Migrations

Bientôt des centres de rétention gérés par l’UMP en Outre-Mer ?

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Alors qu’Eric Besson a été confirmé dans sa si noble fonction ministérielle (ministre des 3I : immigration, intégration, identité nationale), la Cimade dévoilait la semaine dernière un nouvel abus de la politique migratoire française dans un centre de rétention de Guyane. L’association dénonce, dans un communiqué de presse, le placement d’une femme d’origine brésilienne et de ses deux enfants (de six et un an) dans ce centre de Cayenne-Rochambeau. Celui-ci n’est pas habilité [1] à accueillir des familles, encore moins des enfants en bas âge.

La Commission nationale de la déontologie et de la sécurité avait déjà, dans un avis rendu le 1er décembre 2008, déploré de nombreux abus concernant ce centre de rétention : « Absence de notification des droits à une personne placée en rétention », « pratique régulière n’entrant dans aucun cadre légal », « procédure totalement viciée »... Ses recommandations ne semblent pas avoir été écoutées.

Rassurons-nous : si les efforts du loyal ministre Besson portent leurs fruits, bientôt ce pourrait être le Collectif Respect qui remplacera la Cimade dans les Centres de rétention d’Outre-Mer. Ce collectif fait en effet partie des six organisations retenues par le ministère pour assurer le suivi des centres de rétention. Si cette réforme passait, malgré le bras de fer judiciaire en cours, ce collectif aurait la charge de l’outre-mer, et ses 30.000 expulsions annuelles (autant qu’en France métropolitaine). Le Collectif Respect a été fondé en 2002 par Frédéric Bard (membre de l’UMP et ex-chargé de mission auprès du Ministère… de l’immigration et de l’identité nationale). S’il remplace la Cimade, une association proche de l’UMP aura été choisie par l’UMP pour s’occuper de personnes expulsées par l’UMP. Gageons qu’au moins le Collectif Respect ne gâchera pas son temps et son énergie dans des communiqués de presse de mauvaise foi...

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos