Lobbying

Carburants polluants : Total fera-t-il céder le gouvernement ?

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Le Canada menace de porter plainte à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) contre l’Union européenne si celle-ci classe le pétrole extrait des sables bitumineux dans une catégorie plus polluante que d’autres sources d’hydrocarbures. C’est ce que révèlent les Amis de la Terre-Europe, qui se sont procurés une copie d’une lettre envoyée par l’ambassadeur canadien à la commissaire européenne chargée du Climat. Le 23 février, les représentants des États membres de l’UE doivent se prononcer sur la directive « qualité des carburants ». Celle-ci vise à classer les carburants et leur mode d’extraction en fonction des émissions de gaz à effet de serre générées. Les carburants issus des sables bitumineux produiraient 23 % de plus de gaz à effet de serre que le pétrole conventionnel [1], rappellent les Amis de la Terre dans un communiqué. Si cette nouvelle norme européenne est adoptée, elle pourrait constituer un frein à l’importation des sables bitumineux canadiens. Ceux-ci constituent la troisième réserve mondiale d’or noir, estimée à 169 milliards de barils.

En Europe aussi, de grandes compagnies pétrolières pratiqueraient un lobbying intense auprès des politiques. Comme Total, très investie dans l’extraction des sables bitumineux au Canada [2], auprès du ministre de l’Industrie et de l’Énergie, Eric Besson. « La France compte parmi les pays qui seraient en train de céder à ces pressions », avertissent les Amis de la terre. Le gouvernement français aurait ainsi demandé à la Commission européenne une étude sur le coût économique de la mise en œuvre de la directive, rapporte Le Monde.fr. « La proposition de la Commission européenne s’appuie sur des preuves scientifiques et les États membres devraient la soutenir, renchérissent les Amis de la Terre. La question est de savoir s’ils sont prêts à dire "non" au lobby pétrolier et aux sables bitumineux. »

Lourdement émetteurs de gaz à effet de serre, les sables bitumineux représentent également une catastrophe du point de vue social, en affectant fortement les conditions de vie des communautés locales. Huit Prix Nobel de la Paix exhortent Nicolas Sarkozy « à soutenir la proposition de la Commission européenne et à dire non aux sables bitumineux fortement polluants » (dans une lettre). Ils concluent que le Président Obama, à qui ils avaient aussi écrit pour exprimer leurs préoccupations, a su faire le bon choix en rejetant le projet d’oléoduc Keystone XL [3], qui devait transporter les sables bitumineux depuis l’Alberta (Canada) vers les États-Unis.

[Mise à jour du 23 février] : la France a finalement décidé de s’abstenir et aucune majorité qualifiée n’a émergé du vote. Le débat va se poursuivre et la résolution finale sera prise par le Conseil de l’Environnement.

Vidéos

  • Politique Benoît Hamon : « Le PS doit parler prioritairement aux classes populaires »

    Voir la vidéo
  • Alternative Comment reconvertir son usine en ferme écologique ?

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos