Habitat

La maison écolo pour tous

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Une maison écologique deux fois moins chères qu’une maison classique, et deux fois plus économe en énergie... C’est possible ! Grâce à des écolos architectes normands d’un nouveau genre.

« Il faut démocratiser l’habitat écologique, qui est pour le moment réservé à ceux qui ont de l’argent ». C’est la mission que s’est fixée Bruno Lacroix, président fondateur d’Ecotaupi, une association qui entend « réconcilier l’homme, son habitat et l’environnement ». Elle propose informations et, surtout, assure des formations sur « l’éco-construction ». Ecotaupi a vu le jour en 2005 sous le soleil de Normandie, après un chantier de rénovation d’une grange en gîte écologique. « Pendant les travaux, près de 300 visiteurs sont venus nous voir. Ils posaient beaucoup de questions, souvent très techniques. Nous avons donc décidé d’encadrer un peu tout ça », se souvient Bruno Lacroix. Visites guidées du gîte, explications sur la manière d’édifier un mur en terre crue, d’installer un chauffage au bois, et de s’équiper en « phyto-épuration » (épuration de l’eau par les plantes grâce à des bassins d’assainissement)... Les chantiers école sont devenus le pilier de l’action d’Ecotaupi, qui réunit désormais 150 adhérents.

Entraide et Thermosiphon

« Notre pédagogie, c’est l’exemple. Montrer et mettre en pratique pour connaître et avancer. Le système des chantiers école nous permet d’avoir une main d’œuvre gratuite qui, en échange, est formée. Pour participer, il suffit d’adhérer à l’association. », explique le président. Des professionnels - charpentiers, couvreurs, plombiers - contactés par l’association, interviennent aussi ponctuellement sur les chantiers. Ce système d’échanges couplé aux achats groupés de matériel permettent de réaliser des économies parfois impressionnantes : Pour disposer d’un chauffe eau solaire, par exemple, grâce à Ecotaupi, on ne paie que 1500 euros au lieu de 3000 ! La réduction des coûts est obtenue grâce à la « thermosiphon », une technologie 100% solaire, importée de Turquie et encore peu utilisée en France. Les tuyaux alimentant le ballon d’eau sont équipé de petits panneaux solaires, complétés par une énergie d’appoint en cas de mauvais temps. « La thermosiphon est moins cher à l’achat et permet de ne pas avoir de frais de maintenance ensuite », précise Bruno Lacroix.

Bricoleurs de tous les pays

Une contrainte cependant : pour construire votre maison, vous avez tout intérêt à interrompre votre activité professionnelle pendant un ou deux mois. Des stagiaires d’Ecotaupi, encadré par un menuisier, participeront au montage de l’ossature en bois. Des économies seront réalisées grâce à l’isolation en copeaux de bois, non utilisée en France parce que non validée par les assurances, mais quatre fois moins chère qu’une isolation en laine de chanvre. La France a pris tellement de retard en construction écologique qu’il y a un manque de recul sur l’évolution des matériaux, et que ni les professionnels, ni les assurances n’osent se lancer. « Il faut donc que les gens s’y mettent », lance Bruno Lacroix. « Qu’ils reprennent confiance dans leur capacité à bricoler ! En disposant de la bonne information et en appliquant les bons procédés, construire sa maison peut être simple. » La méthode d’auto-construction assistée proposée par Ecotaupi permet de faire passer le m2 de la maison écolo de 1600 euros en moyenne à 600 euros (une maison conventionnelle coûte en moyenne 1200 euros/m2). «  Et il s’agit de maisons autonomes en eau et en électricité. Il y a donc aussi des économies à venir. » Une maison bioclimatique bien isolée consomme jusqu’à 50% de chauffage en moins qu’une maison normale. Elle n’a pas besoin de climatisation et se dégrade moins vite.

Vétustes ou mal conçues, notamment en matière d’isolation, les constructions françaises sont très gourmandes en énergie. La branche bâtiment est responsable de 25 % des émissions de CO2 ! L’auto-construction assistée, façon Ecotaupi, étendue à tout le territoire, cela permettrait sans doute de concilier deux grands rêves de notre Président de la République : une France écologique et peuplée de propriétaires !

Nolwenn Weiler

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos