L’équipe de Basta ! s’engage à vous donner accès à des actualités qui font sens et à des analyses sérieuses et dont les sources ont été vérifiées. Nous diffusons une information d’intérêt général, accessible à tous, utile à l’indispensable transformation sociale, écologique et économique de notre société. Tout cela prend beaucoup de temps et nécessite de l’argent. Sans revenus publicitaires et sans actionnaires, nos ressources et notre indépendance dépendent de votre engagement dans cette aventure. Aidez-nous à atteindre 60 000 €, afin que nous continuions à enquêter en toute indépendance et à produire des analyses sérieuses et vérifiées.

Soutenez Basta Soutenez une information indépendante

À lire sur Terrains de lutte

L’IFRAP ou « l’Etat rêvé du Medef » Ces lobbys qui nous pourrissent la vie

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Au début des années 1980, on nationalisait les banques. Depuis 2008, on nationalise la dette des banques. 50 milliards épongés rien qu’en 2008. Pas de quoi arranger les finances publiques. Mais peu importe, cette mise en faillite de l’Etat ouvre la voie à un nouveau marché : conseiller en destruction de biens publics.

Vous avez besoin de trouver 50 milliards d’économie avant la fin de l’année pour satisfaire aux desiderata bruxellois ? Aucun souci, la fondation IFRAP, un think tank spécialisé dans la réforme des politiques publiques [sic] sait déjà où taper pour faire des économies sur le dos des citoyens ordinaires. Faut-il supprimer le Conseil d’Etat ? Réduire le corps prestigieux des ingénieurs des ponts et chaussées ? Diantre non, c’est précisément à eux que l’on essaie de vendre ces conseils en économie. L’ennemi est ailleurs : il faut tailler dans la masse des services publics, ceux que le Medef verrait bien par ailleurs sous-traités au privé, via des petites PME locales ou des grands groupes prêts à s’occuper de nos écoles, de nos prisons ou de notre santé.

Commençons par le plus évident. En partenariat avec le Figaro, l’IFRAP a ainsi listé pas moins de 50 recettes pour économiser 50 milliards. Petit passage en revue de ce musée des horreurs.

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos