ça bouge ! Solidarités internationales

Non au fascisme au Brésil : appel à un rassemblement le 20 octobre

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Alors qu’un candidat d’extrême-droite, avec une claire tonalité fascisante, est aux portes du pouvoir au Brésil, des initiatives de solidarités émergent en Europe. Un rassemblement antifasciste est appelé à Paris le 20 octobre, une semaine avant le second tour, avec le soutien d’associations, de syndicats et de partis politiques en France. La veille, un débat est organisé à la Maison de l’Amérique latine (toujours à Paris), en présence d’une journaliste de Basta !, pour comprendre ce qui se joue au Brésil. Voici l’appel à manifester et les différents rendez-vous.

Les résultats du premier tour des élections générales au Brésil, dimanche 7 octobre 2018, nous ont plongés dans la stupeur. Le candidat fasciste Jair Bolsonaro (Parti social-libéral - PSL) a frôlé les 50 millions de voix, soit 46,03 % des électeurs, quasiment aux portes du pouvoir dès le premier tour. Son parti a obtenu, ce même dimanche, pas moins de 52 sièges de députés alors qu’il n’en détenait qu’un seul lors du dernier mandat. La menace de voir revenir une extrême-droite au pouvoir est réelle, 33 ans à peine après la fin de la dictature militaire dans le pays.

Les associations Autres Brésils, France Amérique Latine, Les Amis du Mouvement Sans Terre, Femmes Unies Contre Bolsonaro et la Ligue des droits de l’Homme appellent à la mobilisation le samedi 20 octobre pour faire barrage au fascisme, au nécessaire sursaut international au-delà des scrutins et apportent leur soutien à la construction d’un front pour la Démocratie, au candidat qui le représente, en ce second tour des présidentielles qui se jouera le dimanche 28 octobre 2018.

« À ce représentant d’un fascisme assumé, opposons la force de nos valeurs »

Jair Bolsonaro est l’homme de tous les dangers : il n’est pas seulement le candidat de l’extrême-droite, il est celui du racisme, de l’homophobie, du machisme, du mépris de classe. Ses propos haineux et violents ont déjà déchaîné une vague de violences sans précédent contre des populations LGBTQI, des populations noires et contre les électeurs.trices de gauche : plus de 70 cas ont déjà été documentés au Brésil depuis le dépouillement des urnes le dimanche 7 octobre.

Lorsque les arguments rationnels semblent vains, il nous reste l’union. À ce représentant d’un fascisme assumé, opposons la force de nos valeurs, du vivre-ensemble, de l’environnement et des peuples autochtones, de la lutte des femmes, de la résistance des travailleur.e.s, des mouvements sociaux et des paysan.ne.s, ainsi que des personnes LGBTQI ; répliquons par notre combat contre le néo-libéralisme.

L’extrême-droite n’est pas une fatalité au Brésil comme en Europe. Elle doit être combattue partout, tant dans la rue et dans les urnes que sur internet.

Nous invitons toutes les personnes qui croient en la démocratie à se rassembler samedi 20 octobre 2018 à 15h place de la Rotonde à Stalingrad à Paris. Ensemble, refusons le fascisme au Brésil, en France, en Europe et ailleurs !

- Rassemblement samedi 20 octobre à 15h - Place de la Bataille de Stalingrad à Paris - Rotonde de Stalingrad (Métro Jaurès ou Stalingrad). Voir les soutiens ci-dessous [1].

- La page de l’événement Facebook du rassemblement ici

- Table-ronde et débat le vendredi 19 octobre, 21h00-23h00, Maison de l’Amérique-latine (217 Boulevard Saint-Germain, 75007 Paris)

Mieux qu’une analyse à chaud des résultats du premier tour, l’association Autres Brésils propose un temps de réflexion pour mieux comprendre ce que ce scrutin nous dit de la société brésilienne actuelle, pour présenter les perspectives d’un second tour prévu le 28 octobre et l’avenir qui se dessinera pour le Brésil après cette échéance.

Table ronde en présence de la juriste Carol Proner, de la Responsable Amérique d’Amnesty International France, Geneviève Garrigos. Modératrice : Rachel Knaebel, journaliste pour le média en ligne Basta !. Voir le détail sur le site d’Autres Brésils

A lire sur Basta ! :
- « Nous assistons en direct à la fascisation du Brésil »

- Brésil : vague d’agressions homophobes et contre les électeurs de gauche

Photo : CC Mídia Ninja

Notes

[1Initiateurs : Autres Brésils - France Amérique Latine - Femmes Unies Contre Bolsonaro - Les Amis du Mouvement Sans Terre - Ligue des droits de l’Homme

Avec le soutien de :

- Associations :
Acceptess-T - Assemblée des citoyens argentins en France (ACAF) - Association pour la Recherche sur Brésil en Europe (ARBRE) - Association de soutien à la Livroteca - ATTAC - Centre d’Études et d’Initiatives de Solidarité Internationale (CEDETIM) - Centre de Recherche et d’Information pour le Développement (CRID) - Collectif Alerte France Brésil - Collectif Guatemala - Collectif national pour les droits des femmes - Comité de Solidarité à Lula et à la Démocratie - Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan) - Comitê pela Anulação do Impeachement - Femmes plurielles - Ligue internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté - Maison des femmes de Montreuil - Marche mondiale des Femmes - Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) - No Vox international - Ritimo

- Syndicats :
Confédération paysanne - Fédération Syndicale Unitaire (FSU) - Union syndicale Solidaires

- Partis et mouvements politiques :
Europe écologie les Verts (EELV) - Ensemble ! - Génération-s - Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) - Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) - Parti communiste français (PCF) - Parti socialiste (PS) - Parti de Gauche (PG)

Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos