Russie

Un militant antifasciste assassiné à Moscou

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Le 16 novembre, Ivan Khutorskoï, 26 ans, a été assassiné à coups de feu dans l’escalier de son immeuble à Moscou. Il était connu comme l’un des leaders informels des antifascistes et de la gauche activiste de la capitale russe. Pour ses proches, il ne fait aucun doute que les milieux nazis soient à l’origine du meurtre : Khutorskoï avait déjà été la cible à trois reprises d’attaques ciblées dont il s’était sorti d’extrême justesse. Les sites Internet nazis ont par ailleurs immédiatement relayé et célébré l’action. Ces derniers temps, Khutorskoï s’était investi dans la sécurité des concerts antifascistes, régulièrement attaqués, et organisait des compétitions d’arts martiaux pour la mouvance.

Il s’agit du onzième meurtre d’un antifasciste en Russie en cinq ans, depuis l’assassinat du chercheur Nikolaï Guirenko en 2004, et le sixième à Moscou même. Le dernier a eu lieu le 28 juin 2009 : un jeune militant, Ilya Dzhaparidze, est tué à coups de couteaux en sortant de chez lui. Le 4 novembre, un activiste nazi, Nikita Tikhonov, a été interpellé. Il est accusé du meurtre de Sacha Ryuhin, suspecté de l’assassinat de l’avocat Stanislas Markelov et de la journaliste Anastasia Baburova, tous trois militants antifascistes. La nouvelle n’a, semble-t-il, pas provoqué de réactions dans les milieux nazis, engagés depuis plusieurs années dans une stratégie de terreur contre les « non-slaves », la « décadence punk et rap » et les milieux antiracistes et antifascistes.

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos