Conditions de travail

Des pommes au bon goût de pesticides

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Alors que la récolte des pommes bat son plein, et que l’on commence à se régaler de ces beaux fruits d’automne, une salariée agricole du Limousin vient nous rappeler que travailler dans certains vergers semble plutôt risqué. Embauchée depuis 5 ans dans une exploitation où mûrissent des pommes AOC et AOP, elle dénonce un non respect des règles de sécurité liées à l’usage des pesticides, qui mettent en danger les salariés mais aussi les consommateurs.

Fait rare : elle vient de porter plainte contre X au pénal. L’inspection du travail a été saisie. Deux associations la soutiennent : Allassac ONGF (Œuvrons pour la nature et les générations futures) et Générations futures. La salariée reproche à son employeur d’avoir refusé de mettre à sa disposition des équipements de protection lors de la préparation et des épandages de pesticides. Elle affirme aussi avoir été sommée d’effectuer des épandages sans tenir compte de la force du vent.

Selon la salariée, l’employeur ne tiendrait pas à jour les cahiers d’épandages, qui sont censés contenir toutes les informations sur les traitements, et aurait pour habitude d’éliminer les bidons vides par brûlage, ce qui est strictement interdit. Autre fait dénoncé : le non respect des délais obligatoires entre le traitement et le ramassage des fruits. Non respect qui surexpose les salariés, ainsi que les consommateurs. Pas moins de 14 produits suspectés ou supposés être des « cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques » (CMR) par l’Union européenne peuvent être utilisés sur les cultures fruitières.

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos