Souffrance au travail

Un 33ème suicide à France Télécom-Orange

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Denis travaillait sur un centre d’appel d’Orange - un CCOR dans la terminologie interne (Centre d’appel client Orange), à Voiron (Isère), près de Grenoble. Il a mis fin à ses jours dans la matinée du vendredi 4 décembre. Selon les informations à la disposition de Basta !, le centre d’appel de Voiron concentrait une population de vétérans de France Télécom, avec une moyenne d’âge de 57 ans, dont plusieurs salariés en difficulté psychologique. Denis était en arrêt maladie depuis six mois pour dépression. Une réunion extraordinaire du Comité d’hygiène et de sécurité des conditions de travail local (CHSCT) est prévue. Une demande d’enquête sur les conditions de travail et l’environnement professionnel de Denis devrait y être présentée.

Il s’agit du 33ème suicide d’un salarié de l’entreprise en deux ans, et du 18ème en 2009. Début décembre, la direction du groupe avait enfin dévoilé ses propres chiffres, annonçant avoir recensé 32 suicides, soit plus que le chiffre avancé par l’Observatoire du stress, créé par deux syndicats, la CGC et SUD, qui en avait comptabilisé 26 depuis février 2008. Le cabinet Technologia, qui mène une expertise sur l’ensemble du groupe, doit rendre un premier rapport mi-décembre.

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos