BASTA !

https://www.bastamag.net/Hormones-OGM-pesticides-les

Démocratie participative ?

Hormones, OGM, pesticides : les questions biaisées du Parlement européen

par Sophie Chapelle -

Alors que la réforme de la PAC (politique agricole commune) est en cours, le Parlement européen vient (enfin) de lancer un questionnaire en ligne : « De l’agriculteur au consommateur, quelle politique agricole et alimentaire choisir ? ». En 19 questions, les internautes des 27 États membres de l’Europe sont invités à donner leur avis sur la politique agricole qu’ils souhaiterait. Leur opinion sera utilisée, promet-on, « pour élaborer un document de travail dont il sera tenu compte dans le processus de prise de décision ». Bel effort de démocratie participative. Sauf que ce questionnaire comporte plusieurs problèmes, alerte Bio Consom’acteurs, une association qui « agit en faveur du développement d’une agriculture biologique locale et équitable ».

Certaines questions sont clairement orientées en faveur des biotechnologies. Exemple type avec la question 5 : « Les cultures devraient être génétiquement modifiées afin d’éviter les maladies et d’accroître la production : oui ou non ? »... D’autres auraient certainement posé la question différemment : les cultures génétiquement modifiées devraient rester interdites afin d’éviter leurs contaminations et la dépendance des paysans à l’égard des multinationales, oui ou non ?

Souhaitez-vous encourager les pesticides ?

La question 6 est aussi surprenante : « Les animaux d’élevage devraient être traités avec des hormones pour rendre leur viande plus abondante et juteuse : oui ou non ? » Il est bien connu que la viande traitée aux hormones de croissance, pour certaines interdites en Europe, est meilleure !!! Que les citoyens veuillent faire interdire les pesticides ? Inenvisageable, au vu de la question 8. L’internaute n’ayant comme seules options que de « libérer », d’encourager ou de déconseiller (au mieux de réglementer) l’utilisation des pesticides.

Des orientations qui font fortement douter de l’impartialité des concepteurs de ce questionnaire. « Surtout, ce questionnaire élude les vraies demandes faites par la société civile », estime Bio Consom’acteurs, comme les aides en faveur des performances écologiques des agriculteurs ou l’arrêt des subventions aux exportations. Une fois ces lacunes prises en compte, il serait néanmoins dommage de ne pas envoyer sa contribution au Parlement européen. Sans oublier de donner son avis sur Monsanto (question 9) !

Répondre au questionnaire en ligne