RSA

Une brigade pour traquer les pauvres

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Éric Ciotti, le « monsieur sécurité » de l’UMP, député et président du conseil général des Alpes-Maritimes vient de créer dans son département une brigade antifraude d’un genre très spécial. Délinquants visés : les bénéficiaires du RSA.

Pour traquer les fraudeurs, il mobilise une équipe de seize fonctionnaires, en assurant que ces postes n’ont pas été créés, mais qu’ils l’objet d’un « redéploiement interne ». Il ne précise pas cependant quels secteurs du conseil général vont ainsi pâtir de l’absence de ces agents... Éric Ciotti est cet élu cumulard qui avait également mis en place dans son département le retrait des allocations familiales aux parents d’enfants absentéistes à l’école, avant d’en faire une loi.

Parmi les commentaires d’internautes à ce nouveau projet, on peut lire cet exemple très concret de terrible fraude au RSA susceptible d’être puni :
« Monique 42 ans, locataire, privée d’emploi, sans enfant, au RSA, 410,95 € par mois, tombe amoureuse de Julien, SDF 39 ans, 466,99€ par mois (pas de forfait logement déduit car il n’a pas de toit). Ils décident de faire un essai de vie de couple. Mais, ils ne préviennent pas la CAF, de cette vie de couple. Donc ils sont des fraudeurs. Pourquoi, fraudent-ils ? Parce que, s’ils se déclarent en couple, ils vont passer de 410,95 + 466,99 = 877,84€ de revenus pour 2, à 588,41€ par mois. Soit une perte de 289,43€ par mois. Comment peut on survivre avec 588€ par mois pour 2 en 2011 ? ».

Pour voir les autres exemples : http://cote-d-azur.france3.fr/info/mise-en-place-d-une-brigade-anti-fraudeurs-rsa-68948572.html

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos