Ce que vous n’auriez pas su si l’Observatoire des multinationales n’existait pas…

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Chères lectrices et lecteurs,

En quatre années d’existence, l’Observatoire des multinationales s’est affirmé comme une source d’informations et de contre-expertise indispensable sur les grandes entreprises françaises, leurs impacts sociaux, environnementaux, leur influence politique, en France comme à l’étranger.

Pour poursuivre ce travail, nous avons besoin de votre soutien.

Cette année à nouveau, nous avons avons publié de nombreuses enquêtes et analyses inédites et d’utilité publique, avec par exemple :

- les investissements publics français dans des entreprises de charbon, pétrole ou gaz et le soutien apporté ainsi à des nouveaux projets incompatibles avec l’Accord de Paris ;

- le fonctionnement du lobbying à Paris et à Bruxelles sur des questions comme la fiscalité et l’énergie ;

- le prix croissant de certains médicaments, pour des raisons purement financières, et le fardeau que cela impose à notre système d’assurance sociale ;

- la « remunicipalisation » de services publics essentiels comme l’eau, l’énergie, les déchets ou la restauration scolaire, sous l’impulsion d’élus et de citoyens de toute l’Europe ;

- le lobbying qui s’exerce auprès du Conseil constitutionnel pour que celui-ci protège les intérêts des grands groupes au nom de la « liberté d’entreprendre » ;

- pourquoi la stratégie climat d’une entreprise pétrolière comme Total ne dépasse pas le niveau d’une opération de communication et pourquoi il faut s’inquiéter de son rôle croissant dans le financement de la science et de la culture.

Nous avons aussi mis en lumière le rôle de multinationales françaises dans le projet de mur anti-migrants de Trump, dans l’incendie de la tour Grenfell à Londres, dans les privatisations et l’affaiblissement du droit du travail en Grèce, dans l’effondrement meurtrier d’une décharge en Éthiopie, dans les scandales de corruption au Brésil, dans le business des frontières et de la rétention en Europe, dans la lutte des Sioux contre le Dakota Access Pipeline.

Nous avons accompagné le vote de la loi française sur le devoir de vigilance des multinationales, et montré comment les ordonnances sur le code du travail risquaient d’en remettre en cause les avancées.

Enfin, tout au long de l’année, nous avons relayé les revendications, les combats et les initiatives de nombreux travailleurs, riverains ou victimes de grands groupes français ou étrangers.

Information d’utilité publique

Les informations inédites et les éclairages originaux que nous apportons sont régulièrement repris dans d’autres médias, comme dernièrement notre rapport sur les investissements publics français dans le charbon, le pétrole et le gaz, repris dans L’Oeil du 20h du JT de France 2 et dans plusieurs quotidiens et magazines.

Porté par l’association Alter-médias, qui publie également le site d’information Basta ! (bastamag.net), l’Observatoire des multinationales se finance essentiellement grâce à l’apport de fondations privées - sans aide publique ni évidemment de fonds d’entreprises. Notre budget est ridiculement bas au regard de l’ampleur du besoin d’information indépendante sur les multinationales.

Dans un domaine où l’information est souvent payante, nous avons fait le choix délibéré de laisser tous nos contenus en accès libre, nous permettons à tous les citoyens, élus, acteurs de la société civile d’avoir accès à une information fiable et indépendante.

Pour réduire notre dépendance envers les financeurs extérieurs, et pour poursuivre notre développement, nous avons besoin du soutien financier de nos lecteurs.

Afin de garantir l’indépendance, la pérennité et la légitimité de notre travail, nous comptons atteindre 50% de son financement par les dons.

Notre objectif est atteignable si :
- 750 lecteurs nous donnaient chacun 100 €, soit 34 € après déduction fiscale ;
- 1 500 lecteurs soutenaient l’Observatoire à hauteur de 50 €, soit 17 € après déduction fiscale.

Alors, prêt ?

SOUTENEZ-NOUS !

Comment ?
Faites un don par carte bancaire sur la plateforme de collecte Okpal, et remplissez le formulaire qui nous servira à établir le reçu fiscal que vous recevrez au moment de la période de déclaration des impôts.

Vous avec aussi la possibilité de nous envoyer un chèque à l’association Alter-médias, à l’adresse suivante :

5 avenue Paul Langevin
93100 Montreuil

Tel : 09 52 83 22 46
N° Siret : 508 982 899 00033
 


Ou bien enfin de soutenir indirectement l’Observatoire des multinationales en contribuant à la campagne de dons de Basta !

Vous pouvez aussi relayer nos articles autour de vous.

Merci à tous !

L’équipe de l’Observatoire des multinationales

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos