Fonction publique

Travailler plus pour déprimer plus ?

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

On sait depuis longtemps que le chômage augmente les risques de dépression. Mais le surmenage aussi. Une étude publiée fin janvier par la revue scientifique en ligne PLoS ONE (Public Library of Science) révèle ainsi que travailler plus de onze heures par jour accroît les risque de dépression. Menée par des chercheurs anglais, canadiens et finlandais, cette étude décortique les habitudes de travail de plus de 2 000 fonctionnaires britanniques en bonne santé, et âgés de 47 ans en moyenne. Les chercheurs ont par ailleurs analysé d’autres facteurs de risque de dépression comme l’âge, le statut marital, la consommation d’alcool ou le statut socio-économique.

Suivis pendant six ans, les fonctionnaires travaillant plus de onze heures par jour se sont révélés deux fois plus menacés par un risque de dépression grave que leurs collègues travaillant moins de dix heures par jour. Autre information : ceux qui restent le plus longtemps au bureau sont généralement des cadres de sexe masculin, qui ont une consommation d’alcool plus élevée que la moyenne. Une seule solution : les obliger à passer plus de temps à la maison… près de leurs enfants, par exemple !

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos