BASTA !

https://www.bastamag.net/Ecologie-justice-libertes-la-societe-civile-note-les-programmes-des-candidats

Comparatifs

Ecologie, justice, libertés : la société civile note les programmes des candidats

par Agnès Rousseaux, Samy Archimède -


Difficile de faire le tri dans les propositions des candidats à l’élection présidentielle. Heureusement pour nous, de nombreuses ONG et associations ont analysé et comparé les programmes politiques dans leur domaine de compétence. Environnement, libertés publiques, justice, solidarités internationales, santé publique, régulation financière ou culture, voici une synthèse de ces décryptages, concernant les principaux candidats.

1. Écologie

Analyse réalisée par : Greenpeace.

Le détail : Présidentielle 2017, l’enVert du décor

Les critères  : « Les propositions sont commentées à la lumière de notre expertise, de nos demandes de campagne et des valeurs que nous défendons. »

Les commentaires de Greenpeace :

Hamon : Avec la victoire de Benoît Hamon à la primaire du parti socialiste, l’écologie semble avoir regagné du terrain au sein du parti. Mais le quinquennat de François Hollande restera celui des occasions manquées concernant la protection de l’environnement.

Mélenchon : Jean-Luc Mélenchon a musclé son programme sur l’écologie. Opposé à la domination des acteurs financiers sur l’économie réelle, il propose une rupture avec le dogme de la croissance à tout-va. Dommage que dans sa critique de l’Europe, il passe sous silence les progrès (sur les OGM, les produits chimiques, etc.) obtenus grâce à notre modèle européen.

Macron : Effets d’annonce, mesurettes et engagements dans la continuité du quinquennat qui se termine : la recette d’Emmanuel Macron sur l’environnement est bien fade. Il se contente de surfer sur les vagues les plus consensuelles : un peu plus de bio, un peu plus de renouvelables, etc.

Fillon : Alerte ! Aucune des 15 “mesures phares” du candidat des Républicains n’a un rapport avec la protection de l’environnement.

Le Pen : Le FN essaie de verdir son image afin d’élargir la base de ses soutiens. Mais Marine Le Pen maintient une ligne nationaliste et excluante, incompatible avec la notion même d’écologie.

2. Libertés publiques

Sur la protection des libertés individuelles, selon Amnesty International, c’est le programme de Jean-Luc Mélenchon qui est le plus convaincant. Lire le détail ici.

Résumé de l’analyse portée sur les programmes :

Mélenchon : Des mesures favorables aux libertés, même si pas d’engagement ferme à sortir de l’état d’urgence.

Hamon : Démarche positive mais pas de positionnement clair sur la fin de l’état d’urgence.

Macron : Peu de propositions concrètes pour protéger les libertés.

Fillon : Des propositions « antiterroristes » dangereuses pour le respect des droits fondamentaux.

Le Pen : Des propositions discriminatoires et stigmatisantes, dangereuses pour les droits et libertés.

3. Police, détention et droit d’asile

Réalisé par : l’association chrétienne pour l’abolition de la torture (ACAT).

Le détail : Quels engagements des candidats pour les droits de l’homme ?

Le bilan : L’association décerne sa meilleure note à Jean-Luc Mélenchon, loin devant ses concurrents. « Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou – prévoient l’interdiction des Flashball et lanceurs de balles de défense, comme le recommande l’ACAT. Le bilan humain des tirs de Flashball et LBD40 est lourd au regard des objectifs que ces armes sont censées remplir. Depuis la mise en service de ces armes au début des années 2000, au moins 43 personnes, dont 13 mineurs, ont été grièvement blessées et un homme est mort », détaille notamment l’association. Précisons que le flasball est totalement inutile face à une attaque terroriste visant les forces de l’ordre.

Les commentaires :

Mélenchon : Très nombreuses propositions en matière de réinsertion, d’alternatives à la détention et de contrôle de la police.

Hamon : Propositions moins nombreuses mais intéressantes en matière de formation des forces et d’accueil plus de migrants.

Macron : Beaucoup de zones d’ombre.

Fillon : Durcissement des conditions d’obtention de l’asile et du regroupement familiale.

Le Pen : Propositions dangereuses. 40000 places de prison supplémentaires et réarmement massif de la police.

4. Justice

Analyse réalisée par : les avocats du Barreau de Paris

Le détail : Pacte justice 2017

C’est encore Jean-Luc Mélenchon qui est jugé le plus convaincant. François Fillon et Emmanuel Macron font plusieurs propositions pour augmenter les moyens de la justice, Benoît Hamon se contentant du service minimum. Le programme de Marine Le Pen est quasiment muet dans ce domaine.

Jean-Luc Mélenchon obtient une note de 4 sur 6 en promettant plus de moyens et un meilleur accès à la justice, une réforme de l’aide juridictionnelle, une constitutionnalisation du droit.
Emmanuel Macron : 3 sur 6
François Fillon : 3 sur 6
Benoît Hamon : 2 sur 6
Marine Le Pen : 1 sur 6

5. Solidarités et droits humains

Analyse réalisée par : ActionAid, CCFD-Terre solitaire, Oxfam, Secours catholique

Critère d’évaluation : 15 propositions pour une France Solidaire définies par ce collectif d’ONG (partage des richesses, justice climatique, droits humains)

- Voir le détail pour chaque candidat et la synthèse générale, « Prenons le parti de la solidarité ».

Mélenchon : Il apporte une réponse jugée positive pour 12 des 15 thématiques définies par les ONG. Une proposition jugée négative (car pas de mesure concrète), et deux thématiques sans proposition concrète.

Hamon : 4 propositions positives. Il propose des mesures sur la moitié des thématiques des ONG.

Macron : 2 propositions positives et 5 propositions négatives. Pas de propositions pour plus de la moitié des thématiques.

Le Pen : Aucune proposition positive. 5 propositions négatives et pas de propositions pour les deux autres tiers des thématiques.

Fillon : Aucune proposition positive. 8 propositions négatives et aucune propositions sur les autres thèmes.

6. Aide au développement

Réalisé par Action contre la faim, CARE, Action Santé Mondiale, ONE :
Aide au développement, comparez les programmes

7. Nucléaire

Un décryptage réalisé par le réseau Sortir du nucléaire : Présidentielle 2017 - Passons les au compteur Geiger !

Les commentaires :

Mélenchon : Radicalement opposé au nucléaire civil, le candidat de « La France Insoumise » considère que cette énergie est trop dangereuse et trop coûteuse. Conscient de « l’urgence écologique » et particulièrement friand des scénarios négaWatt, il voit grand et propose de passer au tout renouvelable d’ici 2050.

Hamon : L’accord conclu avec les Verts promet une sortie complète du nucléaire d’ici 2050 ainsi que la fermeture d’une dizaine de réacteurs (les plus vieillissants) dans le quinquennat. Partisan d’une transition énergétique progressive, Benoît Hamon veut mettre en place un mix énergétique plus équilibré. (...) il propose une diminution très progressive de la part du nucléaire échelonnée sur le temps long. Il ne s’oppose cependant pas au démarrage du réacteur nucléaire EPR de Flamanville.

Macron  : Certifié pro-nucléaire. Malgré ses changements de discours en fonction de l’auditoire, certains indices permettent d’éclaircir ses positions : de la loi Macron qui comporte un amendement validant le principe de l’enfouissement des déchets radioactifs à ses récentes prises de position en faveur des EPR d’Hinkley Point et de Flamanville, nul doute que le cadet de l’élection est entièrement acquis à la cause de l’atome.

Fillon  : Certifié pro-nucléaire. Si François Fillon est le candidat du parti Les Républicains, c’est aussi celui du lobby nucléaire. Pour l’ancien ministre, il faut moderniser et élargir notre parc nucléaire. Ardent défenseur de la filière, il considère que l’atome est une énergie propre qui constitue une alternative crédible aux énergies carbonées. Hors de question de fermer Fessenheim, encore moins de sortir du nucléaire. Tout juste accepte-t-il un mix énergétique largement dominé par le nucléaire, incontournable selon lui.

Le Pen  : Certifiée pro-nucléaire. Apparemment sensible au défi écologique, la candidate du Front National fait pourtant du nucléaire la pierre angulaire d’une stratégie de sortie des énergies fossiles. Pour elle, la France doit s’appuyer sur la filière nucléaire pour garantir son indépendance et réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, le nucléaire n’est pas le problème, c’est la solution. En témoigne ses relations privilégiées avec la SFEN, un puissant lobby nucléaire.

D’autres décryptages et comparatifs :

Ces évaluations ont été réalisées par des médias, ou par des groupe d’experts indépendants à la demande de médias.

8. Arme nucléaire

Un décryptage coordonné par : le Mouvement pour une alternative non-violente, avec le soutien d’une quinzaine d’associations (Les Amis de la Terre, Les Désobéissants, Attac...).

Thèmes : désarmement nucléaire de la France, interdiction des armes nucléaires, budget affecté au nucléaire militaire.

- Lire le détail des programmes des candidats sur l’arme nucléaire.

9. Libertés numériques

Analyse réalisée par : Le Journal du Geek

Hamon : Il « est celui qui se distingue par des mesures véritablement nouvelles, à l’instar de sa taxe robot, conspuée en Europe mais bien accueillie outre Atlantique ou à insister sur le droit à la déconnexion, récemment adopté. C’est également l’un des rares, si ce n’est le seul, à remettre le délicat sujet de la redevance télé élargie aux ordinateurs, tablettes et smartphones sur le tapis. »

Mélenchon : « Un des projets les plus détaillés et fournis concernant le numérique. » Il fait « de la protection des données, face aux grandes entreprises comme les GAFA, l’un de ses chevaux de bataille, à côté de la suppression de la loi Hadopi et la réforme du droit d’auteur, de la défense de la neutralité du Net, la promotion du logiciel libre, la lutte contre l’optimisation fiscale pratiquée par les géants du Web, le soutien à la création de jeux vidéo, bref un programme que ne renierait pas les défenseurs des libertés numériques. »

Fillon : Sur la neutralité du Net ou Hadopi, « François Fillon se place à rebours des propositions de ses concurrents »

Le Pen : « Son programme est relativement succinct et flou. Il n’y a pas de réelles nouveautés, certaines propositions sont déjà en œuvre ou confuses et son projet manque cruellement de mesures opérationnelles ». Certains domaines « pourtant parmi les plus importants du parti sont absents : défense (cyberattaques, etc.), administration, éducation, participation des citoyens via les outils numériques, etc. »

Macron : « Le candidat d’En Marche veut prendre l’économie numérique dans son sillage et parle majoritairement à ses acteurs : fiscalité, transition numérique, marché unique du numérique, fonds européen, etc. Concernant les usages et les internautes, peu de mesures. »

10. Égalité hommes-femmes

Le magazine Slate.fr a exploré les programmes, les déclarations et le bilan des candidats à la présidentielle, sous le prisme de l’égalité femmes-hommes.

Mélenchon « est le plus profondément féministe des 5 grands candidats », estime le média.
Hamon est « plutôt engagé pour les droits des femmes », mais avec du « flou sur les sanctions concernant la parité en politique ».
Pour Emmanuel Macron, l’avis est plus sévère, avec « des mesures floues sans chiffrage », « un bilan maigre, voire négatif ».
« Les mesures de Fillon vont précariser les femmes », estime Slate.
Quant à Marine Le Pen, elle « a quasiment systématiquement voté contre tous les projets visant à améliorer le sort des femmes, ou bien séché les votes ».

11. Culture

L’analyse réalisée par le site Profession Spectacle des programmes de Jean-Luc Mélenchon, Benoit Hamon, Emmanuel Macron, François Fillon et Marine Le Pen

12. Biodiversité

Analyse réalisée par le National Geographic : Présidentielle 2017 : les candidats, l’environnement et la biodiversité

13. Santé publique et sécurité routière

Évaluation réalisée par des experts indépendants et publiée par Europe1. Mélenchon est le mieux noté (20/20). Hamon obtient un 15, Le Pen 8, Macron 7, Fillon 2.

14. Sécurité et justice

Réalisé par The conversation : Sécurité, justice : examen critique des propositions de Benoît Hamon et Jean‑Luc Mélenchon

15. Régulation de la finance

Réalisé par Basta ! :

En matière de lutte contre l’évasion fiscale et d’encadrement de la finance, les deux principaux candidats de gauche, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon, détaillent de nombreuses propositions. L’ancien ministre de l’Économie sociale et solidaire souhaite notamment favoriser l’essor des banques éthiques et alternatives (lire ici). Le candidat de la France insoumise propose en particulier d’identifier et d’interdire les produits dérivés toxiques et inutiles au financement de l’économie réelle.

Emmanuel Macron envisage d’« alourdir les sanctions contre la fraude fiscale » mais demeure flou sur sa volonté de mieux réguler les activités financières spéculatives.

Marine Le Pen prétend vouloir « lutter efficacement contre l’évasion fiscale » mais les votes du FN au Parlement européen démontre le contraire (lire ici). Quant à François Fillon, il ne propose rien sur ce sujet.

- Lire notre article : Lutte contre la fraude fiscale, encadrement de la finance : des propositions fortes à gauche, un vide abyssal à droite

16. Economie sociale et solidaire

Basta ! a décrypté les propositions des candidats en là matière dans cet article : Travailler autrement grâce aux coopératives, une innovation sociale soutenue par la gauche et ignorée par la droite. Là encore, ce sont Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon qui en parlent le mieux.