Soutenez Basta Soutenez une information indépendante

Communiqué de presse

Conflits d’intérêts dans la plus haute administration française

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Basta ! et Alternatives Economiques publient une enquête exclusive sur les pratiques de pantouflage au sein de l’Inspection générale des finances (IGF), qui montre que plus d’un tiers de ces hauts fonctionnaires travaillent ou ont travaillé pour le secteur bancaire.

Emmanuel Macron a promis de lutter contre les conflits d’intérêts. Au sein de la haute administration, un grand corps d’État incarne la difficulté à dresser des barrières étanches entre secteur public et secteur privé : l’Inspection générale des finances (IGF). Impossible pourtant à l’heure actuelle d’évaluer ce processus et les possibles conflits d’intérêt qui en découlent, du fait du manque de données publiques.

Nous avons donc retracé le parcours des 333 inspecteurs et inspectrices issus des 40 dernières promotions (1976 à 2016). Le résultat de nos recherches est édifiant :
- Sur les 333 inspecteurs recensés, plus de 55% travaillent ou ont travaillé dans le secteur privé.
- Plus de 34% sont passés par le secteur bancaire à un moment donné de leur carrière.
- Et près de la moitié reviennent dans le secteur public après avoir travaillé dans le privé.

Une infographie dynamique permet de visualiser ces parcours – secteur d’activité et employeur – aux différentes périodes de leur carrière, après leur entrée à l’IGF. Une plongée interactive dans ce corps d’État dont est issu Emmanuel Macron, à consulter sur Basta ! et Alternatives économiques.

Dans cette enquête, nous publions également des témoignages inédits d’inspecteurs et inspectrices des finances, qui expliquent les raisons de ce pantouflage [1] et les départs massifs de ces hauts fonctionnaires vers le secteur privé et bancaire.

Ce travail de recensement nous a également permis de pointer un grand nombre de pantouflages problématiques, avec de possibles conflits d’intérêts, notamment lorsque des inspecteurs des finances, devenus banquiers, se retrouvent à la tête des organismes chargés de la régulation du secteur financier.

Contact :

  • Agnès Rousseaux, Basta ! : 06 79 54 21 80 / agnesrousseaux@bastamag.net
  • Claire Alet, Alternatives Economiques : 06 07 71 05 54

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos