Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 27632 € sur 100000 € !

27.63%

ça bouge ! Désobéissance civile

« Le 25 mars, libérons la planète de la pub ! »

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Partout dans le monde, des citoyens se mobilisent pour stopper le système publicitaire et ses impacts négatifs sur nos modes de vie et la planète. Il y a trois ans, le 25 mars 2013, six membres du collectif antipub des « Déboulonneurs » poursuivis pour avoir barbouillé des panneaux publicitaires ont été relaxés, le tribunal reconnaissant « l’état de nécessité » invoqué par les prévenus et le droit à la liberté d’opinion. Depuis cette décision judiciaire, cette date est devenue la journée mondiale des luttes contre la pub. Un appel est lancé à des actions non violentes face à « l’oppression publicitaire » le 25 mars prochain.

Parce que de nos pays respectifs, sur tous les continents, au Nord comme au Sud, la publicité est un pilier du conditionnement social, qui maintient le système de domination à la fois injuste humainement et insoutenable écologiquement. Parce que la publicité est un système qui envahit, pollue nos esprits et influence les médias.

Les annonceurs investissent 700 milliards dans la publicité au niveau mondial chaque année, et ce budget ne cesse de croitre.

Au Forum Social Mondial en 2015, la première journée de mondialisation des luttes contre la pub a été lancée le 25 mars, avec l’Appel de Tunis, soutenu par des centaines de participants de tous les continents. Cette année, l’association française Résistance à l’Agression Publicitaire se met au service des militants du monde pour poursuivre et accroître la mobilisation internationale de la journée du 25 mars.

Pourquoi le 25 mars ?

Parce que c’est la date d’une décision de justice qui confirme la légitimité de notre lutte commune. C’est le 25 mars que, dans un État de droit, un juge a relaxé des activistes – lanceurs d’alerte ayant agi en désobéissance civile contre la publicité. Poursuivis en justice pour avoir écrit symboliquement et publiquement à la bombe de peinture sur des panneaux publicitaires, ces militants furent relaxés au nom de la « liberté d’expression » et de l’ « état de nécessité » face à l’oppression publicitaire. Cette jurisprudence historique a eu lieu en 2013 en France. Elle doit dorénavant s’étendre dans d’autres pays du monde.

La publicité est partout ! Mobilisons nous partout où elle se trouve. Individuellement, collectivement, avec des actions directes, non violentes, en pointant les publicités qui nous énervent. Montrons au monde notre mobilisation commune et diverse en nous rejoignant sur http://journee.contrelapub.org/.

Le 25 mars, agissons pour dépolluer le monde de la publicité !

Retrouvez l’appel de la journée mondiale de lutte contre la pub.
Voir la liste des actions du 25 mars à Paris, Bordeaux, Lille, Chalon-sur-Saône, Crest, Lyon, Rennes, Rouen, Toulouse, Saint-Quentin-en-Yvelines, Maurecourt...
Pour en savoir plus sur les moyens d’actions, c’est par ici.

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos