Absence d’étiquettage

80% des animaux d’élevage consomment des OGM

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Une centaine de militants anti-OGM occupaient un entrepôt d’aliments pour bétail du groupe Cecab, à Saint-Allouestre (Morbihan), jeudi 5 mai, à l’aube. « Cette société transforme des tourteaux de soja à base d’OGM, produits en Amérique du Sud, en aliments pour animaux, ce qui n’est pas acceptable », explique Gérard Liebskind, membre du Comité national des faucheurs volontaires d’OGM. Les OGM arrivent dans nos assiettes via la nourriture animale. D’après Greenpeace, « 80% de nos animaux d’élevage consomment des OGM, principalement du soja importé du continent américain ». Et la réglementation actuelle sur l’étiquetage n’impose pas d’indiquer si les aliments que nous mangeons proviennent d’animaux élevés ou non aux OGM.

Cette action non violente vise « la transparence sur l’étiquette, permettant un choix clair des produits issus d’animaux nourris avec ou sans OGM », expliquent les militants. Ils demandent également un moratoire immédiat sur l’importation d’OGM dans les pays européens.
La CECAB a d’ores et déjà déposé une plainte pour violation de domicile. Mais l’arrêté d’expulsion présenté par l’huissier le 5 mai en fin d’après-midi aux manifestants ne les a pas fait reculer. En guise de réponse, ces derniers ont dressé sur le site de la Cecab un campement avec toiles de tentes, « pour une durée indéterminée », précisent-ils.

Les faucheurs d’OGM ont été expulsé de l’entrepôt vendredi 6 mai, par les gardes mobiles.

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos