A la ferme des Bouillons, une gestion des terres bien opaque - commentaires