Agriculture

Y aura-t-il du maïs OGM au printemps ?

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Le Conseil d’État a annulé ce lundi 28 novembre les arrêtés interdisant la culture du maïs génétiquement modifié MON 810 sur le territoire français. Ce faisant, il a donné suite à un arrêt de la Cour de justice européenne du 8 septembre dernier qui stipulait que, avant d’interdire la culture du MON 810, la France aurait dû informer la Commission européenne et apporter « la preuve de l’existence d’un niveau de risque particulièrement élevé pour la santé ou l’environnement ».

En septembre, la ministre de l’Environnement, Nathalie Kosciusko-Morizet, s’était engagée à décréter un nouveau moratoire. « Mais il faudrait alors le poser rapidement, et ne pas attendre le mois de mai, avertit Guy Kastler, du réseau Semences paysannes. Les semis de maïs se font en avril. Si le gouvernement tarde trop, on risque d’avoir, l’année prochaine, 20 000 à 30 000 hectares de MON 810, semés en toute légalité. » On saura donc bientôt si ce sont les ministres ou Monsanto et l’Association générale des producteurs de maïs, disposant de puissants lobbyistes, qui décident de la politique agricole en France.

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos