Jungle sociale

Santé au travail et biodiversité, des « fardeaux » pour Bruxelles

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Alléger la « paperasserie » et les « fardeaux » qui pèsent sur les petites et moyennes entreprises : tel est l’objectif de la consultation que vient de lancer la Commission européenne auprès des PME. La liste de ces « fardeaux excessifs » identifiés par Bruxelles révèle quelques surprises. La « santé et sécurité au travail » ou les « régimes de sécurité sociale » y figurent en bonne place. Mais aussi la « lutte contre le changement climatique », la « biodiversité », les « labellisations écologiques » ou la « sûreté alimentaire »… Le social et l’écologie sont donc une contrainte, pas le néolibéralisme.

« Nous voulons réduire la bureaucratie et nous le pouvons », précisent à l’attention des PME les services du commissaire européen aux entreprises et à l’industrie, l’italien Antonio Tajani, qui a été porte-parole de Silvio Berlusconi. « Quelle honte ! M.Tajani suggère que la législation sociale et de santé et sécurité au travail est un fardeau. Allons-nous vers une jungle sociale ? », a vertement réagi Bernadette Segol, Secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats. Les députés européens, qui ont défini une nouvelle « stratégie européenne pour la santé et la sécurité au travail », ne devraient pas non plus apprécier l’initiative du commissaire européen…

Voir le texte de la consultation européenne (en anglais)

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos