L’équipe de Basta ! s’engage à vous donner accès à des actualités qui font sens et à des analyses sérieuses et dont les sources ont été vérifiées. Nous diffusons une information d’intérêt général, accessible à tous, utile à l’indispensable transformation sociale, écologique et économique de notre société. Tout cela prend beaucoup de temps et nécessite de l’argent. Sans revenus publicitaires et sans actionnaires, nos ressources et notre indépendance dépendent de votre engagement dans cette aventure. Aidez-nous à atteindre 60 000 €, afin que nous continuions à enquêter en toute indépendance et à produire des analyses sérieuses et vérifiées.

Soutenez Basta Soutenez une information indépendante

Solidarité de proximité

L’économie de partage devant sa porte : le projet Pumpipumpe

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Vous avez besoin d’une tondeuse, d’une perceuse, d’un moule à brioche ou d’une machine à coudre ? Et si plutôt que de les acheter ou les louer, vous alliez sonner chez vos voisins pour les emprunter ? Pour encourager ce type d’échange, le projet Pumpipumpe propose de coller sur sa boîte aux lettres des autocollants stylisant les objets que l’on accepte de prêter à ses voisins. Objectif : rendre ces objets visibles et faciliter la démarche. Le fonctionnement est très simple : on peut commander ces vignettes autocollantes depuis le site internet Pumpipumpe. Il suffit de sélectionner les vignettes correspondant aux objets choisis : de la pompe à vélo à l’appareil à raclette, en passant par le barbecue, les outils de cuisine ou le fer à repasser. Sans oublier les livres, des journaux ou la connexion Wifi. Pour l’envoi des vignettes, une participation au frais de 4 euros est demandée (envoi gratuit pour l’Allemagne et la Suisse).

« Nous sommes partis du constat qu’il y a souvent en ville une certaine gêne à oser sonner chez ses voisins lorsqu’on requiert leur aide », explique Sabine Hirsig, l’une des initiatrices de ce projet, lancé à Berne en Suisse il y a deux ans. Pumpipumpe signifie « prête moi ta pompe à vélo » en dialecte alémanique. Au-delà de sa dimension pratique et solidaire, le projet veut aussi amener à réfléchir sur la manière dont nous utilisons les biens de consommation. Est-il nécessaire d’acheter des objets dont on se sert peu, quand l’on peut se prêter entre voisins tout ce dont nous avons besoin ?


En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos