Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » - commentaires Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2015-08-19T08:14:56Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment3904 2015-08-19T08:14:56Z <p>beh, c'est pas sorcier en fait, faut juste trouver un système où, comme personne sera raqué, tout sera gratuit (ou l'inverse).</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2014-04-06T10:02:19Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment2212 2014-04-06T10:02:19Z <p>Vraiment très intéressant ! De la même veine (un peu plus terre-à-terre) : <a href="http://www.editions-ere.net/catalogue/essais/la-tyrannie-du-marketing" class="spip_out" rel='nofollow external'>La tyrannie du marketing</a></p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2014-01-29T22:17:25Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment1928 2014-01-29T22:17:25Z <p>Je lirai Bernard Stiegler quand il cessera de faire de la publicité gratuitement pour Apple :<br class="autobr" /> <a href="http://www.dailymotion.com/video/xwinkv_bernard-stiegler-la-culture-boulimique_webcam" class="spip_out" rel='nofollow external'>http://www.dailymotion.com/video/xwinkv_bernard-stiegler-la-culture-boulimique_webcam</a></p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2013-02-01T21:18:47Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment1003 2013-02-01T21:18:47Z <p>Oui, merci pour cette critique sans concession.<br class="autobr" /> Au cours d'un entretien télévisé, je l'ai un jour entendu s'exclamer « l'avenir sera industriel ou ne sera pas ! » avec l'emphase qui le caractérise.<br class="autobr" /> Sacré Bernard...<br class="autobr" /> C'est seulement un banal productiviste qui ne pense qu'au bien-être par la consommation et la Croissance, pour un athée c'est une bien piètre religion.<br class="autobr" /> Sa culture marxiste orthodoxe l'empêche des visions d'avenir réel, je reprends l'argument de ses potes de l'X de Zurich, c'est une pure ânerie pour la simple question du coût prohibitif de fabrication du photo-voltaïque et de son faible rendement ( grosso-modo le même que le nucléaire ) et la nécessité du stockage impossible...<br class="autobr" /> À moins que la technique Stieglérienne n'invente le soleil la nuit !<br class="autobr" /> Décidément je préfèrais de loin mon Bernard paysan jouant du saxo à ses chèvres, l'installation d'intellectuels comme paysans est parfois une réussite, l'inverse un peu moins.</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-10-01T15:01:13Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment610 2012-10-01T15:01:13Z <p>heureusement il y a des gens exemplaires comme moi.</p> <p>Je suis végétarien et je consomme mois de 2000 calories par jour.<br class="autobr" /> Je consomme 6 kw électricité par jour et bientôt de l'électricité gratuite car j'aurai mon prototype de générateur écologique autonome ,mobile et sur-unitaire. voir <a href="http://www.electron-g.fr" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">www.electron-g.fr</a></p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-07-24T21:22:03Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment513 2012-07-24T21:22:03Z <p><strong>marketing</strong></p> <p>je désire donc j'achète<br class="autobr" /> mon désir a un prix<br class="autobr" /> il est à vendre<br class="autobr" /> et à acheter</p> <p>on débite le désir au mètre<br class="autobr" /> le prix d'un mètre de désir</p> <p>notre désir n'a plus de surprises<br class="autobr" /> il est formaté et calibré<br class="autobr" /> connu et anticipé</p> <p>mon désir n'a plus de plaisir<br class="autobr" /> mon désir a un maître</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-05-31T16:49:17Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment358 2012-05-31T16:49:17Z <p>j'ai lu tous les commentaires et merci pour ceux qui se donnent la peine d'ecrire une longue critique meme si je ne la trouve pas convaincante car souvent hors propos de Stiegler,il me semble,<br class="autobr" /> et vraiment merci a Basta pour leur travail d'information et d'echanges.<br class="autobr" /> et j'ajouterai que perso je pense que toutes les references a la pensee des uns ou des autres (ellul etc...) sont interressantes mais qu'il faut imperativement sortir de ce que j'appelle "l'ere du guru" ou "du star systeme" qui est une maniere de deleguer nos responsabilites ou nos reves. certains sont plus competents que d'autres dans des domaines differents et je comprends bien que l'on s'inspire et avons tous a apprendre les uns les autres mais personne ne detient le monopole de quoi que ce soit et aucun etre humain n'est superieur a un autre c'est ca sortir d'un systeme de pouvoir verticale a un systeme horizontale. il me semble que c'est beaucoup plus difficile d'en sortir que certains le laissent croire probablement par inconscience(tres a propos) de ce que j'appellerais "la pulsion de desengagement" .</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-05-08T12:59:00Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment290 2012-05-08T12:59:00Z <p>Un peu décevant, ou bien c'est moi qui ne mesure pas la portée du texte. C'est bien gentil, cette économie de la contribution, mais l'on ne voit pas comment elle pourrait se généraliser parce qu'il lui manque le volet financier. Par analogie avec l'économie actuelle, - fondée sur l'appropriation par le biais de la loi du profit -, il reste à imaginer ce que pourrait être sa loi fondamentale sur le plan monétaire.</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-05-03T11:51:41Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment273 2012-05-03T11:51:41Z <p>Tiens je passe par hasard, et une réponse qui parle d'Ellul, ça me plaît bien. Effectivement les réflexions d'Ellul sur la technique sont intéressantes (et en plus sans le verbiage abscons et élitiste propre à trop d'intellectuels français, type Stiegler).<br class="autobr" /> Ellul a d'abord "rejeté", si on peut dire, la technique. Dans "Changer de révolution", Ellul évolue dans sa position et tente justement de réfléchir à une utilisation émancipatrice de la technique, en parlant notamment de forte réduction du temps de travail et de plus grand partage des richesses rendu possible par le progrès technique (c'est quand même d'actualité, quand on dit qu'il n'y a pas de travail pour tout le monde ou qu'on crée des emplois dont on doute de leur utilité...). Il aura aussi été sensible aux idées des dissidents marxistes tchécoslovaques au moment du printemps de Prague (là je ne vais pas développer, mes connaissances en la matière ne sont pas suffisantes, mais ces dissidents avaient pris en compte l'aspect fondamental de la technique dans leurs réflexions). Si on met de côté ses idées sur la théologie (Ellul était, bien qu'anti-clérical, protestant et très croyant), ça reste pour moi un des penseurs les plus intéressants de ces dernières années.</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-04-30T12:48:34Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment266 2012-04-30T12:48:34Z <p>Bravo pour cette analyse critique de l'intervention de Stiegler.<br class="autobr" /> Je m'étonne pour ma part, sur un article portant sur la technique, ne pas voir une seule fois cité Jacques Ellul qui lui aussi a été bien plus reconnu aux Etats Unis qu'en France.<br class="autobr" /> Pour Ellul, la technique nous aliène bien plus qu'elle nous libère.<br class="autobr" /> Le marketing détruit les outils de savoir, mais la technique aussi.<br class="autobr" /> Et je ne suis pas d'accord pour dire que l'humain se résume à la vie technicisée.<br class="autobr" /> Il manque à la théorie développée par Stiegler une chose essentielle.<br class="autobr" /> La place de l'homme dans ce système technicien.</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-04-04T18:02:10Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment228 2012-04-04T18:02:10Z <p>Ca ressemble un peu a du Rifkin, ou me trompe je ?</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-04-04T09:35:14Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment224 2012-04-04T09:35:14Z <p>Tout ça c'est du verbiage, de l'esbroufe. Donnez donc cette interview à lire à 10 personnes, faites leur écrire ce qu'ils en ont compris et vous aurez 10 réponses différentes tellement le propos de Stiegler est (volontairement) flou et imprécis.</p> <p>J'ai choisi quelques morceaux mais il y aurait à dire sur le reste aussi.</p> <p>"L'énorme RCA (Radio Corporation of America, ndlr) est rachetée une bouchée de pain par Thomson"</p> <p>Ça ne démontre rien et en plus c'est faux. General Electric a racheté RCA en 1986, puis l'a revendu en deux parties : RCA Records à Bertelsmann et l'électronique grand public à Thomson, tout en gardant les brevets (= ce qui rapporte) pendant 10 ans.</p> <p>"Dans les rues à Paris, au bistro en face, là, vous discutez avec les gens, il y en a de toutes les nationalités et ils sont tous d'accord sur une chose, c'est que ça va mal et que personne ne voit comment sortir de là. L'organisation de la destruction de tout cela, c'est le marketing. C'est le fer de lance programmé depuis 1979 par les économistes libéraux de l'école de Chicago."</p> <p>Je pense que cette phrase est assez révélatrice de la pensée de Stiegler : on est dans la discussion de café du commerce, on se moque des faits. Si vraiment il pense que le problème fondamental c'est le marketing, alors c'est vraiment mal barré pour avoir une analyse qui ait un peu de sens. Les théoriciens libéraux de l'école de Chicago n'ont pas inventé le marketing, qui existait bien avant eux. Ils ont simplement remis au goût du jour la théorie classique de l'économie qui prône une concurrence libre et non faussée.</p> <p>"Nous sommes témoins d'une régression des masses, qui n'est plus une régression des masses politiques mais une régression des masses de consommateurs."</p> <p>Serait-il capable de nous décrire précisément ce qu'est une "régression des masses de consommateurs" car j'ai un peu de mal à saisir le sens. Sans doute se dit-il que le lecteur y mettra bien l'idée qu'il veut.</p> <p>"Marcuse pose l'hypothèse qu'il n'y a pas de possibilité de lien social sans un processus de ce type-là, sans idéalisation."</p> <p>Ou comment une hypothèse un peu aventureuse se retrouve un fait qui n'a même pas à être démontré pour Stiegler.</p> <p>"Nous avons tous besoin d'ouvrir une discussion avec la vie [...]"</p> <p>Amen.</p> <p>"Aujourd'hui, il est évident que l'utilisation des réseaux numériques est fondamentale parce qu'ils sont de nouveaux systèmes d'écriture et de publication."</p> <p>Fondamentale parce que "nouveaux". Quel argumentaire !</p> <p>"Microsoft a divulgué ses codes sources parce qu'il a fini par comprendre que la dynamique des logiciels libres est beaucoup plus forte que celle des propriétaires"</p> <p>On attend tous que Stiegler nous donne le code source de Windows puisqu'il est le seul à savoir que Microsoft a divulgué ses codes sources...</p> <p>"Aujourd'hui une multitude de domaines s'établissent sur ce modèle libre (Linux, Wikipedia…)."</p> <p>Certes, mais aussi une multitude sur le modèle propriétaire (Apple par exemple ?) et sur un modèle Open Source bâtardisé (Androïd).</p> <p>"De grands mouvements fondamentaux se mettent en place, et il est indispensable que nous, thérapeutes, accompagnions, théorisions, critiquions avec joie, courage et modestie !"</p> <p> ??</p> <p>"L'économie contributive existe déjà, elle est déjà extrêmement prospère et elle s'imposera parce qu'elle seule est rationnelle."</p> <p>En quoi "elle seule est rationnelle" ? De quel point de vue ? De quelle façon est-elle extrêmement prospère ? Il réinvente la méthode coué : on va gagner parce qu'on est les plus forts.</p> <p>"Je connais deux architectes de l'école polytechnique de Zurich, une des meilleures écoles scientifiques du monde, qui soutiennent que le photovoltaïque suffit entièrement à satisfaire les besoins énergétiques. Mais cela ne se développe pas parce que c'est contraire aux intérêts des spéculateurs."</p> <p>Pourrait-on avoir les sources de ces travaux de l'école de Zurich ? Quant aux "smart grids", c'est là dessus que bossent les allemands pour remplacer l'énergie fossile et nucléaire et si ce n'est pas tout à fait au point encore c'est qu'il y a des difficultés techniques et non un complot de spéculateurs.</p> <p>"Je pense qu'il faut relancer une critique de l'économie politique qui repose sur la sublimation, et fait que les gens s'investissent dans des projets contributifs."</p> <p>C'est bien joli tout ça, mais il y a une vie en dehors de l'informatique. D'abord il y a ceux que ça n'intéressent guère, ceux qui n'ont pas le temps tout simplement parce qu'ils bossent pour pouvoir se loger, bouffer. Stiegler pense-t-il que la bouffe qu'il a dans son assiette repose sur une sublimation ou un projet contributif ? Qu'il analyse aussi (et sérieusement) l'économie "réelle" plutôt que de se perdre dans les méandres d'une économie virtuelle qui ne résout fondamentalement rien.</p> <p>"parce que aujourd'hui, ce qui fait les générations, ce sont les mutations technologiques"</p> <p>Sérieusement, dans quelle monde il vit ? Celui du marketing en fait ? Le chômage, les conditions de travail, l'accès aux soins etc., toutes ces questions CONCRÈTES qui touchent toutes les générations, il s'en fout comme de savoir si le système d'après crise sera capitaliste ou non ?</p> <p>"Je veux que l'on fasse une critique de l'inconscient. [...] Les seuls qui l'ont fait ce sont les capitalistes, les gens du marketing, qui sont de plus en plus aguerris sur ces questions. Ils en ont tiré un maximum, en ont fait de véritables instruments de domination."</p> <p>Honnêtement il faut qu'il fasse un upgrade à propos du marketing. L'inconscient utilisé par les marketeux d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec celui formalisé par Freud (qui au passage n'avait pas grand chose d'un rationaliste), c'est beaucoup plus terre à terre. Quant à faire une "critique de l'inconscient", bon courage.</p> <p>"Nous pensons que cette industrie de la contribution, il faut la mettre en œuvre en développant une politique de recherche. Une politique éducative d'un genre tout à fait nouveau. Non pas en faisant une dixième réforme de l'Éducation nationale, d'une manière ridicule et administrative, non. En posant les problèmes comme ils doivent être posés. Réunissons des philosophes, des mathématiciens, des physiciens, des historiens, des anthropologues… Cela ne se fait pas du jour au lendemain, mais il faut mettre en place les travaux de ce qu'a fait Jules Ferry à l'époque. Il faut se donner du temps et savoir raisonner à deux temporalités différentes. Le court terme et le long terme. Et là, il faut effectivement développer des pratiques tout à fait nouvelles, de nouveaux médias."</p> <p>Mais encore ? On dirait du François Hollande : "sur ce point là, je propose de faire une commission qui réfléchira au problème."</p> <p>"En fait, l'Université, qui est apparue au début du XIXe siècle en Europe"</p> <p>Erreur factuelle ahurissante, qu'attend-il pour lire l'article "Université" sur Wikipedia ?</p> <p>"On ne l'a pas même enseigné aux profs. Alors ils ne sont pas intellectuellement armés pour faire face à une génération bardée de smart phones, de caméras, de transformateurs. Il n'y a aucune réflexion sur ces changements, ni en France ni en Europe."</p> <p>Qu'est-ce que c'est que cette image d'Épinal sur les profs qui ne réfléchissent pas à ces changements ? C'est vraiment n'importe quoi, il ferait mieux de nous dire ce qu'il pense de la proposition d'un ministre anglais d'enseigner la programmation à l'école plutôt que la bureautique, ce qu'il pense des tentatives de faire entrer les tablettes numériques à l'école, de la politique de Microsoft dans le secteur éducatif etc. Qu'il aille dans un collège, un lycée, il verra que l'informatique est là, que les profs l'utilisent (parfois mal, parfois bien).</p> <p>"Il faut quand même savoir qu'on lui a refusé un poste en France, à Jacques Derrida"</p> <p>Tant mieux !</p> <p>"L'intelligence, c'est ce qui manque à l'Europe ?"</p> <p>Tiens, ceux qui posent les questions sont aussi à l'ouest que celui qui y répond ? Comme est-ce qu'on peut dire "l'intelligence" ? L'intelligence de qui, de quoi ?</p> <p>"Je peux vous dire qu'aux États-Unis, les Français ont une cote d'enfer, grâce à Derrida, Deleuze, Barthes, Foucault…"</p> <p>Chez certains post-moderne, nul doute mais je crains pour notre ami Stiegler que ce soit assez minoritaire (du moins je l'espère).</p> <p>"Lorsque j'y enseigne, je suis un nabab, parce que je suis un philosophe français."</p> <p>Whaou, trop la classe...</p> <p>"Ils sont en train de rendre la philosophie optionnelle en première, pour pouvoir la supprimer en terminale."</p> <p>La philosophie optionnelle en première, je ne sais même pas si ça existe. Jusqu'à présent ça a toujours été enseigné exclusivement en terminale mais peut-être que je me trompe. D'ailleurs c'est plus les "auteurs de la philosophie" (à apprendre par cœur s'il vous plaît) qu'on enseigne et non la philosophie.</p> <p>"L'Amérique sait faire venir les intelligences. L'Europe, c'est une calamité. Elle n'a pas de politique industrielle, n'investit pas dans la culture et dans ce que l'on appelle « les nouveaux médias », alors que Google est devenu aujourd'hui la plus importante entreprise du monde."</p> <p>Il croit sérieusement que "l'Amérique" a une politique industrielle remarquable ? Il a déjà regardé la balance commerciale des États Unis ? Les 5 ou 6 entreprises (Microsoft, Apple, Google, Facebook, Oracle...) sur lesquelles il fantasme ne seraient elles pas le bosquet qui cache la plaine bien vide ?</p> <p>"Pendant des années, Google perdait de l'argent, ils ont été soutenus."</p> <p>Par qui ? Mais par qui donc ? Par des sociétés de capital risque ! Des vrais philanthropes qui évidemment ne pensent pas qu'à faire du fric comme de pauvres philistins. C'est donc ça qu'il défend ?</p> <p>"À une époque où la France était un très grand pays industriel, on n'a pas fait le TGV en réfléchissant sur dix-huit mois, il a fallu quarante ans d'anticipation."</p> <p>La commission recherche de la SNCF sur le TGV lancée en 1966, le premier TGV (après moult prototypes) a été livré en 1980 : 14 ans au total et non 40... C'est sur Wikipedia, il se fout de nous ou quoi ?!</p> <p>"C'est l'effet du néolibéralisme, qui consiste à dire « moins il y a d'État et de politique, mieux on se porte ». C'est le vieux discours de Reagan et de Thatcher."</p> <p>Sauf que c'est une analyse complétement fausse. L'État intervient quand ça l'arrange et surtout quand ça arrange le grand capital ou les autres intérêts économiques du pays. EADS, la PAC, le soutien au système bancaire, tout cela est mené par les États européens (et idem aux États Unis).</p> <p>Je n'arrive pas à croire que certains ici trouvent cette analyse "brillante", c'est même désespérant...</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-04-04T07:13:46Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment222 2012-04-04T07:13:46Z <p>Le problème est que le numérique, ou l'informatique, est aussi en retard d'une révolution, disons rimbaldienne ou nietzschéenne, dans le sens ou elle est toujours en recherche d'enveloppe, et dans un syndrome paroxystique du "cordonnier toujours le plus mal chaussé". Ne pas oublier que la technique, sans jamais être de la poésie, est cependant la preuve que la où la vraie métaphysique a lieu c'est dans la poésie, et non la philosophie, à ce sujet :</p> <figure class="spip_documents spip_documents_center ressource oembed"> <span class="oembed oe-link"> <a href="http://iiscn.wordpress.com/about/" class="spip_out spip_url" rel='nofollow'>http://iiscn.wordpress.com/about/</a> </span> <figcaption><div class="spip_doc_titre oembed-source"><a href="http://iiscn.wordpress.com/about/" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://iiscn.wordpress.com/about/</a></div></figcaption> </figure> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-03-27T10:15:22Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment212 2012-03-27T10:15:22Z <p>la numérisation confisque une certaine forme de savoir : celui des livres, unidirectionnel, des auteurs vers les lecteurs.</p> <p>le réseau numérique apporte la possibilité de l'échange entre les 2 parties et donne naissance à une nouvelle forme de savoir plus communautaire ...</p> <p>Bien entendu, on ne passera pas du jour au lendemain à une économie de contribution et il est vrai que ceux qui aujourd'hui "possèdent" le monde ne vont pas le relâcher de sitôt. Nous pouvons aujourd'hui parler sur la place publique et réaliser que nous sommes nombreux à ne plus vouloir de la société dans laquelle nous vivons sous sa forme actuelle ... et ceci grâce aux "gadgets pour riches". Nous arriverons peut-être un jour à en fabriquer de moins polluants mais pour le moment, ils nous permettent de vivre en choisissant la source de nos informations.</p> <p>Alors, peut-être qu'effectivement, la masse choisira dans un premier temps de continuer à "s'alimenter" sur TF1 mais cela restera son choix ... jusqu'au jour où elle aura faim d'autre chose.</p> <p>Pour ce qui est de l'enfermement de l'information, les derniers événements nous montrent qu'il ne sera pas possible de voler la connaissance au peuple car la technologie de chiffrement sera toujours dépassée un jour et le libre échange de la connaissance se fera pas le numérique ... à n'en pas douter (<a href="http://www.nikopik.com/2012/02/pouvoir-lire-les-livres-achetes-via-itunes-sur-nimporte-quel-appareil-marche-aussi-pour-les-musiques-et-les-videos.html" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.nikopik.com/2012/02/pouvoir-lire-les-livres-achetes-via-itunes-sur-nimporte-quel-appareil-marche-aussi-pour-les-musiques-et-les-videos.html</a>)</p> <p>Facebook et autres distractions font leurs heures de gloire en ce moment mais c'est le gavage final !! Le peuple est affamé de culture et se jette à corps perdu sur facebook pour se nourrir ... avec tout un panel de réaction : boulimie, rejet total, lassitude, que sais-je ? Mais au delà du lavage de cerveau à grand coup de jeux débilitants destinés à alimenter un modèle économique basé sur la captivité des internautes, on peut voir aussi la montée du raz-de-marée qui s'abattra sur le capitalisme qui l'a fait naitre.</p> <p>Car lorsque les individus comprendrons que Facebook (et autres) ne les nourrit pas correctement, ils ne mettront pas longtemps à faire tomber le monstre sacré ... la capacité communicante du réseau ne laissera pas le temps aux mastodontes de se retourner pour conserver leur position dominante.</p> <p>J'ai confiance.</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-03-25T12:55:46Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment210 2012-03-25T12:55:46Z <p>Moi aussi, je me dis enfin ! enfin un texte avec lequel je suis complètement en phase et qui vient en plus nourrir mes réflexions. A vrai dire je me sens moins cinglée... et moins seule... :-)<br class="autobr" /> Pour travailler dans ce domaine, je ne suis pas tellement d'accord pour mettre tout sur le dos du marketing. Pour moi, le marketing n'est pas - ou ne devrait pas être - un outil dont l'objectif est d'abêtir une population. J'y voyais quelque chose de beaucoup plus positif, mais la cupidité de certaines personnes a aussi dévoyé cet outil (ce ne sera pas le 1ère ni la dernière fois). Je suis probablement un peu trop idéaliste. <br class="autobr" /> En tout cas merci à Bernard Stiegler, et merci à Bastamag. Tout n'est pas perdu même si on a l'impression que "tout fout le camp".</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-03-23T12:59:48Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment208 2012-03-23T12:59:48Z <p>Bernard Stiegler intervient même directement sur JCDecaux sans le savoir ..!