Altermondialisme

Comment se finance le Forum social ?

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Les Forums sociaux mondiaux ont longtemps été soutenus par la Fondation Ford, aux États-Unis. Depuis 2005, deux organisations des Pays-Bas, Oxfam Novib et ICCO, une fondation œcuménique, ont pris le relais et assurent un tiers du budget du forum de Dakar. Le CCFD en France, ainsi qu’une ONG finlandaise, y ont également contribué. Côté États, le Brésil, via l’entreprise publique Petrobras, finance la venue de sa délégation. Mais ni la Bolivie, dont le président Evo Morales est intervenu lors de l’ouverture du Forum, ni le Venezuela de Chavez n’ont versé un dollar. Si l’ambassadeur de France au Sénégal s’est incrusté à une soirée initiée par les organisations de solidarité internationale, le Quai d’Orsay et la francophonie n’ont pas jugé utile d’apporter leur soutien. Ce sont le Maroc, pour environ 100.000 euros, et l’Algérie (environ 40.000 euros) qui ont appuyé l’événement africain. Ségolène Royal et le PS s’étaient, selon nos sources, engagés sur un financement. Les organisateurs attendent toujours… Depuis Porto Alegre, les dix Forums sociaux ont coûté environ 30 millions de dollars, financés pour moitié par des fondations ou ONG, ensuite par des États, des collectivités locales, et les participants.

À cause de la crise financière, les financements venus des Pays-Bas vont se tarir. Les organisateurs du Forum devront choisir entre trois options pour attirer de nouveaux deniers. La première : se tourner vers les pays du Sud et émergents, notamment les États gouvernés par la gauche en Amérique latine, avec le risque de se voir imposer le lieu et des thématiques, davantage qu’avec des bailleurs de fonds non gouvernementaux. Deuxième option : revenir au Brésil, pour s’assurer du soutien d’une des premières économies émergentes. Enfin, organiser le prochain Forum en Égypte ou au Maroc, voire en Tunisie, ce qui pourrait intéresser de puissantes fondations états-uniennes.

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos