Grand projet inutile

Mobilisation contre la construction d’une immense serre tropicale

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Samedi 6 février, plusieurs collectifs appellent à un rassemblement dans le Pas-de-Calais pour lutter contre Tropicalia, un projet de « zoo tropical sous cloche ». Le rendez-vous est donné sur le lieu même de la construction.

Imaginez une serre de 20 000 mètres carré culminant à environ 30 mètres de hauteur, en plein cœur du Pas-de-Calais. Elle abriterait une flore tropicale ainsi que des animaux exotiques tels que des reptiles, papillons, poissons et oiseaux. Élaborée en 2016, cette zone tropicale sous cloche est censée voir le jour en 2023, à quelques kilomètres de Berck-sur-Mer. Ce projet de 73 millions d’euros est en partie financé sur fonds publics. Son concepteur, l’ancien vétérinaire Cédric Guérin, le présente comme un « jardin d’Éden » : « Tropicalia, ce sont différents écosystèmes reconstitués. L’idée étant d’emmener le visiteur dans une immersion, dans un concept de jardin d’Éden, donc très fleuri, avec des oiseaux, des cascades, des poissons... dans un but pédagogique. » [1]

Le maire de Rang-du-Fliers, Claude Coin, a été conquis par l’idée. Pour lui, il serait synonyme d’emplois et de tourisme – 500 000 visiteurs annuels espérés. À ses yeux, ceux qui s’érigent contre Tropicalia sont des « ayatollahs de l’écologie » (sic) [2]. Dans son viseur : près de 38 associations, dont Extinction Rebellion-Hauts de France, Greenpeace-Lille et Youth for Climate Lille-Lens, qui s’opposent au projet. Un recours a été déposé, appuyé par l’ONG Notre Affaire à Tous qui évoque le « manque de données pour déterminer le réel impact qu’aura Tropicalia sur son environnement », notamment en terme de consommation d’eau. Plusieurs groupes politiques parmi lesquels EELV, Génération-s et la France insoumise, sont signataires de la pétition. L’eurodéputée écologiste Karima Delli s’y est aussi déclarée fermement opposée.

Les inquiétudes des militants écologistes portent en particulier sur l’impact écologique lié au chauffage de la serre maintenue à 28°C toute l’année. Pour Nicolas Fourcoy, l’un des porteurs de Tropicalia, le projet serait au contraire « la seule serre intégralement chauffée avec des énergies renouvelables, solaire thermique et géothermie ». En été, elle pourrait même générer un surplus qui servirait à alimenter un hôpital voisin, avance t-il.

Outre le trafic routier généré par les visiteurs, les opposants craignent également les dommages écologiques causés par la construction de la serre. Le projet s’étend sur dix hectares, alors même que les pouvoirs publics se sont engagés à cesser l’artificialisation des sols. Si l’incertitude plane sur le début des travaux, les militants appellent à un rassemblement ce 6 février contre un projet qualifié d’« aberration écologique, économique et démocratique ».

Thalia Créac’h

Photo de une : Ce à quoi devrait ressembler Tropicalia selon les concepteurs du projet. © www.tropicalia.org/

Les associations Non à Tropicalia, Flandre DK Attac, Asso. Nord Écologie Conseil et Adelfa 59 organisent le samedi 26 janvier un rassemblement pour protester contre la construction de la serre Tropicalia.
Lieu : Chemin du petit Bois, 62180 Rang du Fliers (« à 10 minutes à pied de la gare Rang du Fliers / Verton / Berck »). Coordonnées : 50°41’58.7’’N 1°65’47.88’’E.
Heure : de 12 h à 15 h 30.
Plus d’informations sur www.nonatropicalia.fr

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos