Freedom !

La contestation anti-Wall Street prend de l’ampleur aux États-Unis

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Du jamais vu : 700 arrestations de manifestants en quelques heures à New York. Le mouvement « Occupons Wall Street » ne cesse de se renforcer, désormais soutenu par plusieurs syndicats, dont l’AFL-CIO. Alors que des soupçons pèsent sur les motivations de la police new-yorkaise, qui a récemment reçu une importante « donation » de la banque JPMorgan.

La police new-yorkaise a procédé à 700 arrestations samedi 1er octobre, sur le pont de Brooklyn. Les manifestants, participant au mouvement de protestation contre le système financier « Occupy Wall Street », sont partis de Zuccotti Park, dans le quartier de la finance, où ils campent depuis le 17 septembre. Des vidéos montrent que les policiers n’ont pas cherché à les empêcher de traverser le pont de Brooklyn, puis, lorsqu’ils s’y sont engagés, les ont encerclés avant de procéder aux arrestations.

« Pendant les manifestations contre le Sommet de l’OMC en 1999 à Seattle, il y a eu 600 personnes arrêtées en plusieurs jours. La police de New-York a fait mieux en cinq heures », dénonce les animateurs du mouvement sur Twitter. Certains interrogent également l’indépendance du NYPD (New York Police Department) vis-à-vis de Wall Street. Ces arrestations massives interviennent alors que la banque JPMorgan a fait un don de 4,6 millions à la Fondation de la police new-yorkaise. Ce don sans précédent devant permettre à la NYPD de « renforcer la sécurité » dans la ville, selon le communiqué de la banque, et d’équiper 1 000 voitures de patrouille en ordinateurs portables.

Un soutien de plus en plus important des syndicats

Le mouvement Occupy Wall Street dénonce notamment le renflouement des banques en 2008 ou les saisies immobilières. Dans la manifestation du 1er octobre, les pancartes appelaient à « en finir avec la Fed » (la Réserve fédérale) ou à lancer des « bombes au poivre sur Goldman Sachs », la banque d’investissement qui a joué le premier rôle dans la crise des subprimes. Le mouvement semble prendre chaque jour de l’ampleur. Ils étaient 2 000 à défiler jusqu’au quartier général de la police de Manhattan vendredi 30 septembre, pour protester contre l’arrestation de 80 d’entre eux la semaine précédente.


Ce même jour, Richard Trumka, président du plus grand syndicat états-unien AFL-CIO, a officialisé son soutien au mouvement : « Wall Street est hors de contrôle », a-t-il déclaré, affirmant qu’attirer l’attention sur ce fait et protester pacifiquement est tout à fait légitime. Dans un communiqué, le syndicat United Steelworkers (USW), qui revendique 1,2 million de membres, a également exprimé sa solidarité et son « important soutien » à Occupy Wall Street. Le syndicat des transports de New York, Transport Workers Union / Local 100, qui regroupe 38 000 travailleurs du secteur des bus et métros, a voté à l’unanimité son soutien aux manifestants. Le syndicat a prévu une marche vers Wall Street le 5 octobre, pour rallier le mouvement de protestation. De plus en plus de syndicats annoncent leur participation à cette journée d’action. Le mouvement s’est par ailleurs étendu à de nombreuses villes des États-Unis, dont Washington, Boston, Los Angeles ou Chicago.

Agnès Rousseaux

La carte des mobilisations aux États-Unis :

Les images de la manifestation du samedi 1er octobre à New York :

Pour suivre le mouvement :

- Le site de Occupy Wall Street

- Le direct (streaming) : http://www.livestream.com/globalrevolution

- Sur Twitter : le compte @OccupyWallSt ou le hastag #OccupyWallSt

- Sur Facebook : http://www.facebook.com/OccupyWallSt

- Les comptes rendus quotidiens des Assemblées générales du mouvement à New York

- Le mouvement international AntiBanks

- Le site de soutien Occupy Together qui recense toutes les nouvelles localisations du mouvement

- Des témoignages sur le site Nous sommes les 99%

- La page Wikipedia Occupy Wall Street

- Et d’autres outils recensés pour suivre #occupyWallStreet

Vidéos

  • Politique Benoît Hamon : « Le PS doit parler prioritairement aux classes populaires »

    Voir la vidéo
  • Alternative Comment reconvertir son usine en ferme écologique ?

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos