre hommes et femmes, la fonction publique territoriale – les fonctionnaires travaillant pour une commune, un département ou une région – fait un peu moins pire que les autres secteurs. Une femme y gagne en moyenne 11% de moins que les hommes, selon le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT). Cet écart de salaire est de 17% dans la fonction publique et de 23% dans le secteur privé.

Les causes de ces écarts de salaires ? « La situation familiale, notamment la maternité, influe sur le temps de travail et la santé : le temps partiel reste choisi principalement par les femmes et elles sont plus longtemps absentes pour raisons de santé, détaille le CNFPT. Cette situation a un impact sur le déroulement de carrière et donc le salaire. » Fin 2013, 96 % des agents en congé parental étaient des femmes. « La rémunération augmentant avec l’ancienneté et le déroulement de carrière, les écarts de salaires se creusent avec l’âge. » Pourtant, le secteur est très féminisé : plus de 60% des agents de la fonction publique territoriale sont des femmes.

Comme dans le privé ou la fonction publique d’État, un plafond de verre existe aussi dans les territoires. Si elles réussissent mieux les concours, les femmes sont peu nombreuses aux postes de direction, et sont moins souvent titularisées. Elles sont en revanche beaucoup plus nombreuses que leurs pairs masculins à occuper des emplois précaires : 70 % des contractuels de la fonction publique territoriale sont des femmes. L’autre donnée marquante de l’étude du CNFPT, c’est la très faible mixité des métiers. Les femmes exercent pour la la plupart des métiers qui leur sont traditionnellement dévolus : social, petite enfance et santé. Elles restent peu présentes dans les services tels que « pompiers et secours », « espaces verts et paysages », « voirie, infrastructures et réseaux divers », ou encore « propreté, collecte et gestion des déchets ». Le taux de féminisation de ces divers secteurs n’est que de 20%.

Un décret oblige les collectivités de plus de 20 000 habitants à publier un rapport annuel qui fait le point sur ces inégalités. Au moins, celles-ci sont connues. A quand une mesure qui rende l’égalité obligatoire ?

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos