Soutenez Basta Soutenez une information indépendante

Débattre Tribune

Angela Davis, Tom Morello, Mumia Abu Jamal soutiennent le combat de la famille d’Adama Traoré en France

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Depuis trois ans, la famille d’Adama Traoré, tué lors d’une interpellation par des gendarmes, demande vérité et justice. Plusieurs personnalités afro-américaines lui manifestent sa solidarité.

En solidarité avec la Campagne internationale pour Assa Traoré et sa famille, qui débutera le 3 décembre prochain, la revue Ballast a sollicité plusieurs militantes et militants afro-américains, toutes et tous impliqués en faveur de la justice sociale et de la lutte antiraciste. Cette tribune est ainsi née : un soutien, adressé de l’autre côté de l’Atlantique, à ce combat judiciaire mené avec acharnement depuis l’été 2016. La revue Jadaliyya a publié la version anglaise. Basta ! et la revue Ballast la diffusent en français.

« Il y a trois ans, Adama Traoré, un jeune homme noir de 24 ans, a été retrouvé mort dans la cour d’une gendarmerie, à Persan (95), après avoir subi un placage ventral par trois gendarmes qui voulaient effectuer un contrôle d’identité. En dépit des premiers signes manifestes de malaise et des alertes formulées par Adama, quant à sa difficulté à respirer, les gendarmes n’ont rien fait. Lorsque les pompiers ont finalement été appelés, ils l’ont trouvé les mains attachées, tête contre le sol. Puis ont défait ses menottes afin de le mettre en position latérale de sécurité : Adama agonisait déjà. Il a été déclaré mort peu de temps après.

Un procureur a évoqué une « grave infection » et une « asphyxie » ; d’autres « experts » ont fait état de « problèmes cardiaques ». Des médecins ont quant à eux invoqué la drépanocytose [Une maladie génétique de l’hémoglobine qui toucherait en particulier les personnes issues du continent africain]. Sa famille, elle, n’a cessé de contester ces résultats, rappelant qu’Adama était un homme athlétique en bonne santé. Plusieurs expertises et contre-expertises ont d’ailleurs démenties les déclarations officielles.

À la marche pour Adama Traoré du 20 juillet. ©Eros Sana

Le Comité Adama a vu le jour en 2016. Ce collectif, fondé par la famille et les proches du défunt, milite pour que "l’affaire" ne soit ni rejetée, ni oubliée. Pour que soient mises en lumière les fautes graves des gendarmes ainsi que les dysfonctionnements de la Justice. À ce jour, aucun des gendarmes n’a été entendu devant une cour de justice — plusieurs membres de la famille d’Adama se trouvent pourtant en prison à l’heure qu’il est.

Et voici qu’en 2019, ces mêmes gendarmes portent plainte contre Assa Traoré, la sœur d’Adama, devenue, depuis, l’une des figures de la lutte contre les violences policières en France. Elle encourt une amende de 45 000 € et une peine de prison avec sursis, ceci pour avoir révélé publiquement les noms des responsables de la mort de son frère et organisé un évènement familial en sa mémoire, le 28 avril 2018, à Beaumont-sur-Oise.

Nous condamnons cette parodie de justice et exigeons que les représailles institutionnelles qui frappent la famille Traoré cessent sur-le-champ. Toute la lumière doit être faite sur ce drame : ainsi, seulement, justice sera rendue. »

Signataires :
Mumia Abu Jamal, journaliste emprisonné depuis 1982 — il est devenu le symbole de l’opposition à la peine de mort
Tunde Adebimpe, musicien et acteur
Michael Bennett, joueur de football et soutien de Bernie Sanders
Angela Davis, essayiste, féministe et ex-candidate à la vice-présidence des États-Unis en tant que membre du Parti communiste
Emory Douglas, ministre de la Culture du Black Panther Party de 1967 à 1982
Patrisse Cullors, cofondatrice du mouvement Black Lives Matter et activiste queer
Talib Kweli, rappeur — soutien d’Occupy Wall Street et de BDS, il lutte contre les violences policières et pour les droits des prisonniers
Tom Morello, guitariste du groupe Rage Against the Machine et membre du syndicat IWW (Industrial Workers of the World)
Boots Riley, rappeur, scénariste et cinéaste — il est l’une des figures d’Occupy Oakland
Alice Walker, écrivaine, poétesse et féministe
Keeanga Yamahtta-Taylor, professeure d’université et auteure de From #BlackLivesMatter to Black Liberation

Lire aussi :
À la marche pour Adama Traoré : « Nous sommes des gilets jaunes depuis notre naissance »
Assa Traoré : « La France a besoin d’une belle révolution »

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos