Procès

Monsanto poursuivi par un agriculteur victime des pesticides

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Lundi 12 novembre s’ouvre au tribunal de grande instance de Lyon le procès engagé par Paul François, agriculteur, contre Monsanto. Victime en 2004 d’une intoxication au Lasso, un puissant herbicide fabriqué et commercialisé par le géant de la chimie, Paul François a d’abord lutté pour obtenir la reconnaissance de son intoxication comme une maladie professionnelle, rejoignant la trentaine d’agriculteurs officiellement reconnus comme victimes des pesticides. Après avoir inhalé par accident le produit, il a été dans l’incapacité de travailler pendant presque un an, accumulant les problèmes de santé, notamment pertes de mémoire, de connaissances, problèmes neurologiques. Il est aujourd’hui invalide à 50 %.

Paul François est désormais président de Phyto-victimes, une association créée au printemps 2011, qui entend briser l’omerta qui règne dans le milieu agricole sur le sujet. Le contenu des débats et l’issue de ce procès exceptionnel seront décisifs pour que les milliers d’agriculteurs malades de leur travail osent enfin prendre la parole. Le verdict influencera peut-être aussi la courbe des ventes des produits de Monsanto, et de ses collègues chimistes français. Ces entreprises font un chiffre d’affaire de deux milliards d’euros par an, dans l’Hexagone. La France, avec 65 000 tonnes pulvérisées tous les ans, est l’un des plus gros consommateurs du monde.

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos