Loi « anti-casseurs » : un point de non-retour dans la restriction des libertés pourrait être franchi - commentaires Loi « anti-casseurs » : un point de non-retour dans la restriction des libertés pourrait être franchi 2019-03-13T15:55:35Z https://www.bastamag.net/Loi-anti-casseurs-un-point-de-non-retour-dans-la-restriction-des-libertes#comment8463 2019-03-13T15:55:35Z <p>Merci pour cet article qui rappelle utilement l'historique et le resserrement des lois sécuritaires (Loppsi 2 en 2011, loi de programmation militaire en 2013, loi sur le renseignement en 2015, loi anti-casseurs actuelle...).</p> <p>18 000 tirs de LBD en 2018, et un silence médiatique assourdissant sur les violences policières (je n'oublierai pas ce jour où les journalistes de la préfecture BFM ont, pendant toute une matinée, joué de l'euphémisme en mettant en parallèle la lèvre fendue d'un policier frappé au visage et les 4 doigts arrachés d'un manifestant pacifique).</p> <p>La France, condamnée dans ses dispositifs policiers par des rapports de l'ONU, déjà en 2016, et encore en 2019, mais rien a faire : les politiques assument les bruits de bottes, et les médias conservateurs emboîtent le pas, continuant de manger dans la main de leur maître (et de leurs annonceurs).</p> <p>Comment nous libérer de ces politiques... ?</p> Loi « anti-casseurs » : un point de non-retour dans la restriction des libertés pourrait être franchi 2019-03-12T20:52:55Z https://www.bastamag.net/Loi-anti-casseurs-un-point-de-non-retour-dans-la-restriction-des-libertes#comment8456 2019-03-12T20:52:55Z <p>Appelons un chat un chat. L'accumulation de ces lois répressives (y compris par anticipation), l'inscription de l'état d'urgence dans le droit commun, l'utilisation d'armes mutilantes et cette nouvelle loi anti-casseurs traduisent ni plus ni moins une criminalisation du mouvement social, de toute forme de contestation et relèvent d'une authentique dérive totalitaire. Et ce n'est pas se gargariser de mots inspirés par la colère et l'indignation que de l'affirmer.</p>