ça bouge ! Obsolescence programmée

Pour l’emploi, pour l’environnement : la garantie à 10 ans, maintenant !

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Chaque année, en France, 40 millions d’appareils électro-ménagers tombent en panne et ne sont pas réparés. Les raisons sont multiples : appareils non réparables, coût élevé de la réparation, difficulté de trouver des ateliers de recyclage pour le faire... Cette obsolescence massive a des conséquences : un volume croissant de déchets électriques et électroniques à gérer et des emplois de réparateurs qui disparaissent. Pour sortir de cette logique, une douzaine d’organisations recommandent d’étendre progressivement la durée de garantie légale de conformité pour les biens de consommation de 2 à 10 ans.

Lors de sa campagne, François Hollande s’était engagé à « instaurer de façon progressive une garantie longue de 5 ans, puis de 10 ans pour les biens de consommation durables » [1]. Sous la pression des lobbies, le gouvernement traine des pieds. Pourtant, six pays en Europe proposent déjà à leurs citoyens des durées de garantie plus longues et les constructeurs se sont adaptés en proposant des garanties « pièces et main d’œuvre » de 5 voire 10 ans.

Dans le cadre de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, un rapport du gouvernement doit être remis au parlement sur l’extension de la durée de garantie légale de conformité de deux à cinq ans, voire à dix ans, pour certaines catégories ciblées de produits. De premières informations laissent à penser que ce rapport préconiserait un statu quo. Une douzaine d’organisations (Alternatiba, Amis de la Terre, France Nature Environnement, Zéro Waste France, Réseau Action Climat, Comité National de Liaison des Régies de Quartier, CommentReparer.com, ConsoGlobe.com, Green IT, Halte à l’Obsolescence programmée, Observatoire de la consommation responsable, Mutum, Repair Café Paris, ShareVoisins) en appellent le gouvernement à soutenir une mise en place progressive de l’extension de la durée de garantie de 2 à 10 ans.

« Depuis 10 ans, la moitié de nos emplois de réparateurs a disparu et 1 million de tonnes de déchets électriques et électroniques a été généré, uniquement parce que des millions de biens sont tombés en panne et n’ont pas été réparés. Cette situation n’est pourtant pas une fatalité, une solution existe pour rendre nos biens plus durables et réparables, et favoriser leur réparation : étendre la durée de garantie à 10 ans », souligne Camille Lecomte, chargée de campagne Modes de production et de consommation responsables aux Amis de la Terre. « Luttons contre l’obsolescence programmée, exigeons des produits durables et réparables ! Ensemble, interpellons nos ministres afin qu’ils prennent leurs responsabilités en étendant la durée de garantie légale de 2 à 10 ans ! », appellent les Amis de la Terre. L’organisation a lancé une pétition pour interpeller le politique.

Pour signer la pétition, c’est ici.

Lire aussi : Comment l’Europe fait passer ses déchets informatiques pour des dons « humanitaires »

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo
  • Documentaire participatif Opération climat : saisir le bonheur de peur qu’il ne s’en aille

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos