L’autre primaire

30 000 votants ont désigné leur candidate « citoyenne » à la présidentielle

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Les premier et second tours de la primaire socialiste auront lieu les 22 et 29 janvier. La primaire de la droite et du centre a désigné l’ancien Premier ministre François Fillon, celle des écologistes le député européen Yannick Jadot. Le 30 décembre, une autre primaire a choisi, cette fois, une candidate. Cette primaire n’était pas organisée par un parti, mais à l’initiative d’une association, democratech, emmenée par un ingénieur en informatique et un avocat (voir ici). Débats et votes se sont essentiellement déroulés en ligne.

La Primaire.org s’est lancée mi 2016 pour désigner un candidat « citoyen » à l’élection présidentielle de ce printemps. Plus de 120 000 personnes se sont inscrites pour participer au processus de sélection. Les candidats initiaux étaient nombreux : 215 en tout ! Parmi eux, seize ont réussi à rassembler les 500 parrainages citoyens nécessaire pour se qualifier. En octobre, cinq d’entre eux, dont deux femmes, ont été choisi lors d’un premier vote. Et ce 30 décembre, 32 685 personnes ont, selon le décompte de l’association, participé au vote final. Soit davantage que lors de la primaire d’EELV, qui avait réuni un peu plus de 17 000 votants en octobre.

Les cinq candidats « citoyens » et leurs propositions ont été évalués par un système orignal de notation, avec une échelle d’appréciation : « très bien », « bien » « assez bien » , « passable » et « insuffisant » (voir ici). C’est une femme, Charlotte Marchandise, qui a finalement obtenu une majorité d’appréciations « très bien ». Elle a donc été désignée candidate du mouvement. Charlotte Marchandise n’est pas absolument novice en politique, mais presque. Elle est élue municipale de Rennes, adjointe à la santé, depuis deux ans. Elle n’est affiliée à aucun parti mais figurait comme candidate citoyenne une liste de gauches unies (EELV, Front de gauche puis fusion avec le PS).

Il lui reste désormais à réunir les 500 parrainages d’élus nécessaires pour être en mesure de se présenter à la présidentielle.

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos