Quand l'agriculture paysanne arrive au cœur des quartiers populaires - commentaires Quand l'agriculture paysanne arrive au cœur des quartiers populaires 2013-06-05T11:36:39Z https://www.bastamag.net/Quand-l-agriculture-paysanne#comment1310 2013-06-05T11:36:39Z <p>Bonjour Samagace1,</p> <p>Il ne s'agit pas d'un article traitant de "c'est bien ou c'est pas bien d'égorger", l'évolution manifeste qui est évoqué dans l'article se situe bien dans l'ouverture d'esprit et l'acceptation des croyances et rites quels qu'ils soient (musulman dans ce cas) pour qu'un maximum de personnes puissent bénéficier de celle belle initiative.</p> <p>Je me permet de refermer la parenthèse de votre avis nonobjectif tranché (sans jeu de mots) : pour avoir moi même égorgé, je vous assure que la mort est très douce, mais il est certain qu'il faut rassembler les conditions, à commencer par la douceur et l'empathie du "bourreau" qui s'exécute.</p> <p>Signé : un bon petit Français.</p> Quand l'agriculture paysanne arrive au cœur des quartiers populaires 2013-06-04T07:20:39Z https://www.bastamag.net/Quand-l-agriculture-paysanne#comment1308 2013-06-04T07:20:39Z <p>L'un des paragraphes de votre article annonce "de la viande hallal dans les paniers". <br class="autobr" /> On comprend le progrès que représente l'accès par le plus grand nombre à des produits alimentaires sains et de qualité à des prix raisonnables. <br class="autobr" /> On comprend que vous vous enthousiasmiez de cette évolution qui, soit dit en passant, n'est qu'un retour après un siècle ou presque de dérive consumériste et industrielle aux "jardins ouvriers" qui permettaient même aux plus modestes de cultiver des fruits et des légumes sains pour leur consommation courante. <br class="autobr" /> Mais pourriez-vous nous expliquer, alors que votre article, d'ailleurs, ni même, ce qui ne laisse pas de nous surprendre, n'en dit pas mot, en quoi la présence de viande hallal constitue un progrès dont nous soyons susceptibles de nous réjouir ? <br class="autobr" /> Je vous rappelle, moi qui suis éleveur, que le hallal est issu d'un abattage en contravention avec différents décrets dont le plus ancien date, sauf erreur, de 1956. <br class="autobr" /> Que c'est un abattage en contradiction avec les normes sanitaires en vigueur, dont la pratique n'est normalement autorisée que de manière ponctuelle et restreinte à quelques fêtes religieuses. <br class="autobr" /> Que cet abattage sans étourdissement préalable signe un retour à des usages dont la barbarie n'est plus à démontrer Un animal étourdi correctement n'est conscient que quelques secondes. Un animal non étourdi pisse le sang et souffre une agonie qu'on ne souhaite à personne parfois jusqu'à 14 ou 15 minutes en se débattant. <br class="autobr" /> Il faut n'avoir jamais eu à tuer soi-même un animal de ferme pour prétendre que les deux pratiques sont équivalentes. <br class="autobr" /> Bref ! Si le bio, la biodynamie et l'agriculture raisonnée représentent indéniablement un progrès à la fois pour le consommateur, la santé humaine et le respect de notre environnement, le hallal, dont vous semblez vous réjouir, signe—t-il autre chose que la perpétuation, voire le retour d'un autre âge que beaucoup d'entre nous croyaient, visiblement à tort, définitivement révolu ? <br class="autobr" /> Merci de me répondre.</p>