Enquête et datajournalisme

Lacq : deux ans d’enquête aux côtés de Bastamag

par , Elsa Dorey

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

« Journalistes indépendantes, nous aurions pu confier notre enquête à un autre média. Mais nous avons voulu travailler avec Bastamag car nous croyons à son modèle. Avec lui, nous avons pu briser le silence de Lacq », expliquent Elsa Dorey et Arianne Puccini, deux journalistes pigistes qui ont mené une grande enquête sur les problèmes sanitaires et environnementaux que posent le bassin industriel et gazier de Lacq dans les Pyrénées-Atlantique. Cette longue enquête a également pu être réalisée grâce à un partenariat avec Hesamag, le magazine de l’Institut syndical européen, qui a participé à son financement.

« Vous connaissez Lacq ? Vous devriez vous y intéresser… » Il n’en a pas fallu plus, ces quelques mots glissés lors d’une interview sur un tout autre sujet, pour attiser notre curiosité et pour nous lancer dans deux années d’enquête.

A deux heures de route de Bordeaux, où nous sommes basées, Lacq le « Texas Béarnais », ancienne fierté de la France des trente glorieuses, vit alors sa mue dans la douleur. Total, qui a exploité le site d’hydrocarbure, a extrait en 2013 les derniers mètres-cubes de gaz pour les commercialiser. Même si de nouvelles entreprises classées Seveso prennent la relève industrielle, l’heure du bilan de ces 50 années d’exploitation gazière est arrivée.

Surtout que, depuis quelques mois, les riverains souffrent d’étranges suffocations et de brulures cutanées, jusqu’alors jamais ressenties, sans que les industriels ne puissent l’expliquer. Et sans que les élus ne s’en émeuvent. Nous avons alors voulu apporter un peu de lumière dans cet étouffant brouillard, auquel prenait part également, par leur inaction et leur silence, l’Agence régionale de santé et les services de l’Etat.

Au-delà des chiffres, il fallait ainsi raconter la vie des hommes et des femmes qui vivent dans ces fumées écœurantes

Facile de savoir quand une enquête débute… plus compliqué en revanche de prévoir quand elle se terminera. Pour celle-ci, nous avons entrepris, sans savoir où cela nous mènerait, de nous substituer à l’ARS pour en dénoncer l’incurie. Nous nous sommes lancées dans un travail inédit de datajournalisme pour calculer, grâce aux données de l’Inserm, la surmortalité autour du bassin. Un travail long, méticuleux et fastidieux mené sur plusieurs semaines, qui a permis de prouver que l’on continuait à mourir précocement autour du Bassin… mais qui ne devait pas s’arrêter là.

Au-delà des chiffres, il fallait ainsi raconter la vie des hommes et des femmes qui vivent dans ces fumées écœurantes. Révéler aussi l’histoire de ceux qui y ont travaillé pendant la fameuse épopée lacquoise. De ceux y travaillent aujourd’hui, salariés d’entreprises sous-traitantes de Total, dans des conditions de sécurité dégradées. Il fallait également cerner l’ampleur des nuisances actuelles, infiltrer les instances de concertation fermées au public, confronter les points de vue, glaner les rapports pour décrire la clémence de l’Etat à l’égard des industriels.

Bastamag nous a épaulées sur le terrain et nous a permis de décrire Lacq, comme l’illustration de cette démocratie sanitaire opaque et défaillante. Nous n’avons pas compté les allers-retours entre Bordeaux et le Bassin de Lacq, les jours à sillonner le Bassin de Lacq, et les nuits passées sous les fumées, au plus près de notre sujet.

Journalistes indépendantes, nous aurions pu confier notre enquête à un autre média. Mais nous avons voulu travailler avec Bastamag car nous croyons à son modèle. D’ampleur nationale, proposant ses articles en libre accès, bâti sur une communauté active de lecteurs qui s’emploient à relayer l’information dans leurs réseaux, ce pure player d’investigation qui avait déjà gagné sa légitimité dans le paysage médiatique, allait donner un nouvel écho à la situation de Lacq. Avec lui, nous avons pu briser le silence de Lacq. Soutenez Bastamag.

Elsa Dorey et Arianne Puccini

Lire les enquêtes sur le bassin pétrochimique de Lacq :

- Fumées suspectes, odeurs irritantes et surmortalité inquiétante autour du bassin pétrochimique de Lacq

- Comment Total et ses sous-traitants exposent leurs ouvriers à des produits toxiques en toute connaissance de cause

- Découvrez Hesamag, partenaire de cette enquête

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos