Santé

La maladie de Parkinson reconnue comme pathologie professionnelle

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Après la victoire du céréalier Paul François en justice contre la multinationale Monsanto, un décret entré en vigueur le 7 mai reconnaît la maladie de Parkinson comme maladie professionnelle. « Il est créé au vu de l’état des connaissances chez l’homme permettant d’établir un lien de causalité entre la maladie de Parkinson (qui concerne au moins 100 000 personnes en France, ndlr) et les pesticides », peut-on lire dans le décret. La maladie de Parkinson vient ainsi d’entrer dans le tableau des maladies professionnelles du régime agricole, aux côtés du tétanos, des hépatites, mais aussi des affections provoquées par l’arsenic et le benzène.

« Ce tableau que nous attendions depuis longtemps est une grande avancée pour les victimes des pesticides », annonce sur son site l’association Phyto-victimes. Cette reconnaissance officielle ouvre le droit à une indemnisation pour les malades, et facilitera les démarches pour les agriculteurs chez qui la maladie de Parkinson aura été diagnostiquée moins d’un an après l’usage de pesticides. La prise de conscience des effets des produits phytosanitaires sur la santé des agriculteurs est en marche. Reste à ce que les agriculteurs prennent également conscience que la sortie des pesticides est loin d’être impossible.

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos