La ville la plus pauvre de France sauvée par ses richesses culturelles ? - commentaires La ville la plus pauvre de France sauvée par ses richesses culturelles ? 2014-10-26T10:25:00Z https://www.bastamag.net/La-ville-la-plus-pauvre-de-France#comment2769 2014-10-26T10:25:00Z <p>Avec grand plaisir. Vous pouvez me contacter via le site -onglet en haut de l'article.</p> La ville la plus pauvre de France sauvée par ses richesses culturelles ? 2014-10-26T07:56:19Z https://www.bastamag.net/La-ville-la-plus-pauvre-de-France#comment2768 2014-10-26T07:56:19Z <p>Bonjour Monsieur Favier,<br class="autobr" /> J'ai lu avec beaucoup d'attention votre réponse comme j'avais lu avec beaucoup d'intérêt votre article.<br class="autobr" /> Puisque vous venez à Roubaix, si le cœur vous en dit, si vous en avez le temps, je vous invite à poursuivre cette conversation autour d'un bon café. Très cordialement.</p> La ville la plus pauvre de France sauvée par ses richesses culturelles ? 2014-10-24T01:20:57Z https://www.bastamag.net/La-ville-la-plus-pauvre-de-France#comment2760 2014-10-24T01:20:57Z <p>Bonjour, quelques modifications ont été faites à mon texte initial qui expliqueront votre méprise quant à certains de mes propos. La phrase complète du nouvel adjoint à la culture, telle que citée dans mon article, était : « La gentrification, remarque en souriant Frédéric Minard, le nouvel adjoint à culture, on aimerait bien qu'il y en ait un peu, mais ce n'est pas près d'arriver. Ça donnerait pourtant à la municipalité plus de marges pour agir. » Et le terme "capitale des lofts" était cité à un autre endroit, comme argument publicitaire - au passage, je vous rassure, il suffit de passer 3 jours à Roubaix pour se rendre compte que c'est pure rhétorique. Pour le reste je ne discuterai pas le délai de 30 ou 40 ans nécessaire pour l'écriture d'un article, ni sur le fait que j'ai parlé longuement des nombreuses communautés présentes -mais sans mépris. Au passage, vous noterez qu'il y a une partie de la réponse à votre question dans l'article -que vous aurez sans doute lu avec moins d'intérêt que vous n'en avez eu à écrire sur un sujet qui vous tient visiblement à cœur. Si Roubaix est bien la ville la plus pauvre de France, elle possède aussi une petite minorité de très riches et une part de ses emplois -les plus qualifiés- va au non-résidents. En quelques jours aussi, j'ai remarqué -on le sent dans le texte et votre commentaire ne le démentit pas- qu'il est difficile d'avancer quelque chose sur cette ville sans aussitôt créer la polémique. Il reste que je persiste à la trouver fort respirable et sympathique et que je m'apprête à y retourner sous peu. Bien cordialement.</p> La ville la plus pauvre de France sauvée par ses richesses culturelles ? 2014-10-23T09:13:04Z https://www.bastamag.net/La-ville-la-plus-pauvre-de-France#comment2757 2014-10-23T09:13:04Z <p>Je suis restée perplexe devant votre article !</p> <p>« Respirez vous êtes à Roubaix ! ». Non, il faut respirer Roubaix pour comprendre la ville. Il faut la « vivre » depuis longtemps pour en appréhender la nature profonde, non pas seulement depuis quelque 3 ou 4 heures ; 3 ou 4 mois ; 3 ou 4 années.<br class="autobr" /> Roubaix est devenue au fil du temps ce bateau ivre qui file, ingérable. Un bateau qui coule progressivement ; un bateau que personne n'arrive à relever.<br class="autobr" /> Ce bateau n'avait plus depuis longtemps de vrai cap. Sa visibilité était brouillée, trop tournée vers le passé qu'il n'a cessé de regretter. <br class="autobr" /> Aujourd'hui, fracassée, sa coque est fissurée de toutes parts et ce ne sont pas les réparations çà et là, aussi spectaculaires soient-elles, qui lui donneront un avenir.</p> <p>Il faut à un moment savoir et oser dire stop. Faire le point, donner un sens à la ville ; un vrai sens, construit, clair ; lisible par tous ; construit à partir d'une réelle analyse systémique et prospective.</p> <p>Il faut à un moment se poser les bonnes questions et non seulement psalmodier le refrain de « la ville la plus pauvre de France ». Pourquoi Roubaix est-elle la ville la plus pauvre de France … (et l'est-elle vraiment ? ). Pourquoi n'a-t-on pas arrêté (n'arrête- t-on pas) l'appel d'air qui a fait de Roubaix un « boat people urbain » ? « un attrape-misère » ! <br class="autobr" /> Ce passé, oui, il faut l'interroger, de la réponse découleront les possibles orientations de demain.</p> <p>Il faut à un moment donner les bonnes réponses aux raisons pour lesquelles les entreprises craignent de s'implanter dans la cité roubaisienne. Des réponses réalistes et effectives plutôt que de chanter les avantages des zones franches qui n'éradiquent pas les raisons originelles et compréhensibles de la peur de l'installation.</p> <p>Il faut à un moment agir avec exactitude pour enrayer la fuite et l'envie de fuite d'une grande partie de la population pour toutes sortes de raisons différentes mais réelles et justifiées. Parler de Roubaix comme étant la « vitrine d'une gentrification »(?!... ) n'est qu'un élément de langage ou argument commercial qui évite d'expliquer les motifs pour lesquels certaines vitrines ne sont pas toujours très achalandées ou désertées.</p> <p>Il faut aussi et surtout que Roubaix cesse d'être un « champ de bataille » continuel.<br class="autobr" /> Batailles entre communautés ; batailles « des territoires » entre bandes ; batailles entre boutiques partisanes politiques ; batailles pour les petits et les grands pouvoirs ; batailles des égos surdimensionnés en quête de reconnaissance personnelle plus que de reconnaissance de la ville ; batailles de ceux qui viennent parfois se disputer les quelques subventions octroyées sur un budget qui ne cesse de filer.</p> <p>Tant que Roubaix refusera de devenir "la ville la plus sage de France" (dans tous les sens du terme), elle n'arrivera pas à mettre efficacement en valeur la richesse de ce que nous donnent en qualité La Piscine, les Ballets du Nord, le Conservatoire et les Acteurs des mouvements culturels qui courageux continuent, malgré tout, l'exercice de leur art au sein de la cité. Merci à eux, petites lumières dans un ciel bien sombre !.</p>