ça bouge ! Documentaire

Exodos, un film à bord de l’Aquarius, le navire tant honni par l’extrême-droite

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Alors que le gouvernement italien d’extrême-droite lui a interdit les ports de la péninsule, que le gouvernement français ne lui a pas non plus ouvert ses quais, l’Aquarius, le navire de sauvetage de l’association SOS Méditerranée, a finalement pu accoster à Valence, en Espagne, après plus d’une semaine de navigation. Épuisées, les 600 personnes à bord, ont enfin pu débarquer. En 2016, le réalisateur Fabien Guillermont embarquait à bord de l’Aquarius. Dans son film Exodos, il y donnait à voir la vie à bord, le sauvetage de centaines de personnes qui risquent chaque année leur vie en Méditerranée, et dont beaucoup périssent. Le film est à voir en intégralité ici.

Dimanche 17 juin, le navire l’Aquarius accoste enfin dans le port de Valence, en Espagne. Il était en mer depuis en semaine, avec à bord 600 personnes migrantes sauvées et épuisées. L’Italie avait refusé d’accueillir le navire, tout comme la France. Le navire de sauvetage de l’association SOS Méditerranée, opère depuis 2016 au large des côtes libyennes pour sauver des vies. En 2018, 845 personnes ont déjà perdu la vie en essayant de traversé la Méditerranée. Elles étaient plus 3100 en 2017, plus de 5000 en 2016. Des associations ont affrété plusieurs navires pour tenter de limiter le carnage.

Il y a deux ans, le cinéaste Fabien Guillermont est monté à bord de l’Aquarius qui a sauvé tant de vies. Il y a suivi les membres d’équipage, la vie à bord et le travail de sauvetage et de prise en charge réalisé par les bénévoles et les soignants. « Certaines personnes sont dans un état de fatigue extrême où blessées et nécessitent des soins urgents et importants. Leur refuser l’accès au port est une mise en danger volontaire des personnes à bord, aussi bien de celles secourues que des membres d’équipage et de l’ONG », réagit aujourd’hui le réalisateur face à la politique xénophobe de l’Italie et de la France. « En septembre 2016, il y avait encore une dizaine de bateaux de sauvetage aux côtés de l’Aquarius. Plusieurs ont cessé leur activité depuis ou ont été mis en arrêt par les autorités européennes avant d’être relaxés », précise aussi Fabien Guillermont. Son film réalisé à bord, Exodos, est à voir ici dans son intégralité.

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos