Pollutions

Encore plus de pesticides répandus en 2011

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Une diminution de 50 % des pesticides utilisés d’ici à 2018 : c’était l’un des nombreux engagements du Grenelle de l’environnement, en 2007. En 2011, le marché des pesticides est reparti à la hausse ! En volume, l’augmentation est de 1,3 %, soit 62 700 tonnes de pesticides dispersés, ou en passe de l’être, dans les champs (contre 61 900 tonnes en 2010). En valeur, la progression est de 5 %. Le chiffre d’affaires 2011 du secteur des vendeurs de « produits phytosanitaires » atteint 1,9 milliard d’euros.

Mention spéciale à la catégorie herbicides, dont le chiffre d’affaires grimpe de 17 %. Les insecticides se situent juste derrière, avec 11 % de plus qu’en 2010. Pourquoi une telle hausse, alors que les mentions « agriculture raisonnée » et que le marché des produits bios progressent ? La faute à la météo répondent les représentants de l’industrie des pesticides : « 2011 : une année encore influencée par les conditions météorologiques », titrent-ils. L’agriculture dépendrait donc du temps qu’il fait. Quel scoop !

« Cette hausse pointe surtout le manque total de volonté politique de pousser en profondeur à un changement du système agricole, qui conduit à l’immobilisme, et à la reprise en main très nette de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA) et de ses représentants du plan Ecophyto », estime François Veillerette, porte-parole de l’association Générations futures. L’utilisation de pesticides a cependant baissé de 19 % depuis 2007 (77 300 tonnes). Mais nous sommes encore loin de l’objectif du Grenelle : moins de 40 000 tonnes de pesticides dans six ans.

Les ministres de l’Agriculture et de l’Écologie, Stéphane Le Foll et Delphine Batho, parviendront-ils à inverser la tendance ? Sachant que les groupes de pression liés aux industries chimiques et agroalimentaires – la « chimie verte » – ont au moins autant de poids que les pétroliers, qui ont déjà eu raison de la précédente ministre de l’Écologie… Ça promet.

Autre article : Pesticides : le changement, c’est pour quand ?

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos