Alter gouvernance

Candidature au FMI : lettre ouverte à Mme Lagarde

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Aurélie Trouvé, co-présidente d’Attac, sollicite le soutien de la ministre de l’Économie, qui siège au conseil d’administration du FMI, pour rendre effective sa candidature altermondialiste à la tête de l’institution. Aurélie Trouvé « vise à mettre le FMI au service non plus de l’industrie financière et des créanciers, mais de l’économie réelle et des besoins sociaux ».

Madame la Ministre,

Je tiens à vous informer personnellement que j’ai fait acte de candidature à la direction générale du FMI.

Cette institution importante joue aujourd’hui à mon sens un rôle négatif pour la stabilité économique et financière mondiale, contrairement à sa vocation initiale et à ses statuts. Après avoir sans relâche prôné la dérégulation et la libéralisation des marchés de capitaux, après avoir soumis de nombreux pays du Sud à des cures d’austérité inefficaces et injustes destinées avant tout à préserver les intérêts des créanciers, le FMI exerce aujourd’hui son magistère néfaste en Europe, aux dépens de la Hongrie, de l’Ukraine, de la Lettonie, de la Grèce, de l’Islande, de l’Irlande, du Portugal et bientôt de nombreux autres pays.

Ma candidature, présentée initialement par l’association Attac, que je co-préside, vise à mettre le FMI au service non plus de l’industrie financière et des créanciers, mais de l’économie réelle et des besoins sociaux. Elle vise surtout à stimuler le débat social autour des missions et de l’action du FMI, débat que comme moi vous jugez, je n’en doute pas, de plus en plus indispensable alors que cette institution joue un rôle grandissant en Europe.

Attac a initié un comité de soutien pour recueillir l’appui des citoyens, et des milliers de signatures affluent de nombreux pays. Mais je ne peux pas mobiliser les ressources de l’État français pour faire le tour du monde en défense de ma candidature. Je ne sollicite de votre part qu’une seule démarche : celle de présenter ma candidature, sans nécessairement la soutenir, au conseil d’administration du FMI. Ses statuts prévoient en effet, comme vous le savez, que tout candidat à la direction générale doit être présenté par au moins un gouverneur du Fonds.

Par ce geste, vous montrerez l’importance que vous attachez au débat démocratique autour de l’institution que vous aussi aspirez à diriger. Nous aurons alors l’occasion de confronter nos points de vue – le mien s’inspirant de la réflexion collective approfondie menée de longue date par la société civile internationale.

Confiante dans votre attachement au pluralisme et au débat d’idées, je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, mes salutations altermondialistes.

Aurélie Trouvé, coprésidente d’Attac

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos