Climat

Des milliers de personnes attendues en Allemagne pour bloquer les mines de charbon

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Le campement a déjà commencé, près de Düsseldorf. Dans les jours qui viennent, des milliers d’activistes de toute l’Europe sont attendus dans l’ouest de l’Allemagne pour occuper et bloquer les gigantesques mines de charbon à ciel ouvert qui sont encore en fonction dans le bassin rhénan. L’Allemagne extrait toujours chaque année plus de 170 millions de tonnes de lignite, un type de charbon très polluant, et les brûle dans des centrales à qui émettent massivement des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

En février dernier, une commission nationale a, enfin, acté d’une date de sortie du charbon pour l’Allemagne, mais pour 2038 seulement, soit dans presque 20 ans (voir notre article). « C’est maintenant qu’il faut agir. La crise climatique est déjà une réalité destructrice dans le monder entier, en particulier dans le sud. Et on devrait encore brûler du charbon pendant 20 ans ?, dénonce le mouvement Ende Gelände dans on appel à l’action de cette semaine. L’industrie du charbon du bassin rhénan est le plus gros émetteur de CO2 d’Europe et détruit l’avenir de l’humanité dans le monde entier », poursuit l’appel.

Le mouvement Ende Gelände organise des occupations des mines allemandes depuis 2015. L’année dernière, il avait mobilisé pour préserver la forêt de Hambach, menacée par l’extension d’une mine (lire notre reportage ici). Suite à des semaines de manifestations et d’occupations, et aux conclusions de la commission sur le charbon, la forêt de Hambach est pour l’instant hors de danger.

Cette année, le mouvement veut bloquer « l’infrastructure du charbon », dit l’appel. « Voilà notre mesure immédiate pour la justice climatique. Nous avons besoin d’une sortie du charbon, mais aussi d’une transformation sociale radicale », poursuit le texte. L’occupation est prévue pour durer jusqu’au 25 juin.

Photo : un blocage de mine en octobre 2018. CC Ende Gelände vue Flickr.

Lire aussi :
- Grève de la jeunesse pour le climat : « Si on perd cette bataille, on aura tout perdu »
- L’Allemagne renonce enfin au charbon et sauve une forêt millénaire menacée par une multinationale
- Quand l’avenir d’une centrale à charbon permet un véritable débat sur la transition écologique
- Des salariés d’une centrale à charbon mènent l’une des premières grèves pour la transition écologique et sociale

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos