Et si le but ultime de l’industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d’élevage ? - commentaires Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2018-01-08T11:30:57Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment7518 2018-01-08T11:30:57Z <p>Coup de gueule par intermédiaire sur les propos de Jocelyne Pocher "avocate" des éléveurs qui "aiment " leur animaux pour mieux les tuer.</p> <p><a href="https://wearevege.com/2014/11/20/coup-de-gueule-larticle-de-jocelyne-porcher-pour-bastamag/" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">https://wearevege.com/2014/11/20/coup-de-gueule-larticle-de-jocelyne-porcher-pour-bastamag/</a></p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2017-05-04T16:12:18Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment6699 2017-05-04T16:12:18Z <p>Bien que datant de 2014, cet article est au top niveau de l'actualité agricole et pour celà faisons un lien avec le mirage énergétique de la méthanisation<br class="autobr" /> Ne pensez vous pas que la méthanisation devient un merveilleux moyen de supprimer définitivement le monde paysan ? <br class="autobr" /> Mais si ! favoriser la production de gaz pour les IAA (cf. accord ministériel de 2013 avec GDF-Suez) leur permet de développer les cultures hydroponiques, les cultures d'algues ou autres spiruline. <br class="autobr" /> Et en même temps les collectivités peuvent se décharger de leurs boues d'épuration encombrantes (cf. Loi NOTRe et prise de compétence de l'assainissement par les communautés de communes) dans les méthaniseurs qui n'auront plus de lisiers à passer par manque d'animaux à élever industriellement !.. <br class="autobr" /> Et comme la nature est bien faite, les cultures énergétiques (déjà autorisées à 15 %) viendront rééquilibrer les mélanges méthanogènes. <br class="autobr" /> La stérilisation des sols et la pollution de l'eau par les épandages de digestats ? Pas de problème, les "spécialistes de l'environnement" (Veolia, par ex.) se chargeront de ramener l'eau à des normes de potabilité et de faire payer cet impôt aux particuliers ... (NB : les méthaniseurs sont exemptés, entre autres, de taxe sur l'eau - cf. Loi Macron)<br class="autobr" /> La financiarisation des terres agricoles comme en Allemagne ? Pas de problème, les financiers pourront spéculer au travers de CETA (importation de porcs du Canada) ou autres TAFTA la production de .. tout ou n'importe quoi, n'importe où, puisque l'Autorisation Unique 2017 permet d'utiliser des OGM ou bien d'installer des méthaniseurs (ou des éoliennes) en zone naturelle et sans droit de regard de la société civile</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2016-04-01T14:03:44Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment5046 2016-04-01T14:03:44Z <p>"Nous sommes supposés consommer sans nous poser de question."</p> <p> Entièrement d'accord, nous votons pour des gens censés incarner raison et bienveillance citoyenne, du moins c'est sur ce seul principe que repose la légitimité de nos responsables politiques et économiques.</p> <p> Il est temps d'arrêter de responsabiliser en permanence les gens qui ont des milliards d'autres problèmes à gérer, si les politiciens et leurs donneurs d'ordres les hommes d'affaires ne sont pas foutus de gérer nos vies qu'on leurs retires tous leurs nombreux pouvoirs.</p> <p> En attendant ce sont les principaux responsables des milliers de dysfonctionnement sociétaux de ce genre, si on veut responsabiliser les gens gérons nous au sein d'une société anarchiste. Seuls ceux qui ont le pouvoir sont responsables il n'existe aucune justification sémantique au fait qu'ils profitent de tout sans rien foutre.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2016-01-16T18:33:06Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment4705 2016-01-16T18:33:06Z <p>Je suis maraîcher bio et je ne met pas de granules. Je laisse sa part à la nature, et les limaces ne mangent pas que des salades !</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2015-08-17T08:05:02Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment3901 2015-08-17T08:05:02Z <p>Madame Porcher,</p> <p>Pourquoi faire semblant de se soucier de l'extinction des animaux d'élevage ? Mon point de vue est le suivant :<br class="autobr" /> 1. Il y aura toujours des producteurs qui produiront de la viande authentique et des personnes prêtes à payer plus cher pour en consommer donc je ne crois pas à l'extinction des animaux d'élevage.<br class="autobr" /> 2. Quand bien même il y aurait extinction, actuellement ce sont des individus réduits à l'esclavage et destinés à la mise à mort pour le plaisir de nos papilles et du porte-monnaie des industriels. Selon moi il vaut mieux ne pas exister qu'exister dans ces conditions.<br class="autobr" /> 3. Les animaux d'élevage ne jouent aucun rôle dans la relation que nous avons avec les animaux en général. Au contraire nous faisons tout pour nous éloigner d'eux afin de les manger sans culpabiliser. Ceux qui jouent ce rôle sont les animaux domestiques et les animaux que nous pouvons observer à l'état sauvage (ou sur Internet) et que nous avons tendance à trouver plus "mignons" et à humaniser.</p> <p>Me concernant, je ne suis ni un client des industriels de la souffrance animal, ni un client potentiel pour la fausse viande mais sensibiliser les gens sur les problèmes engendrés par la surconsommation de viande et de poisson me paraissant utopique, je suis favorable à toute solution pouvant réduire notre impact sur notre environnement et sur la souffrance animale.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2015-03-06T22:38:13Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment3337 2015-03-06T22:38:13Z <p>Nous sommes sur terre et nous l'avons acaparer , diriger, transformer ! Nous avons oublier que nous ne sommes pas seuls a y vivre, et si vous avez un tant sois peu de moralité vous comprendrez ... Avoir evoluer pour notre bien etre, notre confort, notre santé c 'est une chose ! Profiter de l'innocence d'un etre vivant en ai une autre ! Nous devrions cherir tout ces animaux de ferme et tout les autres d'ailleurs...les proteger et les aimer car ils sont innocents... Comme des parents envers leurs enfants. Et bien non ! Dans une civilisation ou notre plaisir passe avant notre sens moral oui le plaisir ! Car ne parlez pas de survie, de nos jours se serait ridicule de penser ca... Vous ne les proteger pas non..! Vous les laissez souffrir car les elevages et abatoirs c est pas la belle vie !se faire decouper et vous les mangez ! Avec beaucoup de plaisirs ! Dans differentes recettes... Avec differents morceaux, vous digerez un animal mort dans votre corp ! Il n y a que moi qui pense que c est juste abjecte et innhumain ! Eux n'ont aucun droit sur terre ! Pourquoi ? Parce que ils sont moins intelligent !? reveillez vous .</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2015-01-28T22:58:53Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment3210 2015-01-28T22:58:53Z <p>Et je pense également qu'il vaut mieux s'entraider (notez tout le gaspillage alimentaire qui existe dans nos institutions, entreprises, hôpitaux, supermarchés, denrées pouvant être récupérées et nourrir plusieurs personnes) et revenir un peu plus vers notre chère Mère Nature.<br class="autobr" /> J'aime cette phrase qui dit "Devenez-ce que vous devez-être" car chacun d'entre nous a reçu des dons différents pouvant être mis au service du prochain.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2015-01-28T14:34:02Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment3207 2015-01-28T14:34:02Z <p>Bonjour M. Cameleo<br class="autobr" /> Votre homme 2.0 m'a faite sourire, néanmoins c'était de l'ironie rassurez-moi ?<br class="autobr" /> Je ne pense pas qu'établir une politique de contrôle de la natalité comme vous suggérez en prenant l'exemple de la Chine soit l'unique solution qui s'impose à nous. <br class="autobr" /> Par ailleurs connaissez-vous les effets pervers que ce système provoque (abandon d'enfants, le plus souvent des filles, dans des orphelinats, population vivant cachée par peur de la répression, développement de techniques inhumaines : stérilisation, traite humaine....).<br class="autobr" /> Etant moi-même une jeune femme sans enfant (ne sachant pas si j'en aurais un jour), je préfèrerai que l'on me parle plutôt de paternité et maternité responsables.<br class="autobr" /> D'autant plus, si vous vous tournez du côté de la religion (du christianisme notamment), vous découvririez que l'homme ne se nourrit pas que de pain (matériel) mais aussi de pain spirituel (prière quotidienne, lecture de la Parole de Dieu...).<br class="autobr" /> Et tout le monde n'a pas la vocation du mariage. On peut être appelé à tout autre chose comme celle de donner sa vie entière à Dieu ou à ses amis dans la pauvreté, la chasteté et l'obéissance.<br class="autobr" /> Donc à mon avis, nous pouvons agir (déjà par notre propre conversion) mais aussi en essayant de connaître la Volonté de Dieu) qui ne peut que nous rendre plus heureux.<br class="autobr" /> Et je respecte tous les végétariens et végétaliens qui ont choisi ce mode alimentaire par conviction, bien qu'il ne soit pas interdit en réalité de manger de la viande.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2015-01-25T01:32:03Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment3195 2015-01-25T01:32:03Z <p>"un article qui met enfin les pieds dans le plat" <br class="autobr" /> C'est le cas de le dire.<br class="autobr" /> @KERVENNIC Si tu le souhaites tu peux revenir en France , tu auras peut être un peu plus d'aide que là bas , tu peux essayer de reprendre des études ? [ Manque d'infos sur ta situation qui n'a pas l'air des plus brillante ]</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2015-01-25T01:22:18Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment3194 2015-01-25T01:22:18Z <p>Comme j'ai pu le dire dans un précédent commentaire il y a une seule solution : créer l'homme 2.0 , qui n'a plus besoin de se nourrir , ni de respirer du dioxygène. Plus facile à dire qu'à faire je le conçois, mais le but de la science est justement de rapprocher cette fiction de la réalité. <br class="autobr" /> En attendant la seule chose qui peut réellement avoir un impact là-dessus c'est de limiter la population mondiale à enfanter un certains nombre d'enfants , ou un nombre d'accouchement , comme le fait déjà de manière globale la Chine. Cela peut paraître absurde mais il suffit d'ouvrir les yeux : nous sommes déjà surpeuplée sur Terre , l'industrie peine a répondre à la demande et se tourne de plus en plus vers des pratiques tantôt révolutionnaires, tantôt abjectes.. Et pendant ce temps la population ne cesse d'augmenter , et ce de manière incontrôlable. Indirectement nous sommes tous responsable et ce depuis plusieurs générations des mutations de la société actuelle , de ses évolutions , de ses révolutions , comme ces dérives , .. à nous de faire en sorte de limiter ces dernières et de faire le nécessaire pour. et vous , quels solutions pourraient être envisagées en vu de corriger ces problèmes ?!</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2015-01-19T10:47:23Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment3146 2015-01-19T10:47:23Z <p>Et puis j'aimerais que l'on m'explique comment pratiquer le don et le contre-don avec des animaux domestiques dont l'on a créé la race à force d'hybridation et qui sont (de pure supposition cartésienne) outillés par l'homme contre leur gré ? ;)<br class="autobr" /> A moins que vous ne souhaitiez parler des éleveurs paysans qui ont aujourd'hui plus que jamais besoin de notre aide ? C'est certainement ce que vous vouliez dire mais je pense que l'argument des végétariens ne souhaitant par participer à ce système est tout à fait compréhensif de quiconque faisant preuve de bonne foi.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2015-01-19T10:41:09Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment3145 2015-01-19T10:41:09Z <p>Euh... Encore une personne qui veut marquer son engagement par une pseudo-théorie. Peut-on débattre des méfaits de l'industrie agro-alimentaire sans taper sur des personnes qui consomment intelligemment ? Je ne suis pas végétalienne ni même une vraie végétarienne mais il me semble que vouloir diminuer son impact environnemental en diminuant sa consommation de viande (encore une fois tout dépend d'où on achète cette viande) est une intention louable. Pour fréquenter de nombreux végétaliens, il y a chez la plupart d'entre eux une fibre écologiste et une consommaction (non, ils ne vont pas aller acheter de la mayonnaise industrielle sans oeuf, et sont généralement au courant des agissement de Nestle, Pepsico et consoeur) que l'on ne peut qu'applaudir. Je veux bien que l'on débatte, mais là c'est le point zéro de l'argumentaire. S'en prendre à ceux qui font quelque chose au lieu de s'en prendre à ceux qui ne font rien et qui devraient s'y mettre.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2015-01-12T19:24:37Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment3114 2015-01-12T19:24:37Z <p>Je ne vois ici aucun argument sérieux contre le végétalisme. Les géants de l'aggro alimentaire : Cargill, Nestlé, etc... Ce ne sont pas les végétaliens qui les font vivre n'est ce pas ?<br class="autobr" /> Ici sont exposé des arguments sans preuve sur des industries dont le but est d'éliminer la viande par des éléments artificiels. Aucune source pour cet argument.<br class="autobr" /> La vérité c'est qu'on peut vivre sans viande et éviter ainsi les trop nombreuses problématiques causé par l'industrie de la viande que semble ignorer l'auteur de cet article.<br class="autobr" /> Sinon oui on cherche bien à remplacer la viande par des aliments artificiels et des insectes car il ne sera bientôt plus possible de consommer autant de barbaque au vu du désastre écologique que cela engendre (<a href="http://www.viande.info/" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.viande.info/</a>).<br class="autobr" /> cela permettra de créer de nouvelles industries, ce que le végétarisme ne permet pas.<br class="autobr" /> Les autres arguments pour perpétrer l'élevage sont si ridicules qu'ils ne méritent pas qu'on y répondent.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2015-01-12T19:10:14Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment3113 2015-01-12T19:10:14Z <p>N'importe quoi, aucun argument sérieux dans cet article ni dans vos propos. Rien sur les problématiques majeurs causés par l'industrie de la viande. Le néant. Comme ton cerveau. Tu crois que c'est les végans qui font vivre les géants de l'aggro alimentaire : Cargill, Nestlé et consort ? Qui vivent comme dans les pub Bigard, Mac do, etc. La viande bio généralisé comme tu semble le souhaiter serait une catastrophe notamment en terme de place notamment sur une planète de plus de 7 milliard d'humains qui consomment de plus en plus de viande<br class="autobr" /> .</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2015-01-05T14:06:19Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment3060 2015-01-05T14:06:19Z <p>Effectivement produire sans engrais animal est assez douteux. Je ne suis pas spécialiste mais j'ai toujours vue les grands parents méticuleusement récupérer les excréments et les entreposer afin de fertiliser les sols (ben oui un potagé, même bio, ça use la terre) pour moi voilà ou est le dont des animaux. <br class="autobr" /> Et pour ce qui est d'exploiter les réserve forestière, j'ai envie de dire allons y, je ne suis pas spécialiste mais il me semble que la cueillette massive de champignons a déjà détruits des misseliums vieux de plusieurs siècle et que certaine variété se raréfie dans certaines régions. Il y a surement d'autres ressources (non animal bien sure (bon évidement pour les champignons encore faut il savoir si on les classes en temps que tels ou non)) mais qui me semble bien faible pour nous petits hommes (a part si l'on parviens à digérer la cellulose) en tout cas très bon article vue l'engouement des réponse.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-12-05T19:08:31Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2933 2014-12-05T19:08:31Z <p>Pourquoi est-ci si grave que les animaux d'élevage disparaissent ? Il nous resterait tous nos animaux domestiques que nous surprotégeons. Et puis tous les animaux sauvages qui ont besoin de nous lorsqu'ils sont menacés d'extinction, mais qu'on pourrait aussi recommencer à chasser pour manger comme le faisaient nos ancêtres.<br class="autobr" /> De toute façon l'argument est spécieux, car d'ici à ce que tous les humains refusent de se nourrir d'animaux, autant penser que les hommes feront ce qu'il faut pour enrayer le réchauffement climatique.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-12-05T19:00:35Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2932 2014-12-05T19:00:35Z <p>bravo ! bien envoyé !</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-12-01T23:59:22Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2922 2014-12-01T23:59:22Z <p>Nous avons tous nos fantasmes. Personnellement, vivant en Suede (echouage "professionnel" en terre etrangere sans attache "au pays") depuis 10 ans, je dirais que plus de la moitie des gens que j'ai cotoye sont soit vegetarien soit Vegans. <br class="autobr" /> Je n'ai evidemment pas de haine pour tout ce monde la, meme plutot de l'affection pour un bon nombre d'entre eux. Simplement je me permet, encore heureux, de critiquer ce que je considere etre une lubie (qui visiblement rend nerveux...), puisque eux ne se gene pas pour nous faire la moral.</p> <p>Heureusement, j'ai pu assiste a de nombreuses conversion assez fracassante, et j'en suis vraiment heureux pour eux.</p> <p>Maintenant concernant ma fortune personnelle : je vis actuellement en equivalent HLM (appartements communaux) en sous location dans une petite chambre dans une banlieue de Göteborg, Kortedala, connu pour ses nombreux depart pour le Djihad (je n'ai pas le droit a un HLM en Suede, il faut un revenu fixe, il n'y a pas d'aide sociale automatique).</p> <p>Je suis en fin de droit depuis le mois de fevrier, ai recu 400 euros d'aide social en juin (ici le RSA nest pas un droit), 600 euros de credit etude pour trois mois de remise a niveau, puis rien depuis. Soit 110 euros par mois.</p> <p>A ceci s'ajoute quelque 200 a 300 euros que j'ai gagne en allant vendre des champignons (la foret est ici au porte de la ville) et, comme je suis un privilegie ehonte, 200 euros d'un studio que je loue dans le vingtieme mais qui ne couvre pas mon loyer ici (250 euros).</p> <p>Avec moins de 200 euros par mois, ma situation se merite ! Surtout qu'il m'a fallu passer par 2 mois de marchand de sommeil (6 par chambre pour 600 euros par mois) pour avoir droit a ce privilege.</p> <p>Il est vrai que j'ai le droit a l'immense privilege de jouir d'un jardin ouvrier sous une ligne a haute tension (20 euros a l'anne pour la location du terrain) ce qui console d'habiter aussi loin du centre ville.</p> <p>Apres une annee passe a defricher, construire des barrieres, j'ai effectivement l'immense privilege de manger mes legumes et vu mon immense revenu je n'eprouve aucun scrupule a les defendres arme et collet a la main contre lievre, mulots et limaces...Question de vie ou de mort pour eux comme pour moi.</p> <p>Certes pour ce qui ont un HLM en plein Paris c'est rappe, mais quand je reviendrais en France, je ne compte pas revenir a Paris, mais dans le Massif central, ou avec un RSA je crois parfaitement realiste de commencer a m'installer et elvever quelques poules en plus de mon jardin.</p> <p>Je l'ai deja fait (j'ai des racines aveyronnaise) et j'ai constate que j'avais vraiment la cote aupres des poupoules. Je n'ai pas reussi a constate de syndrome depressif chez elles, mais plutot un feroce appetit de vivre qui fait defaut a beaucoup des urbains.</p> <p>Allez, au lieu de vous appitoyer sur les poules qui s'en foutent pas mal, venez vous installer a la campagne. Vous serez certes pauvre mais vous mangerez des oeufs bio et vous offrirez une vie active a ces magnifiques volatiles</p> <p>N.B : Si vous etes pauvre, defendez vous, mais les vrais pauvres n'ont pas besoin d'avocats, surtout si eux meme ne le sont pas.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-30T22:45:05Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2918 2014-11-30T22:45:05Z <p>Que de fantasmes dévoilés concernant les personnes que vous semblez haïr et identifier sous la locution englobante "les vegans".</p> <p>N.B. : un nombre certain de personnes aimeraient être pauvres comme vous, avec un terrain à disposition pour cultiver ses légumes. Mais beaucoup, tapis au fond de leurs HLM, n'ont pas même l'autorisation d'imaginer qu'un jour ils accéderont à du bio.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-28T21:59:37Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2915 2014-11-28T21:59:37Z <p>On peut faire plein de theorie et construire des utopie a la Thomas Moore. Le probleme demeure que si l'on ne produit pas sa nourriture, on reste dans la litterature et l'on delegue aux autres la triste tache de tuer a notre place.</p> <p>Par exemple il est peu probable que le paysan qui a cultive vos salades ai ramasse les limaces dans son champs et les a pose delicatement dans un vivarium. Il a probablement mis des granules et elles sont alle agoniser en masse dans un coin.<br class="autobr" /> Puis un herisson s'en ai gave et il a eu une diarhee memorable. Est il encore seulement vivant ?... Honnetement, moins on en sait, mieux on se porte !</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-28T15:18:02Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2913 2014-11-28T15:18:02Z <p>Evidemment le mieux serait veganiquement parlant <br /><img src='https://www.bastamag.net/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> d'arriver a faire des proteines de synthese a partir de l'azote de l'air et du soleil, de parquer les gens en ville et de mettre tout le reste en reserve pour laisser nos vaches transhumer en masse ou bon leur semble, comme les aurochs d'antan...<br class="autobr" /> - Fabriquer a partir du lin des vetements etanches, chauds comme la laine et ceci avec l'energie solaire. <br /><img src='https://www.bastamag.net/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Avoir des tracteurs solaire en plastique vegetal.</p> <p>Mais voila, les scientifiques sont trop nuls pour les vegans :<br class="autobr" /> il faut encore produire des proteines en grande culture et aneantir toute la faune autour et modifier le paysage, et donc pas de place pour le free ranging auroch : il faut l'elever si on veut le conserver. Qui elevera autant d'auroch (il y'avait a peu pres autant de bison aux US que de vache aujourd'hui ca donne la quantite a eleve), simplement pour faire de l'engrais... et puis c'est pas vegan de toute facon.</p> <p>Les vegans s'habillent en fibre de synthese en hiver. Toutes les mers sont pollue par les fibres des polaires, les poissons souffrent, ne se reproduisent plus ou mal, mais tant qu'ils ne sont pas tue par un pecheur, mourir plein de pustules, c'est veganiquement correct.</p> <p>Le tracteur vert peine a se mettre en place, comme c'est pas veganiquement correct de maintenir en vie le boeuf ou le cheval, il faut donc construire des routes, fragmenter les milieux, polluer, rechauffer, encore tuer des especes vulnerables.<br class="autobr" /> Mais c'est pas grave, la les animaux meurt pour la bonne cause : ils ont l'heur de ne pas venir mourrir sous l'oeuil du vegan... merci.</p> <p>Sinon le vegan a utilise son ordinateur pour defendre son point de vue. Ce faisant il a utilise de l'electricite dont la production depend crucialement du stockage hydraulique. En france le stockage a deja extermine les populations anadromes. L'ideal vegan est donc atteint (plus de vie, plus de souffrance). Mais dans les pays scandinave, saumons et truites s'obstinent a survivre et se font hacher par centaine de milliers a chaque passage (probablement la moitie). Cela n'empechd pas les vegans de s'acharner sur les societes de peches qui ont maintenu ses especes en vie en obligeant les societe hydaulique a compenser les pertes (alevinage) et a faire des amenagements. Il est vrai que de perpetuer cette survie, et donc finalement autant de souffrance, releve probablement du sadisme...</p> <p>Bref soyons juste : laissons la nature mourrir en paix, de toute facon elle etait vilane et elle est completement has been aujourd'hui.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-28T15:14:12Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2912 2014-11-28T15:14:12Z <p>Bravo de publier un article qui met enfin les pieds dans le plat. Cela fait des annes que ceux qui militent pour un respect des equilibres ecologique se trouvent confronte a ce noyautage opere par les "vegans" et a la difficulte de s'exprimer rationnellement face a la puissance mediatique de ce mouvement qui ne compte pas que des petits paysans parmis ses donateurs (PETA et equivalents francais).</p> <p>Mon experience est que le veganisme est avant tout une position strictement moralisante et religieuse, pas tres serieuse, mais tres sectaire.</p> <p>Il n'y a aucun debat concret et argumente mais une suite d'anatheme moraux qu'on ne peut evidemment pas discuter (faut pas tuer...).</p> <p>En gros : il ne faut pas elever d'animaux pour les faire travailler ou se nourrir. Parcontre on peut elever eventuellement des chiens (SPA), mais il faut les nourrir au soja (enfin je suppose).</p> <p>Animal a une definition precise pour le vegan : l'animal s'arrete en gros au batracien en ce qui concerne l'agriculture (au dessus c'est un animal qu'il ne faut pas embeter, en dessous on peut l'empoisonner en toute bonne conscience et avoir le label vegan sur la conserve).</p> <p>Parcontre en ce qui concerne la recolte ou la peche, un crustace est un animal (alors que l'insecte, sur terre, ne l'est pas), et la moule, un mollusque pourtant, l'est aussi (mais pas la limace ni l'escargot qu'on peut empoisonner massivement, mais surtout pas manger... quoique faire les deux serait effectivement dangereux). C'est d'ailleurs dommage pour les vegans : la moule pousse bien dans les milieux eutrophye de nos estuaires et sont tres riches en B12...</p> <p>Bref vous l'aurez compris, le vegan a acquis une experience mystique de la nature au travers du dessin anime. Les salades y poussent sans engrais et l'on peut faire copain copain avec le chevreuil, le lapin, les limaces et le vers taupin.</p> <p>Personnellement, etant pauvre et devant cultive pour manger, je dois bien sur occir mes 20 limaces par jour, pluvieux toute la belle saison, faire la chasse au taupin et, je dois l'avour, occir quelques mulots quand les degats depassent les bornes et passer le lievre a la cocotte pour venger mes carottes... comme tout bon jardinier bio qui travaille en terrain humide et un peu acide et en lisiere des bois.</p> <p> Pour l'agriculteur conventionel, le travail est plus aise : on empoisonne tout en masse, les limaces, les insectes, les rats, ce qui tue chaque annee aussi une bonne parti des amphibiens et des oiseaux... Tout ceci pour le plus grand bonheur des vegans qui peuvent trouver leurs legumes pas cher (un vegan conssommant des legumes coventionnel faisant la moral, moi ca me fait bien rire !).</p> <p>D'ailleurs l'hecatombe repete des oiseaux ne semble pas perturber les vegans plus que cela, aucun n'inquiete les cultivateurs conventionnel : ca s'est jamais vu a la tele (mais les chasseurs de faisan qui se font courrir apres par bougrain duborg, ca on voit a la tele, pourquoi pas...).</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-22T13:58:11Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2893 2014-11-22T13:58:11Z <p>Bonjour Inès<br class="autobr" /> Que proposez-vous alors ? <br class="autobr" /> L'avis des animaux ?<br class="autobr" /> Devenir Vegan en attendant que les animaux parlent une langue que l'entièreté de la planète pourra comprendre ?</p> <p>Doit-on créer un tribunal international pour juger, condamner et emprisonner les animaux qui tous les jours tuent pour manger d'autres animaux, qui eux-même le font d'ailleurs également ? Et qui en sera le juge ? Le Roi Lion peut-être ?</p> <p>Par refus de l'industrie agro-alimentaire depuis l'âge de 15 ans, j'ai choisi d'être végétarien, puis semi-végétarien de manière sporadique : poisson, volailles et porc. Uniquement quand l'origine et les méthodes de transformation me sont connues. <br class="autobr" /> J'ai 48 ans, et ne regrette rien, et pas une once de culpabilité à agir de la sorte et faire vivre des artisans qui respectent ce qu'ils font - quand ils le peuvent encore. <br class="autobr" /> Les notions de "bien" et de "mal", sont d'ordre moral et religieux, par conséquent, subjectives. Étant également agnostique et anti-conformiste, je conçois la vie et la mort, et ne crois ni au paradis, ni à l'enfer. Il existe d'autres manières de penser et de vivre.</p> <p>Je suis bien d'accord avec le problème qui est soulevé par cet article. Ne pas se tromper de débat. Pour les m^mes raisons, il pourrait se faire avec les légumes OGM, et autres produits de consommation courantes et vitale.</p> <p>Non à la privatisation du vivant et des ressources terrestres sous n'importe quel prétexte, et NON à ceux qui soutiennent le contraire.</p> <p>Bien à vous.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-20T17:47:38Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2882 2014-11-20T17:47:38Z <p>"Donner aux animaux" commence par ne pas voler. Voler à un animal sa liberté ou sa vie c'est pas ce que j'appelle donner... Mais on ne serait pas à un oxymore prêt : abattage humain, chasseur écolo, viande éthique, 4X4 écolo, INRA indépendant...</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-20T17:02:38Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2881 2014-11-20T17:02:38Z <p>"réactionnaire" dans le sens conservateur (d'une société spéciste). C'est ainsi l'occasion de rappeler la réalité et la nécessité des arguments révolutionnaires, qui ne peuvent s'entendre avec les arguments réactionnaires.<br class="autobr" /> Il n'est absolument pas incompatible d'être militant-e des droits des animaux et d'être militant-e contre les monocultures céréalières, promouvoir la permaculture, les forêts comestibles, etc. C'est une chose qui arrive d'ailleurs souvent. Quant à éplucher le stratégisme de chaque organisation animaliste, je laisse à d'autres le soin de le faire.</p> <p>Il y a omniprésence de morts dans le capitalisme. Nier cela sous l'étiquette de la dissimulation peut relever, au bout d'un certain point, du conspirationnisme. Pour rester sur le thème de la condition animale, qui ne sait pas que dans les abattoirs, on tue ? Ceux qui ne bougent pas.</p> <p>A ma connaissance il n'y a pas de mouvement animaliste organisé prônant la chasse comme mode alimentaire pour l'humain. Bien sûr, il existe des endroits sur terre où quasi aucun végétal ne pousse et ce, sans que ce ne soit le fait exclusif du pillage des ressources par les pays riches. Sauf ces quelques exceptions qui justifient alors encore la chasse (par exemple pour les Inuits –mais je ne suis pas spécialiste et peut-être que la chasse peut aussi être là bas évitée-), ces endroits ne sont pas peuplés d'humains.<br class="autobr" /> « un meilleur respect des végétaux » ne se restreint pas à l'unique option de la cueillette préhistorique. On peut facilement réaffirmer que nourrir 7 milliards d'êtres humains sans élevage pour viande et dans un meilleur respect des végétaux est une nécessité plus facile à mettre en place et plus viable que la production capitaliste actuelle.</p> <p>Votre définition de l'esclavage est restreinte au possible, à tel point que même la Justice française dans ses jurisprudences est allée plus loin que vous en reconnaissant de nombreuses fois du travail rémunéré comme esclavage, notamment contre avantage. Par ailleurs, les courants de philosophie politique ont des conclusions variées sur les définitions de l'esclavage. On entend ainsi très souvent parler d'esclavage salarié ou encore d'esclavage domestique. Mais, dixit Rosa Luxemburg concernant les humains, « Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes ». Quant à la condition animale dans l'industrie capitaliste, elle relève de l'esclavage avec torture.</p> <p>Au risque de me répéter, supprimer l'élevage pour viande, c'est déjà considérer l'agriculture de façon plus cohérente qu'en le conservant.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-20T13:15:12Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2880 2014-11-20T13:15:12Z <p>Merci pour votre réponse. Quelques remarques ci-dessous en réponse aux vôtres.</p> <p>SUEOLIA, inutile de monter sur vos grands chevaux, je n'ai prodigué aucune insulte.</p> <p><img src='https://www.bastamag.net/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> >désolé de percevoir "réactionnaire" comme tel...</p> <p>Par ailleurs, je n'ai pas à recevoir d'injonction, néanmoins je vais tout de même répondre :<br class="autobr" /> . On ne meurt pas lorsque l'on devient végétalien.<br class="autobr" /> . On ne souffre pas lorsque l'on devient végétalien.<br class="autobr" /> . Considérer les animaux comme des êtres sentients n'est pas synonyme de ne pas considérer les végétaux comme des êtres sentients. D'ailleurs, une alimentation carnée nécessite l'utilisation de plus de végétaux qu'une alimentation végétale.</p> <p><img src='https://www.bastamag.net/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> > bien d'accord avec tout ceci, mais je n'entends jamais parler de protestation des militants du droit animal contre les monocultures céréalières par exemple...</p> <p>. Il y a omniprésence de morts dans le capitalisme.</p> <p><img src='https://www.bastamag.net/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> > absolument, mais c'est dissimulé autant que possible et je trouve l'argument de l'article selon lequel il s'agit là d'une condition du consumérisme très bien vu.</p> <p>. Nourrir 7 milliards d'êtres humains sans élevage pour viande et dans un meilleur respect des végétaux n'est pas un idéal inaccessible mais une nécessité plus facile à mettre en place et plus viable que la production capitaliste actuelle.</p> <p><img src='https://www.bastamag.net/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> > plus viable certainement, plus facile, non... Les humains sont trop nombreux pour vivre à 7 milliards selon le mode de vie chasseur-cueilleur.</p> <p>. La mise en esclavage n'est pas une potentialité future, c'est une réalité du présent</p> <p><img src='https://www.bastamag.net/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> > non. la définition de l'esclavage est "travail forcé non rémunéré" et nous vivons une époque où l'esclavage a beaucoup reculé parmi les humains de ce point de vue. C'est un combat permanent qu'il est dommage de considérer comme déjà perdu.</p> <p>et l'élevage « à viande » y contribue grandement, on le remarque notoirement lorsqu'on s'intéresser au problème de façon plus globale à l'international.</p> <p><img src='https://www.bastamag.net/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> > D'accord pour décrire ainsi l'élevage animal, mais si on est cohérent avec la définition il faut aussi considérer ainsi l'agriculture dans son ensemble...</p> <p>. Il faut mettre en œuvre des solutions révolutionnaires.</p> <p><img src='https://www.bastamag.net/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> > pas au sens de "retour au point de départ" ;-)</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-20T11:29:10Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2879 2014-11-20T11:29:10Z <p>SUEOLIA, inutile de monter sur vos grands chevaux, je n'ai prodigué aucune insulte. Par ailleurs, je n'ai pas à recevoir d'injonction, néanmoins je vais tout de même répondre :<br class="autobr" /> . On ne meurt pas lorsque l'on devient végétalien.<br class="autobr" /> . On ne souffre pas lorsque l'on devient végétalien.<br class="autobr" /> . Considérer les animaux comme des êtres sentients n'est pas synonyme de ne pas considérer les végétaux comme des êtres sentients. D'ailleurs, une alimentation carnée nécessite l'utilisation de plus de végétaux qu'une alimentation végétale.<br class="autobr" /> . Il y a omniprésence de morts dans le capitalisme.<br class="autobr" /> . Nourrir 7 milliards d'êtres humains sans élevage pour viande et dans un meilleur respect des végétaux n'est pas un idéal inaccessible mais une nécessité plus facile à mettre en place et plus viable que la production capitaliste actuelle.<br class="autobr" /> . La mise en esclavage n'est pas une potentialité future, c'est une réalité du présent et l'élevage « à viande » y contribue grandement, on le remarque notoirement lorsqu'on s'intéresser au problème de façon plus globale à l'international.<br class="autobr" /> . Il faut mettre en œuvre des solutions révolutionnaires.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-20T09:41:11Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2876 2014-11-20T09:41:11Z <p>Le problème ne réside pas dans le fait de donner la mort pour se nourrir, mais bien dans le fait d'organiser de la souffrance pour le plaisir de rassasier nos besoins en protéines. <br class="autobr" /> Et qu'on l'admette ou pas, toutes ces races d'animaux de boucherie ont bien été créées par l'homme dans le but d'une meilleure productivité.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-20T09:22:44Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2875 2014-11-20T09:22:44Z <p>Alors je vous remercierais de préciser quelles affirmations contredisent les miennes, et en quoi exactement le fait de comparer la sentience des animaux et des végétaux est réactionnaire. J'ai rédigé mon message de bonne foi et il n'est pas agréable de se faire insulter sans explications.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-19T21:34:18Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2874 2014-11-19T21:34:18Z <p>Il y a dans votre message de nombreuses affirmations qui peuvent être contredites par d'autres affirmations émanant d'autres résultats scientifiques et d'autres courants de pensée.<br class="autobr" /> Quant à la comparaison de la sentience des végétaux (qu'il n'est pas question de nier) et celle des animaux, elle est l'un des arguments réactionnaire des plus usité. Il faut, bien sûr, bien plus de végétaux pour une alimentation carnée que pour une alimentation végétale.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-19T15:01:10Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2869 2014-11-19T15:01:10Z <p>A quoi servent les animaux ?<br class="autobr" /> Ils ne sont pas là pour nous servir comme un esclave qui sert sont maître !<br class="manualbr" /> Une description de l'enfer pour un monde où les animaux 'industrialisé' ne sont plus ?<br class="autobr" /> L'enfer est dans les élevages et abattoirs !<br class="manualbr" /> Les véganes ne donnent rien aux animaux ?<br class="autobr" /> Ah bon ? Nous sommes les premier a essayer de faire quelque chose ! Ne pas les exploiter ne veux pas dire rien leurs donner ! Dans cet article, c'est écrit que l'agriculteur donnent et en échange ils reçoit. Mais ça veut dire quoi 'donner' lorsqu'ils écorne les vaches, tuent les veaux mâle, enferment les femelles, les laissent passer leurs vient entre des barreaux pour les modifier génétiquement pour avoir X litres de lait en plus etc ?<br class="manualbr" /> Assumer la mort des animaux ? Une mort digne ?<br class="autobr" /> Je ne souhaite pas participer à ce massacres, non merci. Une mort digne, c'est quoi ? Un truc comme tuer avec respect ? Alors si c'est si bien que ça, pourquoi personne ne ce porte volontaire ?<br class="manualbr" /> L'euthanasie et d'aide à la fin de vie est comparer aux fait qu'ils tuent à tour de main des animaux pour les manger ??<br class="autobr" /> Euh, si l'on utiliser l'euthanasie pour les humains comme ont tuent les animaux, la planète ce viderait des humains à grande échelle (ce qui lui ferait un plus grand bien d'ailleurs !)<br class="manualbr" /> Se réapproprier la mort des animaux, la maitriser, la décider, l'organiser, c'est aussi pouvoir l'assumer ?<br class="autobr" /> Si l'on me donne que deux possibilités : de me brûler vive ou une piqure pour m'euthanasier, ben je choisirai la seconde, c'est certain. Mais je ne vois pas en quoi c'est plus digne de m'avoir assassiner ! Ok, la façon est moins horrible, vos consciences serait meilleurs, mais j'ai été tuer quand même !!!</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-19T13:38:24Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2868 2014-11-19T13:38:24Z <p>"Le devoir de respecter la vie de l'autre ne provient pas d'une dette ou d'un don"</p> <p>Alors je me demande vraiment d'où vous tirez la nécessité de "respecter la vie de l'autre", le constat que rappelle l'auteur a fondé l'anthropologie. Il me semble par exemple que la bienveillance est une forme de dette envers la vie que nous avons nous-même reçue. L'ahimsa est un concept très ancien mais dont les conséquences logiques poussées à l'extrême, dans le jaïnisme par exemple, sont aussi connues depuis très longtemps : la mort par inanition. Plutôt se laisser mourir que de risquer d'infliger des souffrances à tout être vivant, qu'il soit animal ou végétal d'ailleurs. C'est bien sûr une absurdité, et une très mauvaise - à mon avis - interprétation de l'ahimsa : pourquoi faudrait-il accepter de souffrir plutôt que faire souffrir ? L'enjeu est de réduire la souffrance où qu'elle soit, y compris en nous-mêmes, à commencer par les souffrances inutiles (cruauté etc.).</p> <p>Sur ce point, je n'ai jamais compris la différence que font les végétariens/liens contemporains entre les animaux et les végétaux. Toutes les découvertes récentes montrent que les végétaux aussi ont des formes d'intelligence, de communication inter-individuelle, des mécanismes de perception de la souffrance, et qu'il n'y a donc pas de raisons de ne pas les considérer aussi comme des être sensibles/sentients. C'est d'autant plus important que les végétaux que nous mangeons sont aussi le résultat de milliers d'années de sélection humaine, et sont aussi cultivés aujourd'hui dans des conditions industrielles épouvantables (les fruitiers par exemple sont cultivés pour produire à mort pendant 15-20 ans, là où un pommier vivait 4 ou 5 fois plus longtemps au siècle dernier).</p> <p>Je voudrais vraiment remercier l'auteur pour cet article, c'est la première fois depuis des années que je lis quelque chose qui parvient à faire le lien entre ces trois choses : l'absence de la mort dans le capitalisme, la prise de contrôle de notre alimentation par les multinationales et la récupération par ces dernières de l'argumentation sur la souffrance animale. Celle-ci est par exemple utilisée pour essayer de se passer de l'expérimentation animale, pour y substituer des modélisations mathématiques bien plus faciles à manipuler pour faire disparaître les risques potentiels (je précise que ma position personnelle sur ce point est que les expérimentateurs devraient réserver à eux-mêmes ce genre d'expérience).</p> <p>Sur le principe j'approuve l'idée de renoncer à la domestication, aussi bien animale que végétale, mais c'est un idéal qui ne peut pas nourrir 7 milliards d'êtres humains en même temps. Ce que proposent les multinationales ne peut pas être une alternative, car cela reviendra à nous mettre nous-même en esclavage. Il faut donc trouver des solutions intermédiaires...</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-19T12:53:07Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2867 2014-11-19T12:53:07Z <p>Exact. Mais il faut pousser la logique de votre argument jusqu'au bout : si ces espèces ont été sélectionnées par l'homme pour l'élevage alors il faut les laisser disparaître ? Auquel cas vous confirmez exactement ce que Mme Porcher dénonce ici.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-19T06:50:23Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2864 2014-11-19T06:50:23Z <p>Jocelyne Porcher manque cruellement d'imagination (et d'honnêteté quand elle parle des droits des animaux, des vegans). "Vous vous souciez des animaux ? Tuez-les, mangez-les ou alors ils vont disparaître", telle est sa théorie.</p> <p>Et s'il était possible de construire autre chose ? Une société de cohabitation entre humains et animaux ?<br class="autobr" /> Une piste s'appuie sur la réflexion de Kymlicka et Donaldson qui proposent une société qui intègre les animaux en tant que citoyens. <br class="autobr" /> <a href="http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article429" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article429</a></p> <p>Il est possible de vivre avec les animaux sans pour autant les vouer à une mort programmée et décomplexée.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-19T04:48:08Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2863 2014-11-19T04:48:08Z <p>J'en reviens pas ...<br class="autobr" /> A l'origine, c'est l'homme qui a créé ces espèces d'elevages, qui ont été selectionnées pour dependre exclusivement de l'homme et etre PRODUCTIVES.</p> <p>Qui sait que le mouton n'existe pas a l'état sauvage ? Et que c'est a l'origine un mouflon ? Pour la vache, qui a deja vu un auroch ?</p> <p>ALors bien sur, les humains, ils sont humains, ils s'attachent ... A leur viande sur patte comme on sattache a son petit groom noir ...</p> <p>Quand il s'agit des animaux, on voit tout de suite qui est de droite ou de gauche. Et la, l'extreme droite est partout :)</p> <p>En tout cas manger du cadavre augmente le risque de mauvaise foi.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-18T15:52:29Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2860 2014-11-18T15:52:29Z <p>« Pour les vegan, c'est différent : ils prétendent aimer les animaux et se lavent les mains de la dette que nous avons envers eux. Mais c'est un paradoxe incroyable, une impossibilité impensée ! Car ce qui fait le lien, c'est le don et la dette. »<br class="autobr" /> N'importe quoi. Le devoir de respecter la vie de l'autre ne provient pas d'une dette ou d'un don. C'est très mal comprendre la philosophie vegan, et cet auteur fait de sa conception un point de vue qu'il tente de faire passer pour objectif, ce qu'il n'est pas du tout. Après, la question est intéressante, mais la problématique pourrait être posée autrement.</p> <p>« Les vegan ne se rendent pas compte de l'impact politique de leurs théories qui les lie aux multinationales agroalimentaires. »<br class="autobr" /> Faux aussi. Le problème est ailleurs. Une des priorités, c'est de diminuer l'impact, faire diminuer l'élevage de masse et la souffrance animale qui va avec. La question se poserait si tout le monde était vegan. Même si un vegan espère convaincre d'autres, il n'oblige personne, en dehors d'actions militantes pour des trucs bien précis.</p> <p>En fait, si la question du rapport aux animaux mérite d'être posée, cette critique du véganisme relève plus de la mauvaise foi de quelqu'un qui cherche à se donner bonne conscience, sauf son respect.</p> <p>Certes, la dérive influencée par les multinationales est possible, mais on n'est pas face à une aporie. A moins d'être sophiste. Le véganisme pose avant tout la question de la responsabilité de l'homme dans son impact sur la nature, la souffrance animale évitable, remet en question à la fois la consommation et le rapport de l'homme avec son environnement et les ressources que ne prend que peu en considération le capitalisme et les multinationales, ainsi qu'une consommation plus locale mais pas forcément plus consciente de son poids sur les <i>ressources</i>. La protection du vivant est un combat de tout instant, si je puis dire.</p> <p><strong> <i>400 raisons d'être végétarien</i> </strong> : <a href="http://www.vegplanete.com/" class="spip_out" rel='nofollow external'>http://www.vegplanete.com/</a></p> <p><strong> <i>Les Cahiers antispécistes – Les animaux-emballages </i></strong> : <a href="http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article408" class="spip_out" rel='nofollow external'>http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article408</a></p> <p>Conclusion de l'article : « <strong> Une leçon à tirer de cette question de vitamine B12</strong></p> <p>L'artificiel fait peur. Le reproche fait au végétarisme de nécessiter une complémentation en B12 traduit cette peur. Le végétarisme nous entraîne vers une alimentation artificielle ! Eh bien, montrons aux gens qu'ils sont déjà dans l'artificiel ! L'innovation que représente le végétarisme n'est pas dans l'artificialité de notre régime alimentaire, mais dans l'éthique qui la fonde, dans l'extension de la compassion et de la rationalité éthique au-delà des frontières de notre espèce et dans la capacité collective à concrétiser cette compassion et cette éthique.</p> <p>L'alimentation sans viande ne sera pas plus artificielle que l'alimentation d'aujourd'hui ; elle le sera même plutôt moins. Supplémentée, certes, mais comme l'alimentation d'aujourd'hui. L'idée de supplémentation évoque une alimentation non « authentique ». Mais quel que soit le sens que l'on peut donner à ce terme, l'authenticité, la sincérité, n'est pas dans le fait de se cacher ce que l'on fait, et est encore moins dans la volonté de perpétuer le massacre de milliards d'êtres sentients pour pouvoir cacher les suppléments dans leur chair. »</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-18T11:52:36Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2856 2014-11-18T11:52:36Z <p>Il faut vraiment être intégré à la culture spéciste pour comprendre certains animaux comme nourriture ou comme rien, pour s'imaginer ainsi que les mouvements animalistes s'éloignent de tous lien à certains animaux, se désintéressent des animaux puisqu'ils ne les considèrent pas comme force ou outil de travail, comme au travail avec et au service de l'homme, pas même comme consommables.<br class="autobr" /> Dans cet article, ce qui importe c'est « ce que veulent les éleveurs » sans remise en question de la culture speciste. L'analyse des mouvements animalistes et les spéculations sur les conséquences de leurs paradigmes se fait, dans cet article, au-travers un prisme spéciste qui se borne à concevoir l'animal dans sa mort prématurément provoquée, sans poser la question de « ce que veulent les animaux », premiers concernés cette mort.</p> Et si le but ultime de l'industrie agroalimentaire était de se débarrasser des animaux d'élevage ? 2014-11-18T11:06:05Z https://www.bastamag.net/Et-si-le-but-ultime-de-l-industrie#comment2855 2014-11-18T11:06:05Z <p>Je garde un souvenir joyeux, festif et respectueux de la cérémonie du pèle porc quand j'étais gamin. Aujourd'hui j'audite des abattoirs, c'est monstrueux et désastreux pour les animaux et pour les opérateurs.</p>