<br class="autobr" /> Aujourd'hui sur le site du <a href="http://www.100jours2012.org/" class="spip_out" rel='nofollow external'>projet 100jours</a> le film +57 où l'on suit un personnage anonyme, peu ou prou, remplacer les affiches publicitaires.<br class="autobr" /> Un peu de résistance en acte !</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-03-23T11:13:28Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment207 2012-03-23T11:13:28Z <p>vision brillante en totale adéquation avec la mienne...<br class="autobr" /> il y a de l'espoir !</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-03-22T17:52:17Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment204 2012-03-22T17:52:17Z <p>On ne peut plus vrai.</p> <p> La numérisation du savoir n'aboutit qu'à sa confiscation. Sa disparition donc, puisqu'il n'est plus vivant. Le vrai savoir passe d'humain à humain, par l'enseignement, et des objets.</p> <p>Personne ne lit en réalité ces prétendus textes numériques sur ces gadgets pour riches, on ne peut plus polluants, par ailleurs.</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-03-22T13:23:42Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment203 2012-03-22T13:23:42Z <p>Tout a fait d'accord sur le fond de l'article. Un changement de société est nécessaire.<br class="autobr" /> Mais manque un peu de recul dans cette réflexion.<br class="autobr" /> Le numérique, issu de la technologie galopante qui est un des piliers du capitalisme (le marketing/pub en étant un autre), aiderai donc a résoudre.. les excès du capitalisme.</p> <p>On ne résout pas un problème avec la technologie qui l'a fait naitre disait Einstein..</p> <p>Numériser un livre ça n'est rien de plus que le faire devenir propriété privé d'une tierce personne n'étant ni l'éditeur ni l'auteur. L'echange ne sera plus jamais gratuit (il y aura au moins des pub pour le financer). Passer un bouquin a son voisin ca restera toujours gratuit.. mais en dehors d la sphère du capitalisme donc "inutile" a ses yeux</p> <p>l'Éducation n'a jamais eu besoin du numérique pour se répandre. bien au contraire. Il est évident que le numérique force a une certaine standardisations des contenus justement car il doit pouvoir être utilisé par tous. Regardez un peu le contenu du net pour se rendre contre que l'ère du numérique n'a pas franchement fait avancer la pensée de l'homme ni sa connaissance ! La même chose a été dit de la tv a son apparition.. elle allait éduquer le peuple.. mais bien sur !!! non elle est juste, comme le numérique, un support de plus pour le marketing..</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-03-21T11:58:46Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment201 2012-03-21T11:58:46Z <p>Excellent entretien.<br class="autobr" /> Je me permets de vous signaler une petite erreur — me semble-t-il — à propos de la distribution d'électricité. Il s'agit sans doute de « smart grids » (réseau intelligent) et non de « smart greens » (le long des golfs clairs ? =:o)</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-03-21T09:05:29Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment199 2012-03-21T09:05:29Z <p>J'espérais lire un jour quelque chose de ce genre, mais je ne pensais pas que cela pouvait arriver si tôt.</p> <p>Que d'émotion, de savoir qu'il existe des gens qui bénéficient d'un peu d'attention publique et qui pensent cela, qui vont pouvoir dresser leur petit étai contre la débâcle, qu'il existe des poches de résistance...</p> <p>Cela m'encourage à ne pas baisser les bras.</p> <p>Merci.</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-03-21T09:00:51Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment198 2012-03-21T09:00:51Z <p>Effectivement... C'est corrigé. Merci de votre vigilance.</p> Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » 2012-03-21T05:29:22Z https://www.bastamag.net/Bernard-Stiegler-Le-marketing#comment197 2012-03-21T05:29:22Z <p>une coquille dans l'article : Bernard Stiegler parlait probablement de Lyotard, plutôt que Léotard...<br class="autobr" /> Bonne continuation.</p>