Violences : « Comparer des voitures brûlées avec les ravages du néolibéralisme depuis 40 ans est absurde » - commentaires Violences : « Comparer des voitures brûlées avec les ravages du néolibéralisme depuis 40 ans est absurde » 2019-04-05T21:17:37Z https://www.bastamag.net/Violences-Comparer-des-voitures-brulees-avec-les-ravages-du-neoliberalisme#comment8593 2019-04-05T21:17:37Z <p>Condamner la violence ou les violences ? Certes, mais ne sont-elles pas constitutives de l'existence humaine ? Celles judiciairement condamnables, celles d'oppression, de proscription, de domination, moins directes mais plus constantes et celles par délégation que l'on préfère ignorer, mais tout aussi destructrices, sur l'environnement ou en Syrie par exemple. Enfin celles issues des luttes émancipatrices, d'oppositions, de résistances ou d'insoumissions. Dans nos sociétés occidentales, les violences sont aujourd'hui en partie policées, maîtrisées, canalisées, organisées et parfois même institutionnalisées. La violence dans son état premier, sauvage et sanguinaire ne serait paraît-il plus au programme. Sauf celles, bien entendu, organisées et programmées au seul bénéfice du pouvoir politique et financier en place. Avec toujours les mêmes péquenots embrigadés, les mêmes chairs à canon en première ligne. La violence du peuple est le résultat d'une longue mise sous le boisseau d'une rage qui face à la violence des conditions qui l'oppresse ne peut qu'éclater avec fureur, comme une bulle de gaz dans une mine souterraine.</p> <p>En France, ce cri des gilets jaunes est primordial. Il est le signe d'une vie qui ne peut se contenter du sort ingrat qui lui est imparti. Face à l'idéologie dominante du mérite des premiers de cordée, à l'oligarchie des élus, les laissés-pour-compte, les exclus et même les seconds de cordée qui épuisent leurs forces au profit de quelques-uns, en courant après le minimum vital, après la soumission, la frustration, se révoltent. C'est un combat existentiel. L'homme n'est pas fait que de pain et de jeux. On peut le distraire un temps mais quand il prend conscience de sa relégation au rang de piétaille négligeable, de variable d'ajustement, corvéable à merci, la colère gronde et n'a plus que la violence pour s'exprimer. Si l'on redécouvre le plaisir du vivre ensemble et la solidarité sur le rond-point il y a aussi la jouissance de s'attaquer, ne serait ce qu'aux symboles de ce qui nous contraint et qui sont l'ADN du pouvoir politique : la puissance publique et l'économie.</p> <p>Le système capitaliste maîtrise très bien son discours pour contraindre la populace à accréditer ses théories. « Les gueux » abandonnés à leur sort, n'ont pas les mêmes facilités. Face à la morgue culturelle, ils veulent « simplement » dénoncer les sacrifices imposés, présentés comme la seule politique possible et le mépris et la violence qui les accompagnent. Ils veulent améliorer leurs conditions de vie, un avenir où ils ne seraient plus qu'un élément du productivisme. Ils ne seront plus accessibles à la dialectique du formatage qui les tient habituellement sous sa coupe. Ils ont rompu, pour un temps, avec la résignation et la société des compromis. Cette violence qui instrumentalisée par le pouvoir lui permettra d'imposer alors son modèle de société comme incontournable, de faire accepter son tout sécuritaire pour éviter des désordres qu'il participe à faire émerger. Il faudra alors toujours recommencer pour faire évoluer sa situation à la marge jusqu'à remettre en cause le système dans sa globalité.</p> <p>Je ne fais pas ici l'apologie de la violence, mais je l'estime inévitable, quand toujours la même caste hégémonique impose, qui plus est au nom de la démocratie, une politique sociale et économique injuste, des choix sociétaux discriminatoires sans laisser alors d'autres alternatives aux citoyens de seconde classe, que la révolte. Mireille MOUTTE</p> <p>QUAND L'ORDRE EST INJUSTICE, LE DÉSORDRE EST DÉJÀ UN COMMENCEMENT DE JUSTICE. Romain ROLLAND</p> Violences : « Comparer des voitures brûlées avec les ravages du néolibéralisme depuis 40 ans est absurde » 2019-02-11T14:12:19Z https://www.bastamag.net/Violences-Comparer-des-voitures-brulees-avec-les-ravages-du-neoliberalisme#comment8412 2019-02-11T14:12:19Z <p>Il faut réclamer un revenu inconditionnel de vie :</p> <figure class="spip_documents spip_documents_center ressource oembed"> <span class="oembed oe-link"> <a href="https://wordpress.com/post/lejustenecessaire.wordpress.com/115" class="spip_out spip_url" rel='nofollow'>https://wordpress.com/post/lejustenecessaire.wordpress.com/115</a> </span> <figcaption><div class="spip_doc_titre oembed-source"><a href="https://wordpress.com/post/lejustenecessaire.wordpress.com/115" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">https://wordpress.com/post/lejustenecessaire.wordpress.com/115</a></div></figcaption> </figure> <p>C'est un des moyens de fuir la casse sociale, et de s'ouvrir à l'écologie en étant moins dépendant du néolibéralisme.</p>