Tunisie

Les centres d’appel regrettent Ben Ali

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Certaines entreprises françaises ont su profiter de la manne financière offerte par la Tunisie de Ben Ali. C’est ainsi qu’avant que la révolution de Jasmin n’éclate, plus de 4.000 Tunisiens travaillaient depuis leur pays pour Teleperformance, numéro un mondial des centres d’appels. Ils traitaient les appels de grands groupes français tels SFR, Numericable, La Redoute ou France Télécom/Orange. Ce dernier détient d’ailleurs en Tunisie une filiale cogérée avec la famille de Ben Ali. Depuis quelques jours, la plupart de ces centres d’appels tunisiens sont fermés. Les salariés, habitués à être sous-payés, ne le sont plus du tout !

Quant aux salariés français et marocains, vers lesquels les appels normalement reçus en Tunisie ont été ré-orientés, ils subissent depuis des cadences infernales. Auxquelles s’ajoutent de nombreux appels conflictuels avec des clients mécontents, et beaucoup de stress. Dans un communiqué publié mercredi 19 janvier, la fédération Sud PTT demande que « Teleperformance et les donneurs d’ordres français (SFR, FT/Orange, Numericable, La Redoute...) assurent le paiement des salaires de tous les salariés tunisiens mis en chômage technique et versent une prime exceptionnelle aux autres salariés impactés par le reroutage des appels ».

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos