Risque d’accident

Une centrale nucléaire inondée aux États-Unis

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

La centrale nucléaire de Fort Calhoun, au Nebraska (États-Unis), est actuellement en partie inondée. Suite à la crue du Missouri, la centrale, située à 306 mètres au-dessus du niveau de la mer, est encerclée par les eaux, depuis le 6 juin. Cette centrale était à l’arrêt depuis le 9 avril pour rechargement de combustible. Un tiers du combustible a été renouvelé, mais la centrale n’avait pas encore redémarré. Le 7 juin, un incendie dans une armoire électrique a provoqué une coupure d’alimentation électrique sur le site pendant 90 minutes. Les piscines, qui contiennent 670 tonnes de combustible usé, ont été privées de refroidissement pendant ce laps de temps.

Selon le réseau non-gouvernemental Nuclear information and Resource service, le 13 juin s’est également produit un rejet d’eau depuis la centrale dans le Missouri, au rythme d’environ 400 litres à la minute, pendant une durée indéterminée. Impossible de savoir si cette eau était irradiée. Le 17 juin, l’exploitant de la centrale, Omaha Public Power District, a signalé une vulnérabilité potentielle à l’inondation : un trou dans un sol, qui pourrait avoir affecté un système de sécurité. Ce trou devait être bouché le jour même.

La centrale de Fort Calhoun est composée d’un réacteur de 500 MW, qui date de 1973. Aux États-unis, les déchets sont stockés depuis 1992 sur le site des centrales. Ce seul réacteur contiendrait « plus de Césium 137 dans ses déchets que ce qui a été relâché par les quatre réacteurs de Fukushima Daiichi jusqu’ici », souligne le réseau Sortir du nucléaire.

« Plus encore que la submersion des piscines, le risque est bien que l’eau n’endommage les systèmes de refroidissement et d’alimentation électrique de la centrale », alerte le réseau Sortir du nucléaire. « Un tel scénario n’a malheureusement rien d’exceptionnel ». Lors de la tempête de 1999, une forte inondation avait touché une partie des bâtiments de la centrale nucléaire du Blayais (Gironde), mettant hors d’usage plusieurs dispositifs du système de refroidissement.


Centrale de Fort Calhoun, 11 juin 2011

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos