Royaume-Uni

Trois opposants au gaz de schiste condamnés à de la prison ferme

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

15 et 16 mois d’emprisonnement ferme : ce sont les peines auxquelles ont été condamnés trois militants britanniques opposés à la fracturation hydraulique, ce mercredi 26 septembre. C’est la première fois, depuis près d’un siècle, que des militants environnementaux sont condamnés si sévèrement au Royaume-uni, a rappelé l’un de leurs avocats [1]. C’est une action pourtant non violente qui vaut à Simon Roscoe Blevins, 26 ans, Richard Loizou, 31 ans, et Richard Roberts, 36 ans, de se retrouver derrière les barreaux pour plus d’un an à la fin du mois de juillet 2017. Alors que des camions contenant du matériel de forage tentaient de s’approcher du site de Preston New Road, dans le nord ouest de l’Angleterre, les trois hommes ont grimpé sur les engins pour stopper le convoi. Ils sont restés à bord des véhicules entre deux et quatre jours, soutenus par de nombreux manifestants venus leur amener des couvertures et de quoi s’alimenter.

Le site de Preston New Road est un haut lieu de lutte contre l’extraction des gaz de schiste. La concession est détenue par la société britannique Cuadrilla. Créée spécialement en 2007 pour prospecter et exploiter le gaz de schiste, elle est la propriété d’une compagnie minière australienne et d’un fonds d’investissement new-yorkais, Riverstone Holdings, particulièrement présent dans le financement d’énergies fossiles, responsables du réchauffement climatique [2]. En juin 2015, le comté de Lancashire avait refusé un premier projet de fracturation hydraulique – une technique qui consiste à fracturer la roche et à y injecter des produis chimiques pour en extraire le gaz de schiste. Le conseil du comté avait notamment mis en avant les risques importants de pollution sonore. Cuadrilla avait fait appel, et obtenu gain de cause en octobre 2016. Le gouvernement conservateur a défendu le potentiel économique des gaz de schiste et ses promesses d’indépendance énergétique.

Le tribunal qui a condamné Simon Roscoe Blevins, Richard Roberts et Richard Loizoles a estimé que les trois hommes – « militants convaincus » – risquaient de récidiver. Il compte donc sur les sévères peines de prison pour les en dissuader. Un quatrième militant a été condamné à 12 mois avec sursis. La société Cuadrilla a déclaré que ses opérations de fracturation devraient commencer dans les prochaines semaines.

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos