Poster un message

En réponse à :

Au Bangladesh, une ouvrière du textile meurt tous les deux jours

, par bougli

Bengali Textile Les grandes enseignes et les corps qui saignent Du travail à la chaine toute la semaine Des heures de sueurs clouées par la peur Du maitre qui oblige et des corps qui se figent Textile bengali pour des drames de vie Les tissus de la mort se posent sur nous Elles meurent (...)

Forum

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

En bref