ça bouge ! Exclusion

Les mal-logés condamnés à mourir en silence ?

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

L’association Jeudi Noir, rompue aux occupations d’immeubles pour les étudiants et les jeunes travailleurs sans logement, réagit à la condamnation de Droit au logement à payer une amende. Pendant ce temps, Christine Boutin laisse dormir dehors et dans le froid 86.000 SDF.

L’association DAL est donc condamnée à 12.000 euros pour avoir "embarrassé la voie publique en y laissant des objets" (article R 644-2 du Code pénal). Pour Jeudi-Noir, l’association Droit au Logement n’a pas « embarrassé la voie publique » elle a surtout embarrassé la ministre du logement Christine Boutin !

A l’heure du « Droit au logement opposable », on aurait pu croire que c’était plutôt à l’Etat de payer des amendes aux mal-logés. Mais Jeudi Noir, régulièrement condamné en justice pour avoir logé des précaires dans des immeubles abandonnés, est habitué des décisions de justice aberrantes. Aujourd’hui, l’incroyable décision du tribunal de police contre le DAL ressemble donc furieusement à condamner les mal-logés à souffrir ou mourir en silence. Et Christine Boutin qui laisse plus de 86.000 SDF dormir dehors n’est pas inquiétée, que fait la police ?

Jeudi Noir, réuni en commission des récolements, a calculé que l’amende de 12.000 euros à laquelle a été condamné le DAL correspond grosso modo à six semaines de salaire de Christine Boutin. Un accord gagnant-gagnant reviendrait alors à ce que Christine Boutin rembourse l’amende au DAL et s’abstienne pendant six semaines de faciliter les expulsions locatives ou d’attaquer les quotas de HLM de la loi SRU. Au lieu de compter les tentes, Mme Boutin ferait mieux d’envoyer les policiers compter les bâtiments vides !

Les mal-logés du Bois de Vincennes ou d’ailleurs trouveront certainement un réconfort dans la promesse de Nicolas Sarkozy faite le 18 décembre à Charleville Mezieres : que "d’ici 2 ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et de mourir de froid.".

Vivement 2009...

Mais d’ici là, Jeudi Noir continuera les réquisitions d’immeubles abandonnés par leurs propriétaires, et soutiendra le DAL dans toutes ses initiatives, à commencer par l’action du 14 décembre annoncée pour l’anniversaire de l’accord sur le campement de la rue de la Banque.

Jeudi Noir continuera également de proposer à la ministre désargentée (son budget est en baisse de 7%) et aux députés des amendements au projet de loi sur le logement.

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos